Magazine Photos

Mon Village est Formidable – Atur

Par Domilou

Notre rendez-vous bi-mensuel « Dordogne libre » !
Atur, prise de vue du 10/11/2011
____________________

N’oubliez pas les photos
et la visite virtuelles aérienne,
à voir plus bas !

Astur en Occitan;
Le bourg se situe sur la route départementale 2, à cinq kilomètres au sud-est de Périgueux. La commune est arrosée par le Cerf qui y prend sa source, un kilomètre au sud-est du bourg.
Communauté de communes Isle du Manoir, canton de St Pierre de Chignac. 1790 hab (2008), 90 hab/km², superficie : 19.13 km², altitude de 115 à 271 m. Alain Cournil en est le maire.
Jumelée avec Ivoir en Belgique depuis 1990.
Site de la commune : http://mairie-atur.fr

Histoire (Wikipédia)

Atur présente des traces de sites du néolithique et du chalcolithique.
Le site gaulois de la mare de Bagnac est un site fortifié, fondé par les Pétrocores, composé d’une motte entourée d’un profond fossé circulaire. Lors des fouilles en 1963 et en 1964, furent mis au jour des bols, des amphores de vin campanien, des pièces d’or, des débris d’os d’animaux, datés entre 120 et 80 avant J.C.
Une voie romaine passait par Atur, et Bagnac. On y trouvait des villas gallo-romaines comme « Asturius » d’origine gréco-romaine, qui a donné son nom a la commune.
Atur est cité dans des textes entre 1295 et 1312, d’abord écrit Astureu, puis latinisé en Asturio en 1382, il devient Astuers en 1399.

Au Moyen Âge, Atur, dont les collines servent de point de surveillance au sud de Périgueux, relève de la juridiction consulaire.
Le comte du Périgord et le chapitre de Saint-Front, signent un paréage, d’où de nombreux procès, dont celui de 1317. Un nouveau paréage est signé en 1329 : le comte était accusé d’avoir fait dresser des fourches patibulaires à Atur, et d’y avoir fait pendre plusieurs hommes.

Aux XIVe et XVIe siècles, un vignoble était présent à Atur, où l’on a fait venir des travailleurs espagnols, pour s’occuper de la vigne.
En 1340, les anglais assiégeaient la ville de Périgueux. Atur était astreint de tailles à cause ravage de guerre sur la paroisse.
Le château du Breuilh, fief des Bonneguise, puis des de la Roche-Aymon, fut construit au XIVe siècle et restauré au XVIe siècle.
En 1566, les protestants qui se dirigeaient vers Périgueux pour envahir la ville furent arrêtés à Atur.
Le 15 mai 1594, les croquants sont près de 15 000 sur Atur. Cette troupe plus bruyante que dangereuse se dirige sur Périgueux puis sur Grignols.
En 1636, une troupe de gens d’armes de Mr le Comte de Montignac campe sur Atur.
En 1694, la population d’Atur a 200 feux (environ 954 habitants).
En 1732, la municipalité intente une action contre le curé d’Atur au sujet de la présentation du pain bénit dans son église. L’affaire sera close en 1735.
Sur la carte de Cassini représentant la France entre 1756 et 1789, le village est identifié sous le nom d’Aturs.
Le 14 août 1944, lors d’un accrochage avec des Allemands, six résistants furent tués à Atur dans les combats.

Lieux et monuments

- L’église Notre-Dame de l’Assomption, romane des XIIe et XIIIe siècles, à l’origine fortifiée, son clocher du XIVe siècle, et reconstruction d’une nef gothique avec deux chapelles latérales, une cloche du XVIIe siècle, traces de peintures murales des XIVe et XVe siècles. Inscrite aux monuments historiques le 21 mai 1947.
- Sur l’emplacement de l’ancien cimetière se trouve une lanterne des morts, datant du XIIe siècle de forme cylindrique, classée monument historique le 21 mai 1932. Il est fait mention de ce singulier ouvrage à la fin du livre d’Eugène Le Roy « Jacquou le croquant« .
- Le Castel de Lafaye, propriété privée, ancienne demeure des Négrier ; ce castel attesté aux XVIIIe et XIXe siècles, est situé au sud d’Atur.
- Le Château du Breuilh, XVe et XVIIe siècles, propriété privée.
- Le pigeonnier de Mazardie, ancien fief des Bascharetie, ancien repaire noble en 1696.
- Le castel de Pommier, ancienne demeure des Desmartial.
- Le repaire noble de Barat, ancien fief de la famille Roche au moins de 1471 à 1783.
- Le château de Beauvigier, ancien fief des Froidefond.

Retrouvez les articles et interview sur le journal ‘La Dordogne libre’ de ce mercredi 23 Novembre. Il retrace la vie de ce paisible village, le témoignage des habitants et des entreprises locales.

la photo de groupe du village

Les Aturiens devant l’église

Rendez-vous dans ma photothèque(site Balloide-photo en cliquant ici) pour voir les clichés du jour. La photo de groupe et les clichés du village.

utilisez la souris pour vous déplacer dans l’image (clic gauche et déplacement, zoom avec ‘ctrl’ et sup)

Cliquez ici pour la visite complète d’Atur

Prochaines prises de vue :
   Chancelade le 19/11  -  Coursac (en attente)
Prochaine parution DL  :
Chancelade le 30/11

 
Vous voulez garder un souvenir, je vous propose de commander les tirages de votre choix !
Il suffit de me contacter depuis le site ou par téléphone : 06 12 17 38 02 ou 09 79 73 62 29

TARIFS Tirages: 

3 formats proposés (autres formats et supports possibles sur demande)

tarifs tirages

 Jpeg 1280px/72dpi (téléchargement, utilisation PC) :   8,00 €
Jpeg 3500px/300dpi
(téléchargement, pour impression):  35,00 €

* Forex-smart : Même aspect que le carton plume mais beaucoup plus solide et rigide (ne se déforme pas dans le temps). Très léger (2 kg au m²), 3 ans en extérieur.

** Alu Dibond : couche de polyéthylène entre deux feuilles d’alu revêtues d’un laquage polyester de haute résistance. Classé M1. Très rigide et stable. Idéal pour l’extérieur et la photo, avec un aspect design.

*** Toile Canvas : Toile blanche Epson 375 grs/m². Trame fine et régulière. Largeur d’impression maxi : 110 cm
Agrafée sur châssis bois traditionnel.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Domilou 102 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines