Magazine Société

Conte soufi : Empressement et respect

Publié le 12 novembre 2011 par Unpeudetao

   Musa Farawani dit à Daud, fils de Zulfi :
   “J'ai servi Sharif Abdalmalik pendant vingt ans, et il ne m'a témoigné que de l'indifférence. J'ai persévéré cependant, espérant comprendre un jour pourquoi il faisait si peu attention à moi, mais je n'ai jamais pu résoudre ce mystère.”
   Daud, fils de Zulfi, répondit :
   “Le servais-tu avec le même empressement que tu aurais montré s'il avait été le roi ?
   - Je ne crois pas.
   - Le servais-tu aussi fidèlement qu'un artisan sert l'oeuvre qui sort de ses mains ?
   - Je ne crois pas.
   - Le servais-tu avec l'empressement que tu aurais montré s'il s'était agi d'un fonctionnaire de haut rang ou d'un chef militaire, toi n'étant qu'un fonctionnaire subalterne ou un simple soldat ?
   - Je ne crois pas.
   - Eh bien, il attendait que tu manifestes ces formes de service. Le sharif, serviteur du Très-Haut, ne pouvait accepter un service moindre que ce qui est manifesté aux niveaux inférieurs.

   “Tu appelles “mystère” ce que tu ne veux pas voir. Tu appelles “service” ce qui n'est pas le service. Tu n'as pas encore commencé de servir : tu ne peux donc demander pourquoi ton “service” inexistant n'a pas été accepté.”

*****************************************************


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Conte soufi : Le maître d’école

    La science possède deux ailes mais l'intuition n'en a qu'une. Chaque fois que l'oiseau du doute tente de s'envoler du nid de l'espoir, il tombe à terre car il... Lire la suite

    Par  Unpeudetao
    SOCIÉTÉ, SOLIDARITÉ
  • Conte soufi : Chercheur de vérité

    Dakouki était un homme d'amour et de prodige, très attentif à se protéger de ce qui est illicite. Jamais, il ne restait plus de deux jours en un même lieu car i... Lire la suite

    Par  Unpeudetao
    SOCIÉTÉ, SOLIDARITÉ
  • Conte soufi : Les chaussures

    Deux hommes pieux et méritants allèrent ensemble à la mosquée. Le premier se déchaussa, disposa soigneusement ses chaussures l'une à côté de l'autre, devant la... Lire la suite

    Par  Unpeudetao
    SOCIÉTÉ, SOLIDARITÉ
  • Conte : De l’importance des petites choses

    Dis-moi combien pèse un flocon de neige ?”, demanda la mésange charbonnière à la colombe. “Rien d'autre que rien”, fut la réponse. Lire la suite

    Par  Unpeudetao
    SOCIÉTÉ, SOLIDARITÉ
  • Conte soufi : L’homme parfait

    Un disciple, après avoir étudié plusieurs mois sous la direction d'un soufi, lui dit : “Maître, tu es l'homme le plus important au monde et pourtant relativemen... Lire la suite

    Par  Unpeudetao
    SOCIÉTÉ, SOLIDARITÉ
  • Conte soufi : La ville

    Un des serviteurs du sultan de Bokkara avait été banni par son maître à la suite d'une dénonciation calomnieuse. Pendant dix ans, le pauvre homme avait erré de... Lire la suite

    Par  Unpeudetao
    SOCIÉTÉ, SOLIDARITÉ
  • Conte soufi : Comment la connaissance fut gagnée

    Un homme arriva un jour à la conclusion qu'il avait besoin de connaissance. Ayant décidé de partir à sa recherche, il prit le chemin de la demeure d'un sage.... Lire la suite

    Par  Unpeudetao
    SOCIÉTÉ, SOLIDARITÉ

A propos de l’auteur


Unpeudetao 369 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte