Magazine Environnement

Inauguration de l'usine de dessalement d’eau de mer d'El-Hamma (Alger)

Publié le 26 février 2008 par Marc Chartier

<>

Après 24 mois de travaux, l'usine de dessalement d’eau de mer d'El-Hamma (Alger), d’un coût de 250 millions de dollars, a été inaugurée le 24 février 2008 par Abdelaziz Bouteflika, président de la République algérienne.
Cette usine utilise la technologie de membranes d’osmose inverse mise au point par GE Water. Elle purifiera quotidiennement jusqu’à 200.000 m³ d’eau de mer, alimentant ainsi en eau douce environ deux millions d’Algérois.
La technologie mise en oeuvre par GE Water est aujourd'hui exploitée dans 1 500 usines à travers le monde, produisant plus de 7,5 millions de m³ d’eau douce par jour. Il est à noter toutefois qu'elle ne fait pas l'unanimité des scientifiques et qu'elle est notamment critiquée par le Fonds mondial pour la nature (WWF) pour plusieurs raisons : prix de revient du m³ d’eau dessalée, dangers engendrés par les effluents sur l’écosystème marin (développement de saumures, destruction de précieuses régions côtières, contamination de la vie marine, des cours d’eau, des zones humides, des eaux souterraines et plus généralement des écosystèmes)...

Les concepteurs de la station d’El-Hamma prennent évidemment le contre-pied de ces critiques sur la base des études effectuées avant la décision de la conception de l’usine, le dessalement ne présentant selon eux aucun danger pour la faune et la végétation marine.

L'eau traitée est prélevée en mer, à l’aide de tuyaux, à 550 m au large et à une profondeur de 10 m. Un premier système de filtration retient les matériaux en suspension et autres déchets. L'eau est alors dirigée vers un deuxième bâtiment de filtrage constitué de sable et de gravier, puis pompée à haute pression vers un troisième système de filtrage ultraphase (microfiltration). Elle devient à ce niveau propre et pure. Puis elle arrive dans le bâtiment d’osmose inverse comprenant neuf trains de dessalement. L’osmose inverse consiste à faire ressortir le sel de l’eau à une pression de 60 bars. La membrane peut retenir jusqu’à 99,99% de sel de l’eau de mer. Après l’osmose inverse, l’eau est dirigée vers le post-traitement (rajout de minéraux pour qu'elle devienne potable).

Plus d'informations


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Marc Chartier 397 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte