Magazine

Le maître de Feng Shui, polar "à sketches" de Nury Vittachi

Publié le 25 novembre 2011 par Mpbernet

Le héros de cette série de courtes histoires est un Chinois de 56 ans, à la barbe rare et  aussi subtil que sec  : C.F. Wong.

Il est consultant en agencements et veille à mettre les lieux de travail et/ou d’habitation en harmonie avec les préceptes du Feng Shui. Les bureaux de C.F. Wong & Associés se trouvent au deuxième étage du Wai-Wai Mansion, « un vieux bâtiment commercial chinois dans la portion la moins chic de Telok Ayer Street. » A Singapour …Mais sur demande de ses clients, il se déplace en Malaisie, à Hong Kong, au Viet-Nam, en Inde. Autant d’occasions de se trouver au coeur de nouvelles énigmes policières qui se résolvent facilement grâce à une grande aptitude à l’observation et aux savants calculs et aux plans que dresse C.F. Wong sur les thèmes de naissance et de décès des personnes auxquelles il s’intéresse.

Dans ce premier recueil d’aventures, nous faisons connaissance avec une jeune stagiaire que lui envoie un de ses importants clients. C’est une Néo Zélandaise de 17 ans, un peu punk sur les bords, pas farouche pour deux sous et qui, loin de l’encombrer, s’avère rapidement dotée d’un fabuleux talent pour dialoguer sans contrainte avec tout un chacun, très complémentaire de Wong, y compris pour mettre à jour les connaissances en anglais « actuel » du vieux Maître du Feng Shui. Cette jeune Joyce McQuinnie déconcerte et fascine à la fois Wong. Il est surpris de constater combien elle séduit immédiatement les asiatiques par sa spontanéïté et, paradoxalement, sa méconnaissance des codes des civilisations cantonnaise, péranakan, indienne, malaise….. Pour moi, je la vois très bien sous les traits de Abby Schiuto, la belle experte à couettes de N.C.I.S. (Pauley Perette)

Bref : le livre est agréable à lire car chaque épisode correspond à une tranche de vie en Asie d’aujourd’hui. Pour les scènes se passant à New Delhi, en Malaisie et à Singapour, j’ai exactement retrouvé des sensations précises, des ambiances, des lieux (Orchard road, les food courts), des bruits et des odeurs qui m’ont transportée au-delà de la terre, là où je retournerai pas plus tard qu’en avril prochain.

Quant au Feng Shui, on y croit ou on y croit pas, mais c’est tellement important en Asie, et particulièrement à Singapour, que la connaissance de quelques bribes de cette science de l’équilibre des énergies et du confort bienfaisant ne peut faire de mal à personne !

Le maître de Feng Shui, par Nury Vittachi, éditions l'Ecailler du sud "Spéciales" n°16237 p. 15€


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mpbernet 50874 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog