Magazine High tech

[TEST] StarFox 64 3D sur 3DS

Publié le 28 octobre 2011 par Alexandres

StarFox 64 3D

Le moins que l'on puisse dire c'est que les mois de septembre et d'octobre n'ont pas été très prolifiques en terme de jeux sur la Nintendo 3DS. Entre les titres anecdotiques, les jeux tirés des films du moment je me demandait si un soft allait sortir du lot, heureusement Nintendo avait réservé une cartouche maison pour rassurer les joueurs en éditant StarFox 64 3D.

Je vous parle d'un temps…
Les plus vieux d'entre nous se rappellerons avec nostalgie de cet épisode sorti en 1997 sur Nintendo 64 sous le nom de Lylat Wars vendu dans une énorme boite comprenant un vibromasseur vibreur (ou rumble pack) pour un maximum de sensation, une première sur console. Cette réédition sur 3DS nous propose un contenu solo identique avec ses combats spatiaux en Airwing (dans des stages fermés et ouverts), ses phases en tank et en sous-marins dont le but principal est d'éliminer le plus d'ennemis (pour obtenir des médailles) et arriver au boss de fin de niveau pour l'anéantir. Pour y parvenir vous pourrez, en passant par des anneaux, agrandir votre jauge de vie, améliorer votre tir laser ou récupérer des bombes. De plus pour casser un peu la monotonie des missions, vos coéquipiers, un brun casse-couille parfois, auront besoin de votre aide pour détruire les assaillants qui les pourchassent, si vous y parvenez en temps voulu ils vous feront passer par d'autres chemins afin de découvrir de nouvelles planètes.

Tous les chemins mènent à la compote
La progression se fait sur une carte où plusieurs chemins seront mis à votre disposition selon vos actions dans les missions. Il faudra par exemple réussir un objectif donnée, atteindre un certain score ou, comme cité plus haut, aider un ami. Ainsi selon l'itinéraire parcouru vous pourrez obtenir différentes fin lorsque le combat final contre Andross sera achevé. Pour y arriver il faudra apprendre à piloter convenablement votre console, deux options se proposent à vous soit le mode Original, identique à la version Nintendo 64, soit 3DS qui vous proposera en plus une utilisation de l'écran tactile et du gyroscope. Cette fonction est d'ailleurs pour moi complètement inutile, surtout si on pousse l'effet 3D car cela devient très vite injouable et on préférera revenir au stick analogique. Surtout que la 3D propose un jolie rendu avec une profondeur de champs vraiment agréable, ainsi que quelques effets qui donnent l'impression que votre Airwing sort de l'écran lors des cinématiques. Côté graphisme bien sûr nous avons le droit à un lifting de la version Nintendo 64 mais il n'y a rien de transcendant non plus, l'ensemble reste assez basique même si le jeu est devenu plus fluide (et sans brouillard) et dispose de quelques jolies effets par moment mais ce n'est pas suffisant pour crier au génie comme je l'ai fait lorsque j'ai jouer au remake de Zelda Ocarina of Time.

Do a barrel roll !
Après une réalisation que je trouve en demi-teinte, passons aux points qui fâchent. Tout d'abord le doublage français que je trouve vraiment immonde, les voix ne sont pas trop mal choisis mais bon sang que c'est surjoué et pendant les parties ça a le don de m'agacer. Les missions en tank et en sous-marins sont toujours aussi ennuyeuses, j'aurai aimé que Nintendo revoit sa copie dans ces niveaux. Le jeu propose aussi des parties multi-joueurs mais uniquement en local, ici le online n'existe pas (mais ça sert à quoi d'avoir la photo de son pote sur l'écran de sa 3DS alors qu'il en face de nous) pas de coop, pas de classement en ligne, pas de street pass, bref rien. Alors à qui s'adresse ce StarFox 64 3D ? Aux fans nostalgiques qui seront moins exigeants que moi, aux joueurs ne connaissant pas la série et voulant s'éclater sur un shoot sympa mais pas ambitieux. De mon côté j'ai vite revendu le jeu malgré la période de disette sur 3DS ces derniers mois et j'attends avec impatience un épisode inédit de StarFox et surtout mon exemplaire de Super Mario 3D Land.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Alexandres 305 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte