Magazine Football

Man Utd - Otelul Galati en deux mots

Publié le 04 novembre 2011 par Dlem

Les Red Devils ont assuré l'essentiel en s'imposant sur le même score qu'en Roumanie et s'emparent de la tête d'un groupe C dont la finale se jouera dans deux semaines face à Benfica.

CL04_MU_2_0_GAL_02_11_11
Résultat. Pour son premier retour sur les lieux du crime que les médias appellent Destruction Derby, United devait emporter les trois points face aux modestes champions roumains et c'est désormais chose faite. Dans les chiffres, c'est donc une satisfaction. Dans le jeu par contre, il y a encore beaucoup de lacunes... Pour cette rencontre, Fergie devait se passer des services de Vidic, suspendu, et de Cleverley, blessé. Du coup, Ferdinand prenait place en défense aux côtés de Jonny Evans et Wayne Rooney assurait l'intérim dans le milieu, avec comme tâche principale d'animer les offensives de United où Owen et Berbatov profitaient d'une rare titularisation en attaque. Pour le reste, De Gea dans les buts, Jones arrière droit, Fabio à gauche et donc Evra sur le banc, Anderson au milieu et enfin Nani et Valencia sur les ailes. C'est ce dernier qui ouvrira le score dès la 8ème minute sur un centre de Phil Jones que Michael Owen rate d'une pointure, laissant l'équatorien crucifier le gardien roumain. Ce but dans les premières minutes est évidemment le bienvenu, mais la joie est quelque peu gâchée par la sortie sur blessure d'Owen... Chicharito entre alors au jeu mais sa complémentarité avec Berbatov est loin de celle qu'il connait avec Rooney. Car, comme souvent depuis quelques semaines, United va lentement reculer, freiner, douter après l'ouverture du score. Il n'y aura plus grand chose à se mettre sous la dent, nos attaquants se montrants peu adroits en zone de finition. Redescendre Rooney au milieu, c'est se passer de notre buteur number one et reconnaître clairement que nous manquons de solutions au milieu. Et quand vous alignez deux attaquants dont les apparitions sont aussi nombreuses cette saison que les neurones de Carlos Tevez, il n'y a pas de miracle. Galati, qui s'attendait à vivre l'enfer à Old Trafford, reprenait peu à peu confiance et obligeait même De Gea à l'un ou l'autre arrêt décisif... Finalement, United doublera le score à trois minutes de la fin, lorsque Rooney envoya un tir de loin, mais loin d'être cadré, qui fut dévié par un défenseur pour prendre le gardien de Galati à contre-pied. United l'emporte 2-0 mais ne convainc toujours pas.

Premiers. Aussi moche fut-elle, cette victoire, couplée au nul surprenant à domicile de Benfica face à Bâle, nous permet de remonter en première position du groupe C avec le même nombre de points que les lisboètes; huit. La venue des portugais à OT dans deux semaines sera donc décisive pour la suite des évènements; une victoire nous permettrait d'assurer la première place et d'éviter ainsi de grosses écuries en huitièmes de finale.

Casting : De Gea, Jones, Ferdinand, Evans (Fryers), Fabio, Valencia, Rooney, Anderson (Park), Nani, Owen (Chicharito), Berbatov.

Recalés : Lindegaard, Evra, Welbeck, Pogba.

Homme du match : Phil Jones.

Note du match : 6/10

Prochain match : Sunderland (domicile), samedi 16h.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dlem 1447 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines