Magazine Séries

Critiques Séries : Misfits. Saison 3. Episode 4. Four.

Publié le 21 novembre 2011 par Delromainzika @cabreakingnews

vlcsnap-2011-11-21-23h24m20s166.png

Misfits // Saison 3. Episode 4. Episode Four.


Le retour de l'ancien pouvoir de Curtis est une aubaine pour la série. En effet, cette dernière décide de changer l'histoire. Un vieux juif veut utiliser le pouvoir pour remonter dans le temps et tuer Hitler. Le truc c'est que sa tentative d'assassinat échoue - de façon très sarcastique mais propre à la série, surtout que à l'instar de Doctor Who dans "Let's Kill Hitler" durant la saison 6, ils ne réécrivent pas l'histoire mais l'adaptent juste à leur façon sans en changer l'issue fatale -. Alors qu'elle échoue, une réalité alternative va voir le jour, une réalité où les nazis ont conquis l'Angleterre. L'idée est excellente et met à profit tout le cast de la série de façon ingénieuse. Mais le principal personnage reste tout de même le dealeur de pouvoir, Seth, excellent du début à la fin, tout comme les diverses scènes entre lui et Kelly. L'épisode arrive à nous proposer une histoire borderline de la saison, qui n'a pas grand chose à voir finalement avec le reste des intrigues mais étonnement excellente. On se laisse prendre au jeu, tantôt fun et drôle, tantôt bourré de sentimentalisme et d'action. Misfits, derrière son côté vulgo-chic transcende son propre genre pour feindre une de ses plus grosses réussite.
Le petit plus de l'épisode c'est la rapport à la couleur grise dans la réalisation. Cela change des épisodes habituels. Il y a de nombreux éléments qui changent donc de l'habitude, sans trop bouleverser notre vie par la même occasion. Par ailleurs, la fin me rappelle bel et bien un épisode sur Curtis durant une saison précédente où il va devoir remonter le temps afin de sauver tous ses amis d'une mort certaine. Le coup de pied que fout Misfits à l'histoire est étonnement drôle. Je m'attendais pas trop à ce que Kelly donne un coup de pied à Hitler mais tout de même. C'est une pire réussite. L'étonnante aventure se transforme en grand plat de résistance. Simon et Alisha sont moyennement mis en avant, mais restent cordialement invités à nous faire plaisir. Et notamment pour le plaisir des fans grâce à un baiser échangé. C'est toujours grandiloquent dans cette série les baisers entre ces deux personnages, on en fait des caisses aussi bien avec la réalisation qu'avec l'utilisation de la musique, mais c'est ingénieux.

vlcsnap-2011-11-21-22h44m43s205.png
Ainsi, cet épisode qui s'apparentait derrière son soubresaut point de départ comme l'un des pires épisodes de la série - car choisir Hitler comme sujet, y'a pas plus casse gueule pour une série -, et finalement s'apparente comme l'un des plus imaginatif. Réécrire l'histoire à sa propre sauce n'était pas une chose aisée, mais Misfits est parvenu à faire d'une réalité alternative, quelque chose de propre à son identité. Au final, je reste donc subjugué par tant de bonne imagination assoiffée. Misfits est une série qui, créativement parlant, ne peut être reniée. Malgré les défauts de la précédente saison, cette troisième saison s'apparente de plus en plus comme la meilleure de la série, ou tout du moins celle qui maitrise le mieux son sujet et la galerie de personnages. Seth, que je trouvais mauvais comme tout dans la saison précédente - et je parle uniquement de l'écriture de son personnage -, est ici un excellent personnage.
Note : 9/10. En bref, une fois de plus la série arrive à être excellente.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Delromainzika 18158 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines