Magazine

There was be blood !

Publié le 26 février 2008 par Alex Pierre

Petite sortie cinématesque et grosse claque ce soir... There will be blood. Le film de Paul Thomas Anderson ( Magnolia) est une véritable tuerie du 7ème art.

Première claque : Daniel Day Lewis (le méchant dans Gangs of New-York). Le diable incarné en chercheur de pétrole. Chacune de ses apparitions crève l'écran : sa prestance, sa voix, les muscles de son visage, le regard noir, chacune de ses humeurs... Aucune surprise quand on sait qu'il a reçu l'oscar du meilleur acteur cette année. D'ailleurs, s'il le reçoit encore l'année prochaine, puis quelques années supplémentaires pour ce même film, je n'y verrai aucun inconvénient...

Deuxième claque : La réalisation. Mesdames, veuillez m'excuser de mes futurs propos, mais j'ai joui comme jamais. Rarement vu des plans séquences aussi impressionants que dans There will be blood. Paul Thomas Anderson joue sur la profondeur de champ, de gigantesques décors et le merveilleux talent de ses comédiens pour nous encrer dans notre fauteuil sur de très, très longues durées (anthologique scène finale entre Daniel Day Lewis et le prêcheur Paul Dano).

Je n'en dis pas plus. J'ai mal à la joue ce soir. Paul, Daniel, demain je vous tends l'autre sans aucune hésitation.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alex Pierre 12 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte