Magazine Côté Femmes

Fallait pas rêver, ils ont toujours le dernier mot...

Publié le 15 novembre 2011 par Marigotine

 

Manu militari.

Ah! grand dieu surtout ne pas s'attaquer aux " banks'ters "

Oh!  pardon aux  "banquiers/traders"  (contraction des deux)

D'ailleurs comme on peut le faire voir :

Ce sont toujours les pigeons du système qui restent sur le pavé.....

<b></div>Manu militari</b>. Des centaines de policiers sont intervenus tôt mardi pour évacuer le campement d'Occupy Wall Street à New York, qui a été complètement nettoyé. Mais ce mercredi quelque manifestants sont revenus dans le square Zuccotti malgré la forte présence policière. La mairie de New York a en effet rouvert le square privé. Mais il est toujours ceinturé de barrière métalliques et on n'y rentre qu'un par un, en passant devant cinq gardes de sécurité. Les manifestants anti-Wall Street n'ont pas le droit d'y réinstaller leurs tentes, ou même d'y introduire un sac de couchage. Manu militari. Des centaines de policiers sont intervenus tôt mardi pour évacuer le campement d'Occupy Wall Street à New York, qui a été complètement nettoyé. Mais ce mercredi quelque manifestants sont revenus dans le square Zuccotti malgré la forte présence policière. La mairie de New York a en effet rouvert le square privé. Mais il est toujours ceinturé de barrière métalliques et on n'y rentre qu'un par un, en passant devant cinq gardes de sécurité. Les manifestants anti-Wall Street n'ont pas le droit d'y réinstaller leurs tentes, ou même d'y introduire un sac de couchage. " title="Fallait pas rêver, ils ont toujours le dernier mot..." />Manu militari. Des centaines de policiers sont intervenus tôt mardi pour évacuer le campement d'Occupy Wall Street à New York, qui a été complètement nettoyé. Mais ce mercredi quelque manifestants sont revenus dans le square Zuccotti malgré la forte présence policière. La mairie de New York a en effet rouvert le square privé. Mais il est toujours ceinturé de barrière métalliques et on n'y rentre qu'un par un, en passant devant cinq gardes de sécurité. Les manifestants anti-Wall Street n'ont pas le droit d'y réinstaller leurs tentes, ou même d'y introduire un sac de couchage. " border="0" />   Des centaines de policiers sont intervenus tôt mardi pour évacuer le campement d'Occupy Wall Street à New York, qui a été complètement nettoyé. Mais ce mercredi quelque manifestants sont revenus dans le square Zuccotti malgré la forte présence policière. La mairie de New York a en effet rouvert le square privé. Mais il est toujours ceinturé de barrière métalliques et on n'y rentre qu'un par un, en passant devant cinq gardes de sécurité. Les manifestants anti-Wall Street n'ont pas le droit d'y réinstaller leurs tentes, ou même d'y introduire un sac de couchage. (Shannon Stapleton/REUTERS) Mortelle moisson. J'ai retrouvé une fabrique de suppositoires périmés.... Heureusement qu'il nous reste l'humour!
<b></div>Mortelle moisson.</b> Alors que la Libye retrouve peu à peu la paix, les experts du Conseil national de transition poursuivent leur quête dans les arsenaux pillés de l'ancien régime. Obus non explosés côtoient des centaines de caisses de munitions enterrées ça et là dans le pays. De nombreux spécialistes craignent que d’importants stocks d'armes aient été détournés vers le marché parallèle et les organisations terroristes.Mortelle moisson. Alors que la Libye retrouve peu à peu la paix, les experts du Conseil national de transition poursuivent leur quête dans les arsenaux pillés de l'ancien régime. Obus non explosés côtoient des centaines de caisses de munitions enterrées ça et là dans le pays. De nombreux spécialistes craignent que d’importants stocks d'armes aient été détournés vers le marché parallèle et les organisations terroristes." title="Fallait pas rêver, ils ont toujours le dernier mot..." />Mortelle moisson. Alors que la Libye retrouve peu à peu la paix, les experts du Conseil national de transition poursuivent leur quête dans les arsenaux pillés de l'ancien régime. Obus non explosés côtoient des centaines de caisses de munitions enterrées ça et là dans le pays. De nombreux spécialistes craignent que d’importants stocks d'armes aient été détournés vers le marché parallèle et les organisations terroristes." border="0" />  Alors que la Libye retrouve peu à peu la paix, les experts du Conseil national de transition poursuivent leur quête dans les arsenaux pillés de l'ancien régime. Obus non explosés côtoient des centaines de caisses de munitions enterrées ça et là dans le pays. De nombreux spécialistes craignent que d’importants stocks d'armes aient été détournés vers le marché parallèle et les organisations terroristes. (REUTERS Tout pour Bachar.
Tout, tout, pour ma "Chyrie" ma "Chyrie".... Jolie chanson les gars, mais connaissez vous bien le refrain ?

<b></div>Tout pour Bachar.</b> Des partisans de Bachar al Assad ont jeté mercredi des pierres et divers objets contre l'ambassade des Émirats arabes unis en Syrie, dont les murs ont été couverts d'inscriptions injurieuses. Ces incidents surviennent alors que la Ligue arabe, réunie à Rabat, doit confirmer mercredi la suspension de la Syrie en raison de la répression contre les opposants à Bachar al Assad. La France a rappelé son ambassadeur en Syrie pour protester contre ces nouvelles violences commises au nom du régime. Tout pour Bachar. Des partisans de Bachar al Assad ont jeté mercredi des pierres et divers objets contre l'ambassade des Émirats arabes unis en Syrie, dont les murs ont été couverts d'inscriptions injurieuses. Ces incidents surviennent alors que la Ligue arabe, réunie à Rabat, doit confirmer mercredi la suspension de la Syrie en raison de la répression contre les opposants à Bachar al Assad. La France a rappelé son ambassadeur en Syrie pour protester contre ces nouvelles violences commises au nom du régime. " title="Fallait pas rêver, ils ont toujours le dernier mot..." />Tout pour Bachar. Des partisans de Bachar al Assad ont jeté mercredi des pierres et divers objets contre l'ambassade des Émirats arabes unis en Syrie, dont les murs ont été couverts d'inscriptions injurieuses. Ces incidents surviennent alors que la Ligue arabe, réunie à Rabat, doit confirmer mercredi la suspension de la Syrie en raison de la répression contre les opposants à Bachar al Assad. La France a rappelé son ambassadeur en Syrie pour protester contre ces nouvelles violences commises au nom du régime. " border="0" />  Des partisans de Bachar al Assad ont jeté mercredi des pierres et divers objets contre l'ambassade des Émirats arabes unis en Syrie, dont les murs ont été couverts d'inscriptions injurieuses. Ces incidents surviennent alors que la Ligue arabe, réunie à Rabat, doit confirmer mercredi la suspension de la Syrie en raison de la répression contre les opposants à Bachar al Assad. La France a rappelé son ambassadeur en Syrie pour protester contre ces nouvelles violences commises au nom du régime. (REUTERS) Prêt à répliquer. Noël approche,    découvrons les nouveautés en matière de jeux vidéo! Console de jeux en démo aux  "Galeries Guérillette" ....
<b></div>Prêt à répliquer.</b> Bien calé dans sa tourelle, ce soldat américain est prêt à ouvrir le feu. La force de l'Otan en Afghanistan (Isaf) a affirmé mercredi avoir tué 27 insurgés dans la province orientale de Nangarhar, frontalière du Pakistan, base arrière des talibans. Environ 130.000 soldats de l'Otan sont toujours déployés face à une insurrection qui ne cesse de s'intensifier et de gagner du terrain. Trois militaires de l'Otan ont été tués mercredi dans le sud du pays, a annoncé l'Otan dans deux communiqués, sans préciser leur nationalité.Prêt à répliquer. Bien calé dans sa tourelle, ce soldat américain est prêt à ouvrir le feu. La force de l'Otan en Afghanistan (Isaf) a affirmé mercredi avoir tué 27 insurgés dans la province orientale de Nangarhar, frontalière du Pakistan, base arrière des talibans. Environ 130.000 soldats de l'Otan sont toujours déployés face à une insurrection qui ne cesse de s'intensifier et de gagner du terrain. Trois militaires de l'Otan ont été tués mercredi dans le sud du pays, a annoncé l'Otan dans deux communiqués, sans préciser leur nationalité." title="Fallait pas rêver, ils ont toujours le dernier mot..." />Prêt à répliquer. Bien calé dans sa tourelle, ce soldat américain est prêt à ouvrir le feu. La force de l'Otan en Afghanistan (Isaf) a affirmé mercredi avoir tué 27 insurgés dans la province orientale de Nangarhar, frontalière du Pakistan, base arrière des talibans. Environ 130.000 soldats de l'Otan sont toujours déployés face à une insurrection qui ne cesse de s'intensifier et de gagner du terrain. Trois militaires de l'Otan ont été tués mercredi dans le sud du pays, a annoncé l'Otan dans deux communiqués, sans préciser leur nationalité." border="0" />  Bien calé dans sa tourelle, ce soldat américain est prêt à ouvrir le feu. La force de l'Otan en Afghanistan (Isaf) a affirmé mercredi avoir tué 27 insurgés dans la province orientale de Nangarhar, frontalière du Pakistan, base arrière des talibans. Environ 130.000 soldats de l'Otan sont toujours déployés face à une insurrection qui ne cesse de s'intensifier et de gagner du terrain. Trois militaires de l'Otan ont été tués mercredi dans le sud du pays, a annoncé l'Otan dans deux communiqués, sans préciser leur nationalité. (Umit Bektas/REUTERS) L’hommage . Kirghizistan, Afghanistan,  Pakistan, Turkistan, etc...    et, et le pays du "Boukistan" ..... Tous impécables dans leurs capotes et droits dans leur bottes!
<b></div>L’hommage </b>. En rangs serrés, ces soldats de la garde nationale du Kirghizistan commémorent les journées d'insurrection d'avril 2010. Les violences avaient duré plusieurs jours entre Kirghizes et Ouzbeks dans le sud du pays. Près de 400.000 personnes ont été déplacées par les heurts. L’hommage . En rangs serrés, ces soldats de la garde nationale du Kirghizistan commémorent les journées d'insurrection d'avril 2010. Les violences avaient duré plusieurs jours entre Kirghizes et Ouzbeks dans le sud du pays. Près de 400.000 personnes ont été déplacées par les heurts. " title="Fallait pas rêver, ils ont toujours le dernier mot..." />L’hommage . En rangs serrés, ces soldats de la garde nationale du Kirghizistan commémorent les journées d'insurrection d'avril 2010. Les violences avaient duré plusieurs jours entre Kirghizes et Ouzbeks dans le sud du pays. Près de 400.000 personnes ont été déplacées par les heurts. " border="0" />   En rangs serrés, ces soldats de la garde nationale du Kirghizistan commémorent les journées d'insurrection d'avril 2010. Les violences avaient duré plusieurs jours entre Kirghizes et Ouzbeks dans le sud du pays. Près de 400.000 personnes ont été déplacées par les heurts. (AFP)

                                                                    


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Marigotine 1310 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine