Magazine Santé

SIDA: Efficacité exponentielle de la thérapie antirétrovirale – ONUSIDA

Publié le 22 novembre 2011 par Santelog @santelog

SIDA: Efficacité exponentielle de la thérapie antirétrovirale  – ONUSIDAEn un an seulement, 1,35 millions de patients supplémentaires ont pu avoir accès à la thérapie antirétrovirale (TARV). Aujourd'hui, c'est un patient sur 2 qui y a désormais accès. Un résultat et une étape sans précédent dans la lutte contre la maladie, en ces temps de crise financière, selon ce rapport du 21 novembre d'ONUSIDA. Car en réduisant la charge virale à des niveaux indétectables, le TARV diminue également le risque de transmission. En 15 ans, les nouvelles infections à VIH ont ainsi diminué de 21% et en 6 ans, les décès liés au sida de 21%. Un accès élargi au TARV semble diminuer mécaniquement la transmission, à l'échelle planétaire.


SIDA: Efficacité exponentielle de la thérapie antirétrovirale  – ONUSIDA
La donne a changé avec les engagements au niveau des Etats, les progrès scientifiques et surtout l'accès au traitement qui ont réussi à prendre le dessus sur le virus. Car avec 6,6 millions des 14,2 millions de personnes éligibles au traitement sous thérapie antirétrovirale, c'est selon ce bilan 30 à 50% de transmissions en moins et jusqu'à 96% au sein des couples. Cet impact important sur le nombre de nouvelles infections à VIH se perçoit déjà sur le terrain. Si le nombre annuel de nouvelles infections a baissé de plus des deux tiers en 20 ans et si l'accès au TARV a permis d'éviter 2,5 millions de décès en 15 ans, ce sont toujours 34 millions de personnes qui vivent avec le VIH dans le monde et 1,8 million de décès liés au VIH en 2010. 


Une même tendance globale, quelques exceptions…La plupart des régions du monde dont l'Afrique subsaharienne et du Sud sont sur la même tendance, avec une diminution du nombre de nouvelles infections à VIH de plus de 26% depuis le pic de l'épidémie en 1997. Des résultats encore plus flagrants en Asie avec une baisse des nouvelles infections de plus de 40% en ces seules 4 dernières années et de 56% en Inde. En revanche certaines régions du monde restent « sur la mauvaise pente », il s'agit de l'Europe orientale, de l'Asie centrale, l'Océanie, le Moyen-Orient et l'Afrique du Nord.


Les jeunes, moteurs de ce changement : Car les comportements sexuels, en particulier se protègent de plus en plus dans le monde, le nombre moyen de partenaires sexuels diminue, la première expérience sexuelle est plus tardive. Ainsi, la prévalence du VIH baisse chez les jeunes et de plus de 25% en 10 ans dans 5 pays d'Afrique.


La circoncision masculine contribue au déclin des nouvelles infections à VIH. La circoncision de 20 millions d'hommes supplémentaires à travers l'Afrique orientale et l'Afrique australe éviterait environ 3,4 millions de nouvelles infections à VIH d'ici à 2015.


PTME: 400.000 nouvelles infections à VIH chez l'enfant ont pu être évitées en 6 ans grâce à la Prévention de la Transmission Mère-Enfant (PTME). Aujourd'hui, une femme enceinte sur 2 peut y avoir accès.


Aller au plus efficace : Alors, aujourd'hui, l'ONUSIDA opte pour une nouvelle approche stratégique d'investissement qui permettrait d'éviter au moins 12 millions de nouvelles infections à VIH et 7,4 millions de décès liés au sida d'ici à 2020. Cette approche comprend des interventions ciblées sur les groupes à risque élevé, prévention centrée sur l'Enfant, éducation et prévention avec distribution de préservatifs et circoncision masculine volontaire. Une politique qui nécessiterait un financement supplémentaire de 22-24 milliards de dollars en 2015. Donc une approche efficace, finançable mais qui passe aussi par une évolution sociale qui lutte contre la stigmatisation et qui respecte des droits de l'homme.


Source: ONUSIDA


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Santelog 70619 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog

Magazine