Magazine Santé

BPCO: Pour une prise en charge de la rééducation respiratoire – Association BPCO

Publié le 15 novembre 2011 par Santelog @santelog
BPCO: Pour une prise en charge de la rééducation respiratoire  – Association BPCO

BPCO: Pour une prise en charge de la rééducation respiratoire  – Association BPCOL'Association BPCO tire aujourd'hui un signal d'alarme, dans le cadre de ses 4èmes rencontres qui se tiennent le 15 novembre, autour du thème « Nouvelle organisation des soins : une opportunité pour le patient BPCO ? ». Face au refus de prise en charge de la CNAMTS du réentrainement à l'exercice des patients BPCO, l'Association se mobilise et rappelle que la réhabilitation respiratoire et le réentrainement à l'exercice sont incontournables dans la prise en charge du malade BPCO.


La France compte 3,5 millions de personnes concernées par cette maladie respiratoire, rappelle l'Association. L'un des éléments clés de son traitement est la réhabilitation respiratoire, dont le bénéfice est aujourd'hui indiscutable dans la prise en charge de la maladie, et qui comprend la reprise d'une activité physique et l'encadrement du maintien des acquis.


Pourquoi la réhabilitation respiratoire est incontournable dans la prise en charge de la maladie : Cette rééducation permet en effet au patient de diminuer son handicap et d'améliorer sa qualité de vie. Prescrits et coordonnés par le pneumologue en fonction des besoins du patient, de la sévérité de sa maladie, de son environnement familial, social, et médical, la rééducation optimise le traitement médicamenteux. Réentraînement à l'exercice individualisé, après épreuve d'effort respiratoire, la réhabilitation comprend aussi l'éducation thérapeutique pour mieux gérer sa maladie, kiné respiratoire et sevrage tabagique ainsi qu'une prise en charge nutritionnelle et psychosociale.


Pourtant la réhabilitation respiratoire reste inaccessible pour beaucoup: Seul un nombre restreint de malades peut en bénéficier. D'une part parce qu'elle est essentiellement proposée par des centres pour insuffisants respiratoires, souvent éloignés du domicile des patients mais aussi parce que malgré l'avis favorable de la HAS de 2007, la CNAMTS refuse sa prise en charge.


Comment maintenir les acquis d'une réhabilitation respiratoire ? Aujourd'hui, la seule solution reste un retour en centre sous peine de perdre rapidement les bénéfices d'une réhabilitation respiratoire.


En France, la maladie cause 16.000 décès chaque année, soit quatre fois celui des morts sur la route… et génère 3,5% des dépenses de santé, avec 800 000 journées d'hospitalisation. Parmi les malades BPCO, 60.000 à 100.000 sont dépendants d'une oxygénothérapie de longue durée, source de contraintes et de coûts. L'OMS prévoit une croissance de la BPCO, qui pourrait, en 2020, être la 3ème cause de mortalité.


Prendre en charge la réhabilitation respiratoire en ambulatoire permettrait aux patients et de mieux contrôler leur maladie et serait aussi une source importante d'économie grâce à la réduction du nombre de jours d'hospitalisation


Source : Communiqué 4èmes rencontres de l'Association BPCO, GOLD (Global initiative on Obstructive Lung Desease), OMS (Visuel © dop_ing - Fotolia.com)


BPCO: Pour une prise en charge de la rééducation respiratoire  – Association BPCO
Lire aussi :
10è Journée Mondiale contre la BPCO: Avez-vous le souffle court? -

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Santelog 71170 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine