Magazine Santé

PARKINSON: Trichloro et perchloroéthylène liés au développement de la maladie – Annals of Neurology

Publié le 15 novembre 2011 par Santelog @santelog

PARKINSON: Trichloro et perchloroéthylène liés au développement de la maladie – Annals of NeurologyCette recherche confirme qu'une exposition professionnelle répétée à certaines substances chimiques augmente le risque de maladie de Parkinson. Ici, il s'agit de 2 solvants, le trichloroéthylène (TCE) et le perchloroéthylène (PERC). Cette étude, cofinancée par l'Institut national des troubles neurologiques et des maladies américain (NINDS-NIH), vient d'être publiée le 14 novembre dans les Annals of Neurology.


Les chercheurs ont analysé les antécédents professionnels de jumeaux dont l'un des deux a développé un trouble neurodégénératif et estimé que la probabilité d'exposition des jumeaux à 6 produits chimiques déjà liés à la maladie de Parkinson. Parmi ces 6 produits étudiés, les chercheurs concluent que 2 solvants chimiques courants, le trichloroéthylène (TCE) - classé comme « carcinogène probable » et le perchloroéthylène (PERC) - Effet cancérogène suspecté (Preuves insuffisantes), sont significativement liés au développement de cette maladie.


La maladie de Parkinson est un trouble du mouvement causé par la perte de cellules cérébrales qui produisent une molécule appelée dopamine. Ses principaux symptômes sont les tremblements, la rigidité, une mobilité ralentie et des troubles de l'équilibre, et, lorsque ces symptômes progressent, des difficultés à marcher, à parler ou à accomplir d'autres activités de la vie quotidienne. Moins de 10% des cas sont d'origine génétique unique, ce qui suggère que des facteurs environnementaux contribuent aussi au risque de développer la maladie.


Une étude sur des jumeaux : Ces chercheurs, dirigés par les Drs. Samuel Goldman et Caroline Tanner de l'Institut de Parkinson à Sunnyvale, en Californie, ont suivi 99 paires de jumeaux dont l'un des deux avait développé la maladie. Sur ces 99 paires de jumeaux, la moitié était des jumeaux identiques génétiquement, et l'autre moitié de faux jumeaux. L'équipe a étudié les activités professionnelles et de loisirs des participants et, en particulier, recherché les expositions aux produits chimiques avant le développement de maladie de Parkinson. Les chercheurs ont également recueilli des informations sur les autres facteurs de risque possibles. Des experts, spécialisés en substances chimiques, ont ensuite évalué, à partir de ces informations, l'exposition à vie à six produits chimiques: le TCE, le PERC, le tétrachlorure de carbone, le n-hexane, le xylène et le toluène.


Sur les 6 produits étudiés, le TCE et du PERC présentent un risque notable pour le développement de Parkinson : des résultats à prendre en compte sérieusement, insistent les auteurs, puisque ces deux solvants persistent dans l'environnement et sont couramment utilisés. Ainsi le risque de maladie de Parkinson est 6 fois plus élevé chez les jumeaux exposés au TCE et 10 fois plus élevé chez les jumeaux exposés à PERC.


Cette étude n'a examiné que l'exposition chimique professionnelle, présente dans des activités impliquant des machines industrielles et les travailleurs de l'industrie. Les auteurs rappellent que le PERC est le produit chimique utilisé dans le nettoyage à sec de vêtements. Le TCE est le contaminant des eaux souterraines le plus fréquemment rapporté et est encore largement utilisé comme agent de dégraissage des métaux.


Ces résultats ont été présentés à l'Académie américaine de neurologie. Le directeur de programme au NINDS conclut : "L'identification des produits chimiques spécifiques liées à cette maladie neurodégénérative aura des implications pour la prévention de la maladie."


Source: Annals of Neurology Supplement of 136th Annual Meeting of the American Neurological Association Published Online: November 14, 2011 DOI:10.1002/ana.22629.“ Solvent Exposures and Parkinson's Disease Risk in Twins" via Eurekalert (AAAS) “NIH-funded twin study finds occupational chemical exposure may be linked to Parkinson's risk “ et “Parkinson's disease risk greater in those exposed to trichloroethylene » (Visuels INRS)


PARKINSON: Trichloro et perchloroéthylène liés au développement de la maladie – Annals of Neurology
Accéder
aux dernières actualités sur Parkinson

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine