Magazine Poésie

Où la femme est secrète l’homme est inutile

Par Vertuchou

L’indifférence violemment exclue
Tout se jouait
Autour du ventre sans raison et des paroles sans suite
D’une femme faite pour elle-même
Et plus nue que réelle
Elle avait un charme de plus
Que celle dont elle était née
Qui promettait
Recueillait tant de merveilles
Tous les mystères
Dans la lumière écarquillée
Sous son énorme chevelure
Sous ses paupières basses
À voix sourde mêlée de rires
Elle et ses lèvres racontaient
La vie
D’autres lèvres semblables aux siennes
Cherchant leur bien entre elles
Comme des graines dans le vent
La vie aussi
D’hommes qui n’y tenaient guère
De femmes aux chagrins bizarres
Qui se fardent pour s’effacer
Et nul ne comprenait sur quel fond de délices et de certitudes
La mémoire future la mémoire inconnue
Jouerait mieux que l’espoir
A jamais joué dans le commun dans l’habituel.
Paul Eluard.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Vertuchou 94 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine