Magazine Conso

L’expertise au féminin : une question de bon sens !

Publié le 15 novembre 2011 par Oseal74 @oseal74

L’expertise au féminin : une question de bon sens !Aujourd’hui c’est Sandrine Recher qui m’ouvre les portes de son institut de soins.
Un entretien passionnant d’une femme au parcours hétéroclite qui a choisi de faire de ses expériences une force pour entreprendre.

Installée depuis Avril 2011 sur la route de la Monnaz à Marignier, Sandrine reçoit ses clients dans un havre de paix privilégiant la qualité de l’accueil et l’intimité de ses hôtes.
De parents entrepreneurs, elle aussi, elle commence sa carrière professionnelle en tant qu’employée dans une pharmacie puis profitant d’une opportunité, elle s’engage 4 ans dans l’armée de l’air en tant qu’auxiliaire sanitaire. A la recherche d’une meilleure qualité de vie, elle tente une reconversion professionnelle en tant qu’ambulancière mais de nature plutôt enjouée et optimiste et reconnaissant sa difficulté à voir la souffrance au quotidien , elle saisit une autre opportunité visant à se reconvertir dans le monde du bien-être par un premier stage en centre spa à Chamonix.

De formation en qualification, à l’école Peyrefitte d’Aix-les-Bains, elle se perfectionne plusieurs saisons dans les soins spa jusqu’à être promue assistante manager dans un grand hôtel de la région . En proposant une offre spécifique soins SPA dans cet établissement, Sandrine associe tout à tour offres commerciales, relation avec les partenaires de la station : ses compétences s’étoffent.
Une rencontre avec une cliente de l’établissement donnera un tour nouveau à sa carrière : cette cliente est directrice d’un grand laboratoire de cosmétique, une complicité née entre elles, une confiance et une proposition de partenariat scellera le début de l’aventure entrepreneuriale pour Sandrine.

Non contente d’aménager un local suscitant un investissement conséquent, Sandrine lance un ambitieux projet : la création de sa propre ligne de cosmétique.
Avec un mari électricien, l’aménagement est un travail de couple et son conjoint prend plaisir à mettre ses compétences au service de son épouse mais pour Sandrine il s’agit de son projet, et bien qu’elle apprécie le rôle de soutien de son conjoint, elle souhaite conserver son domaine d’expertise et lui le sien !
A son propos, Sandrine avoue que son projet et son entreprise à modifié son rythme de vie … en mieux ! Mis en perspective avec son emploi du temps de salarié, être chef d’entreprise exerçant à domicile lui permet de gagner en qualité de vie : déjeuner et diner avec son conjoint, prendre du temps pour sortir, avoir une activité .. »Tout ceci est désormais possible en faisant preuve d’adaptation et de souplesse « . Deux qualités que je ne peux que constater moi-même en écoutant son parcours et l’esprit qui anime cette chef d’entreprise dynamique .

Elle avoue sans détour qu’il ne lui a pas été difficile de monter son projet et que le fait d’être une femme n’a pas posé de problème majeur : « je me suis fais accompagner par le cabinet de comptable de mes parents « . Le doute du démarrage s’est porté sur le choix de son implantation : étant excentré de la ville et des axes routiers importants, le travail de visibilité est plus important et présentait, il est vrai, un risque . Sandrine a finalement fait le choix d’en faire un atout : chez Sensonaturel c’est l’intimité qui prime , tout est fait pour que le temps que la cliente s’accorde lui soit entièrement dédié . « Mes clientes ne sont pas des numéros «  .. Qu’on se le dise !

Sa seule réelle difficulté aujourd’hui c’est d’être entrepreneur en solo, ayant travaillé essentiellement en équipe jusqu’alors :«  Etre seule est plus compliqué  », avoue t-elle ajoutant même vivre une solitude professionnelle plutôt pesante.Le poids des responsabilités et la charge de travail du démarrage d’une activité met en évidence chez Sandrine un besoin fondamental du chef d’entreprise : du temps pour soi ! Un comble quand on vend des prestations de bien-être ! Sandrine espère recruter à l’issue de sa première année d’activité .

Je conclus notre entretien par cette dernière question visant à formuler quelques conseils destinés aux porteurs de projet  :   » Travailler son expertise métier pour ne pas douter à la moindre remarque , oser se lancer en ayant confiance dans ses compétences et foncez ! « 
Puis d’ajouter que même si le projet est développé seul, le conjoint doit adhérer et comprendre le sens du projet :  » avoir conscience du temps, de l’investissement que cela nécessite est très important, il faut se serrer les coudes « 

Beaucoup de bon sens, beaucoup d’expertise chez cette femme d’entreprise ! Ah mais au fait Sandrine quel est le slogan de votre institut  Sensonaturel ?
- » l’expertise au coeur des sens « 

Ah, mais évidemment …

Le site de l’institut : une gamme cosmétique vraiment intéressante (moi qui suis assez pénible de ce côté là, je suis conquise ) www.sensonaturel.fr 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Oseal74 135 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines