Magazine Marketing & Publicité

Je vous parle d’une combattante!

Publié le 23 novembre 2011 par Rm Communication

Je vous parle d’une combattante diplômée en droit et qui aujourd’hui a jeté sa connaissance durement acquise pendant des longues années d’étude à la poubelle.
Je vous parle d’une personne avec une intelligence qui se fait rare chez les 20-35 ans congolais, d’ou sa monté en puissance dans le combat de la diaspora contre le pouvoir de Joseph Kabila en RD Congo.

Je vous parle d’une combattante qui n’a jamais su sur qu’elle pied danser. En effet, connu comme membre d’un parti politique congolais basé à Paris, elle s’est vite collée aux activistes congolais qui se font appeler « Combattant ». Pourquoi ce rapprochement? Amoureuse de la lumière des caméras et autres organes de presse, elle avait très vite compris que les actions musclées et spectaculaires des combattants lui permettrait d’être au devant de la scène et la sortirait de l’anonymat des réunions (du parti) organisées dans les locaux de la mairie du 15eme arrondissement. Le copinage ayant produit son effet, elle va très vite s’autoproclamé « porte-parole » et va de ce fait répondre au nom des combattants à toute les critiques que le mouvement va essuyer. Le vide et la mauvaise organisation de cette équipe va lui permettre d’atteindre son but. Etre LE visage féminin du combat.

J’évoque une combattante qui a su impressionner son entourage par sa maitrise du française. Ah triste congolais que nous sommes. Certain panique devant elle parce qu’elle a une bonne fluence. Certain tremble devant elle parce qu’elle saura leurs rappeler que leurs français n’est pas correcte et que leurs statuts Facebook sont remplis de fautes d’orthographe. Je ne suis pas là pour encourager le bas niveau de certain mais, je tiens à réveillez ceux là qui en ont aussi à dire et qui peuvent ne pas toujours être en accord avec certaines déclarations que notre combattante.
Je m’adresse à une combattante qui est en conflit permanent avec la presse en générale. De CongoMikili à CongoNumber1 en passant par Congobilili et Afrique Rédaction aucune n’a échappée à ses critiques pas toujours justifiés. Je pense à ses prises de bec avec ceux qu’elle aime appeler « pseudo journalistes » ou « journaleux ». Marc Tabu et Cesar Ngadi avaient eu la mauvaise idée d’échanger avec elle dans un forum Facebook. Elle avait fini par les supprimer et les empêcher de répondre aux attaques qu’elle lançait contre eux. Roger Bongos n’a jamais été laissé de coté dans ses attaques contre les journalistes congolais de la diaspora. Le cas de CongoMikili est une preuve de son ingérence dans la ligne éditoriale d’un site privé d’actualité. Les sujets publiés sur le site étaient systématiquement critiqués, les qualificatifs de collabo, kabiliste, traitre sont le pain quotidien de ces sites. Après avoir interdit la publication sur son forum des liens du site CongoMikili, elle est revenu sur sa décision, ce qui montre bien qu’il est difficile de passer à coté du travail réalisé par le seul organe de presse sur le web congolais ayant des journalistes à Kinshasa, permettant à la diaspora d’avoir l’information congolaise hors des circuits traditionnelles et sans censure.

Je vous parle d’une combattante qui va interdire la publication de l’information sur l’arrestation d’Odon Mbo (de quelle droit?). Elle qui n’a pas eu la même attitude lors de l’arrestation de Rex Kazadi.  Elle ose prétendre que tant qu’elle, porte parole du mouvement n’a pas encore donner l’information personne a le droit de le faire!

Je vous parle d’une combattante qui rêve de faire la pluie et le beau temps dans la diaspora. En effet, Jeanne d’arc a une mission pour les congolais:  « Ne profite pas de la vie comme j’en ai eu l’occasion ». Bien sure qu’il n’est jamais trop tard pour se rendre compte du mauvais chemin pris et d’essayer de changer. Mais est-elle obligé d’en imposer au autres? Paris, Bruxelles, Londres ne lui appartient pas et en démocratie c’est la majorité qui l’emporte toujours. Mais ça j’en suis convaincu qu’elle le sait.

Je vous parle d’une combattante qui n’a jamais fait une action qui conduise aujourd’hui un certain nombre à connaitre des garde à vue ou autre. Sa spécialité est la récupération des actions coups de poing des autres. Elle s’est fait spécialité des déclarations officielles sur les actions des combattants: La bagarre avec les militaires congolais à la gare du nord à Paris, l’agression de Werrason à la plaine Saint Denis… Elle en a fait une belle récupération en déclarant « NOUS avons… ». Il n’y a pas de nous dans ces affaires. Elle n’a jamais fait parti des actions et n’avait jamais été mis dans les confidences avant action. Et pour cause Ils avaient compris que par elle toute les informations secrètes devenaient public.

Je vous parle d’une combattante qui a choisi de s’attaquer à tout le monde mais se refugie derrière son statut de femme pour dénoncer les coups et attaques dont elle serait victime. Je constate que cette dame n’a plus de vie et passe l’éclaire de son temps devant son écran de PC avec sa page Facebook bien ouverte.

Alors vous qui l’aimez faite la revenir à la raison. Il est plus que temps qu’elle comprenne que le nouveau Congo que nous espérons tous n’acceptera plus jamais des personnes avec ce type de comportement. Et si ce combat a pour objectif pour certain l’obtention de poste à Kinshasa, nous serons là pour leur rappeler comment et pourquoi ils ont été nommés.

Pour ceux qui n’ont pas trouvé de qui cette article a parlé, je vous laisse nous faire des propositions dans les commentaires.

Roger Musandji



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Rm Communication 5167 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte