Magazine France

Hollande a choisi ? Très bien. Alors moi aussi : je ne voterai pas pour lui.

Publié le 29 novembre 2011 par Gédécé @lesechogaucho

Hollande a choisi ? Très bien. Alors moi aussi : je ne voterai pas pour lui.Une fois n’est pas coutume, je me suis interdit pour une fois de jouer le rôle habituel de la grenouille dépourvue de neurones qui se jette sur le chiffon rouge agité devant mes branchies mon nez par Mr Hollande lors de ses propos d’hier en pondant un billet aussitôt après avoir appris la mauvaise nouvelle. Grand bien m’en a pris puisque depuis, d’autres blogueurs illustres ont eu quant à eux le temps de pondre des billets sur ce sujet.

 Prenons au hasard le blogueur Diego San, dont on peut deviner qu’il est socialiste et qu’il sévit essentiellement sur facebook, mais aussi sur le Plus, ce que d’autres se refusent à faire, comme sur Marianne d’ailleurs, pour ne pas prêter le flanc à la critique de travailler sans rémunération et de faire ainsi une concurrence déloyale aux journalistes, si tant est que cela soit le cas…

 Ce blogueur là se place d’emblée dans le sillage des métaphores maritimes en estimant que « Le candidat socialiste, champion largement désigné par la primaire et qui devait surfer sur cette vague, me semble tout faire pour se retrouver à marée basse, debout sur une planche devenue inutile. ». Il estime en effet que le candidat socialiste cherche surtout « à démontrer qu’il a de l’autorité en piétinant l’accord passé avec eux, plutôt qu’en affrontant son adversaire direct. (cf. Nicolas Sarkozy»). Pire encore, toujours selon ce Diego San, « comme s’il ne suffisait pas de rouvrir ce front que l’accord était censé clore, laissant Eva Joly dans une posture bien inconfortable de candidate alternative pré-ralliée au PS, voici qu’il élargit encore davantage l’espace à sa gauche en draguant Bayrou et le MoDem dans un parfait contretemps. » On peut être d’accord. Ou pas.

 De l’autre, un blogueur hollandais pur jus, qui boit le petit lait des paroles de François commed e l’eau bénite, et qui estime quant à lui qu’il est dans son bon droit en faisant dire à l’actualité politique ce qu’il veut qu’elle soit, à savoir « qu’on ne puisse qu’afficher un certains mépris en voyant Jean-Vincent Placé et Jean-Luc Mélenchon présenter des exigences envers le PS. » « Il se trouve que ce sont eux qui sont en train d’aller à la soupe pour des raisons électorales, essayer de négocier des circonscriptions parce qu’ils n’ont pas nécessairement les moyens d’en conquérir n’y d’en garder. »

 D’un côté donc , un blogueur socialiste estime que Hollande fait entrer le diable qu’est le Front de gauche dans la bergerie des gentils moutons blancs purs et propres sur eux. De l’autre un blogueur dit politique aveugle et sourd aux propos qui ne viendraient pas de la divine bouche d’Hollande nous dit que c’est bien fait pour les écolos et les gauchistes (les vrais, eux…) de se faire cracher sur la gueule… Et bien au moins, les choses sont claires, on sait quel respect les militants et les sympathisants du front de gauche peuvent attendre des socialistes.

 je considère pour ma part, loin de ce mépris pour les uns et les autres que Hollande, qui était pourtant revenu à de meilleures dispositions, et envers qui j’avais même presque failli revenir sur mon hostilité à son endroit, vient de se fourvoyer doublement. Tant envers EELV, comme le dit ce Diego San, en foulant aux pieds l’accord qui fait tant jaser, qu’il se réserve le droit de ne pas respecter (mais après tout, n’est-ce pas la réponde du berger à la bergère, Eva n’ayant pas dit autre chose…) , qu’envers le Front de gauche que ces deux blogueurs semblent réunir dans une même nasse de mépris incendiaire.

 Hollande m’apparaît quant à lui un peu plus intelligent que ces deux blogueurs politiques, il ne peut en effet quant à lui ignorer (tant ses conseils sont nombreux….lui) qu’en se tournant vers Bayrou, il agite là très concrètement (et manifestement efficacement) un chiffon rouge indéniable à nos yeux de gauchiste attardé.

 Sauf que. Les partis en présence, que ce soit le front de gauche, le PS, EELV, jusqu’à la droite (UMP et FN) pour les plus visibles médiatiquement, peuvent effectivement considérer qu’ils ont seuls raison, chacun ne regardant que son seul pré carré et sa seule vérité vraie que c’est elle la seule la plus vraie du monde… Mais seuls, c’est mathématique, ils ne peuvent l’emporter.

 Aussi, comme Hollande n’est pas forcément le plus idiot du monde, je le concède du bout des lèvres, il a pu faire un choix qui ne me plaît pas forcément, mais qui vaut ce qu’il vaut, et faire pour une fois preuve de stratégie, non dénuée d’humour  : avec le modem et le centre, il pourrait effectivement l’emporter. De plus, Bayrou, avant même d’avoir déclaré plus clairement sa candidature, se voit déjà obligé de se situer plus clairement, tant envers la droite qu’envers le parti socialiste. Et le voilà piégé, puisque seul, il n’est rien. Et cela se tient, comme raisonnement : après tout, Hollande ne se situe-t-il pas très clairement au centre, bien que légèrement à gauche ?

 Ce raisonnement aurait pu tenir la route si le contexte de 2007 était toujours d’actualité, et que Hollande pouvait toujours tabler sur une part de modem à plus de 15 %, et une gauche un peu plus à gauche du PS à 7 %… Mais aujourd’hui, tel n’est plus le cas, et Hollande risque de se retrouver bien seul, sans les voix d’EELV et celles du front de gauche, qui à mon avis, loin des sondages commandés par qui on sait, et victime d’un coefficient de minoration (du même type que celui dont on a coiffé le FN, ce que l’on ne fait plus mais qu’on surestime,  bien au contraire…), risque bien de dépasser les 10 % . Car quels électeurs de gauche seraient assez stupides pour voter pour lui après de telles déclarations, et faire entrer dans un gouvernement dit de gauche un ministre de droite comme Bayrou ?

 Moi, en tous les cas, mon opinion est faite : après d’autres déclarations ici plus hésitantes, je ne ferai pas contre mauvaise fortune bon cœur, ne tenterai même plus de me sacrifier sur l’autel de l’unité de la gauche alors que les socialistes nous méprisent si volontiers, et ne voterai pas pour lui : je ne veux pas d’un candidat d’une gauche si floue qu’il préfère se retourner vers sa droite plutôt que vers sa gauche, ce qui en dit suffisamment long.

 En fermant les yeux sur cela, je ne me retrouverai en effet certainement pas après 2012 avec des mesures véritablement de gauche, qui changeraient ma vie, mais à coup sûr avec des mesures qui iraient dans le même sens que celui que je dénonce avec ténacité parce qu’elles font souffrir les plus démunis : austérité, règle d’or, baisse du nombre de fonctionnaires, du pouvoir d’achat, poursuite du nucléaire, absence de sensibilité environnementale, etc etc etc

 Je ne vais pas jusqu’à me ranger dans les rangs de ceux qui prétendent stupidement que Sarkozy et Hollande, c’est la même chose, car dans certaines dimensions sociales, et sur le registre des droits de l’homme et des libertés individuelles, peut être ne sera-t-il pas le même. Mais par contre dans les domaines économiques, et ses conséquences sur le chômage, je pense que son action ne sera guère différente… (ainsi ses ridicules emplois jeunes…). Ou en tous cas pas suffisamment pour que cela me donne envie de voter pour lui.

 En faisant la somme des avantages et des inconvénients, je suis désolé de considérer que les poids dans la balance ne sont pas du côté de la gauche en laquelle je crois. Dois-je voter en trahissant mes convictions ? Je l’ai fait à plusieurs reprises, avec Chirac, Jospin, Royal. Je ne recommencerai pas, estime avoir déjà été assez abusé par des déclarations d’intention… et en tirerai donc les conséquences le moment venu. En outre, quel crédit accorder à un candidat qui dit qu’il ne respectera aucun accord qui le gênerait ? on peut toujours me sortir l’arugment à deux balles que ej ferai le jeu du Front National, m’en fiche : c’est point vrai. Je lutter contre tous les jours. Et pas seulement sur un blog…

 En outre, s »il était vrai éventuellement comme le dit Nicolas J. que Mélenchon va lui aussi à la soupe comme les autres (j’attends d’ailleurs qu’il me le démontre, car j’ai déjà démontré une fois que c’était une rumeur... ), alors tous les accords d’antichambre qui en découleraient ne me lieraient aucunement, ni moi ni les militants du front de gauche qui ont un minimum d ‘éthique…

 Mais il est vrai qu’en notre époque, l’éthique… On préfère le(s) toc(s). (Comme ceux de DSK ?).

Un autre monde est possible. Et souhaitable.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gédécé 134609 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte