Magazine Humeur

La « com’ » des Jeunes pops toujours aussi nulle à chier : la preuve par Nora Berra

Publié le 10 novembre 2011 par Kamizole

Avant de me pencher par le menu dans un article en préparation - comme si je n’avais déjà pas suffisamment de travail ! à tenter de suivre une actualité si chargée - sur les derniers exploits en date de Baroin : Esclandre à l'Assemblée après des "propos inadaptés" de Baroin  (Le Monde 8 nov. 2011) et Sarkozy : nouvelle charge contre Hollande sur les 60 000 enseignants, devenu le dernier des combats d’arrière-garde, nourri des « élément de langage » concoctés à l’Elysée par les très asiniens conseillers du président, sinon par lui-même dont nous ne connaissons que trop la subtile intelligence et les capacités d’analyse.

Attendons-nous à ce que ces clash permanents qui leur tiennent lieu de débat politique voire de programme pour 2012 ! fussent suivis d’une sacrée secouée et que sa meute d’affidés sans idées ni scrupules enrichira le « collector » d’ici mai 2012 : pour Nicolas Sarkozy et ses comparses les campagnes électorales ne peuvant être que "trash" !

Je vous propose comme mise en bouche en guise d’apéritif politicard de m’arrêter sur un épisode récent particulièrement jubilatoire et révé-lateur de la com’ à la manière de l’UMP : la lamentable prestation résolument kitsch de Nora Berra, vedette embarrassée d’une vidéo d’anniversaire aux Jeunes pops (blog Bigbrowser du Monde 7 nov. 2011).

Décidemment, le moins que l’on en puisse dire étant que les "cerveaux" de l’UMP et des Jeunes pops ne maîtrisent aucunement l’outil vidéo. Je ne sais si vous avez souvenance d’un épisode bien croquignolet où l’on vit des ministres - dont Valérie Pécresse, Christine Lagarde ou Rachida Dati - se trémoussant lamentablement sur un tube de Plamandon avais-je lu sur 20 Minutes le 10 déc. 2009 Le lip-dub des jeunes de l'UMP dévoilé avant l'heure qui m‘apprit du même mouvement l’existence de Plamandon et du lip-dub, ainsi que la ringardisation de ce prétendu "concept" : mon peu de philosophie se révulsant à chaque fois devant l’utilisation abusive du terme par les prétendus "créatifs" des entreprises de décervelage.

Nora Berra est loin d’être inconnue ici. Je venais précisément de l’allumer, en compagnie d’Anne-Marie Montchamp et Nadine Morano en décernant le « triple A » de la connerie aux chiennes de garde de la meute à Sarkozy(26 oct. 2011). Cette dernière prestation ne risque nullement de faire changer d’avis ! KITSCH : entendre ringard et nul à chier. Une rare quintessence de tout ce que l’on peut trouver de pire dans ce domaine, franchement à vous soulever le cœur. Pour les détails, je vous renvoie à l’article qui pointe précisément tout ce qui m’a du même mouvement quasi fait gerber et franchement rigoler.

Paradoxalement, ce sont les « jeunes » pops - prétendument adeptes du progrès - qui nous donnent l’exemple d’une com’ résolument passéiste et goût de ch… L’ayant toujours trouvé d'aussi mauvais goût que les saint-sulpiceries et autres reproductions surchargées sans intérêt - dont précisément certaines cartes d’anniversaire ! - ce n’est très certainement pas à 64 balais que je succomberais au kitsch !

J’espère avoir meilleur goût et peux affirmer sans risquer d’être contredite connaître d’authentiques bourgeois - y compris dans ma propre famille - ainsi que des gens du peuple ou des classes moyennes autrement "racés", sachant apprécier les belles choses - dont l’art sous toutes ses formes sans se demander comme le margoulin parvenu m’as-tu-vu Sarkozy « combien ça coûte » ! - qui ne tomberaient jamais dans pareille vulgarité, l’extrême simplicité de mœurs et d’attitudes constituant leur règle de vie.

Au-delà de la forme, le discours de Nora Berra n’est pas non plus piqué des vers selon les extraits donnés par l’article (la vidéo était muette). Témoignant entre autres de la grande qualité d’expression de la ministre. Ainsi quand on lui rappelle que c’est l’anniversaire du mouvement des jeunes et qu’il faudrait leur adresser un message : « Ah oui, volontiers. Parce que les Jeunes pops, c'est une vraie histoire entre nous »… un internaute aussi puriste que mémé Kamizole faisant judicieusement remarquer qu’au lieu de "vraie histoire", elle avait le choix entre "histoire vraie" ou "véritable histoire". Les jeunes pops inventant par ailleurs une curieuse bannière : « Bon et joyeux anniversaireS » !

De mon avis, ils auraient pu tout aussi bien doubler ce malencontreux "S" comme en témoigne l’œuvre de leur chefaillon Benjamin Lancar - j’ai toujours envie d’écrire "lascar" ! - qui pour mémoire, s’illustra il y a un an en défendant sur son blog l’œuvre - économique - de Pierre Laval en 1932 sous le gouvernement Tardieu - absolument aussi déflationniste qu’aujourd’hui voire plus encore puisqu’une baisse du salaires des fonctionnaires fut décrétée : Sarkozy en rêve la nuit ! - Lancar, drôles de références pouvait titrer Benjamin Bonneau (JDD 26 oct. 2010). En effet, comment pouvait-il ignorer que Laval est nettement plus connu pour avoir été un des maîtres d’œuvre de la Collaboration avec les nazis ?

Quand on prétend diriger un parti politique - et spécialement la branche jeunesse d’une formation qui se réclame (encore ?) du Général de Gaulle auquel Nicolas Sarkozy a une fois de plus rendu hommage hier à Colombey - il est grave de faire preuve d’une telle méconnaissance en matière historique et mettre sur le même pied Guy Môquet - un des héros de la Résistance et l’une des toquades de Sarkozy, quoique communiste - et Pierre Laval. Ce qui permit à Laureline Dupont un titre d’une ironie acerbe Exclusif : les jeunes pop quittent Môquet pour Laval ! (Marianne 26 oct. 2010).

De toutes les façons, Benjamin Lancar jouant dans le même bac à sable que ses aînés de l’UMP, vous ne serez nullement surpris d’apprendre qu’il n’a qu’un programme à proposer aux Jeunes Pops : "taper sur la gauche" (JDD 23 août 2011) « avec, pour ligne de mire, le prochain scrutin présidentiel ». Il n’y a pas manqué au lendemain du second tour de la primaire socialiste, tapant sur François Hollande avec la même vigueur. Mais le plus fendard de son programme étant la création « d’un observatoire des mensonges de la gauche » repris sur leur site baptisé OMG… Sinon celui d’un c… ils ne manquent pas d’air !

Je n’ai nul besoin d’un "observatoire" pour débusquer les permanents mensonges de Sarkozy et sa clique, pas plus d’ailleurs que d’autres blogueurs et certains journalistes - de Libération, du Monde, du Point ou d’E-24 (excellent supplément économique de 20 Minutes) pour l’essentiel - que je ne saurais trop remercier de pointer ce qui aura pu échapper à ma sagacité, me fournissant des munitions tout autant utiles à ma réflexion qu’à mon travail de "snippeuse de la République" sur ce blog.

Pour avoir exploré Google à l’instant, je puis vous assurer que ce site n’a plus suscité un seul article depuis ceux parus lors de sa création. Rien d’étonnant, l’UMP ayant aussi peu de réussite avec ses sites qu’en matière de production audio-visuelle. Bien la peine d’être autant bourré de fric et de ne tomber que sur de tels UMP/compétents !

Certains diront sans doute que j’ai bien du temps à perdre et que cela ne constitue pas un programme. Mais outre que je n’ai aucune responsabilité au sein du PS - donc aucune influence sur l’élaboration du programme - et que ma santé toujours précaire et mes insomnies m’incitent à utiliser mon peu d’énergie et mes nuits à travailler sur l’ordinateur - scrutant la presse pour écrire mes articles - j’entends bien user de mon temps de retraitée comme je l’entends pour remplir ces colonnes à ma guise.

J’en reviens à Nora Berra pour pointer mieux encore : « Les jeunes pop, j'y pense tous les jours ». Toujours aussi mauvais esprit ironique, je ne pus m’empêcher de penser : le matin, en se/nous rasant… avec leur agit-prop de/et pour sous-doués ?

Cette production de très haute qualité artistique et intellectuelle n’ayant pas manqué de susciter force quolibets sur le Web, elle fut promptement retirée du site. Habitude des Big Brothers qui nous gouvernent d’effacer en permanence les traces de leurs calamiteuses interventions. Mais précisément et grâce à la magie d’Internet, elle fut comme lors de chaque épisode semblable exhumée par des internautes.

Pour notre plus grande et d’autant plus nécessaire rigolade par ces temps difficiles : « La plus perdue de toutes les journées est celle où l’on n’a pas ri » (Chamfort).


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Kamizole 786 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte