Magazine Séries

Critiques Séries : Hart of Dixie. Saison 1. Episode 8.

Publié le 22 novembre 2011 par Delromainzika @cabreakingnews

vlcsnap-2011-11-22-22h13m55s143.png

Hart of Dixie // Saison 1. Episode 8. Homecoming and Coming Home.


Chaque semaine je me demande comment Hart of Dixie arrive à être aussi mignonne. Et je ne trouve pas ma réponse. Malgré tout, j'ai passé une fois de plus un bon moment avec ce nouvel épisode de la série. On doit surtout cette réussite à Zoe Hart, organisatrice du bal annuel des pre-game de Bluebell. D'une part car Zoe est déracinée de sa ville d'origine et elle se sent triste. Elle aimait tellement New York. C'est là que Zoe fait appelle à Gigi, un ami à elle. Sauf que voilà, le choc des cultures est forcément là. Excellent du début à la fin pour ses scènes mignonnes et cocasses à la fois. On est face à une série qui se laisse bercer par ce qu'elle veut nous raconter. Et c'est tellement pas croyable qu'on a envie de vivre nous aussi à Bluebell dans ce rêve éveillé. Rachel Bilson est bien plus convaincante en organisatrice de soirée qu'en médecin. D'ailleurs, pourquoi elle est pas venue à Bluebell plutôt pour un business de ce genre. Sans compter le fait que toute la partie médicale de l'épisode - presque absente - était pas super intéressante.
… Sauf peut être l'homme bleu. J'ai pris un bon gros fou rire avec cette histoire. C'est tellement débile sur le fond… Pendant ce temps, George et Wade mettent en place un plan afin de se venger de leur "nemesis" du lycée ; Jimmy - ce qui va mener à l'histoire médicale en bleu d'ailleurs -. L'histoire aurait sûrement pu être meilleure mais elle était drôle. En fait, George, quand il se décoince un peu, ça donne des trucs complètement farfelu. Leur idée de jouer les hommes masqués était quand même un grand n'importe quoi, mais… cela me fait penser aussi que Hart of Dixie est une série pour adolescents et ça se voit, et ça se ressent. Lemon dans l'action, ça aussi était vraiment fun. Elle se décoince elle aussi, et ça fait du bien car elle en avait besoin. Dans le reste de l'épisode, Zoe pique sa crise, Zoe se fâche avec Gigi, etc… etc… Il y a tellement de trucs complètement énorme dans cet épisode. Hart of Dixie c'est aussi un grand mélimélo, cet ensemble d'incohérence qui, derrière ses imperfections, cache une série qui a un grand coeur.

vlcsnap-2011-11-22-21h58m01s78.png
Au final, "Homecoming and Coming Home" s'avère être globalement un bon épisode de Hart of Dixie, même si je déteste de plus en plus Lavon. Je sais pas, c'est le côté un peu niais du personnage. C'est un maire original certes, mais derrière cette originalité se cache tout de même un gros vide humoristique. Le personnage arrive à de plus en plus me faire pitié. J'accroche pas. Et pourtant, j'aurais envie car il traine souvent avec Zoe. Enfin, je voudrais peut être m'attarder un peu sur la musique de cette série qui, à défaut d'être la plus locale possible reste plutôt bien choisie. Notamment toutes ces balades country "a la" Taylor Swift. Ainsi, je retiens de cet épisode que George Tucker est devenu mignon comme personnage, et que Lemon s'est sortie son balai. Il était temps, j'espère juste que ce n'était pas un one shot, sinon je vais m'ennuyer terriblement dans les prochains épisodes.
Note : 6/10. En bref, Zoe Hart au grand coeur.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Delromainzika 17971 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines