Magazine Environnement

Les jeunes, plus sensibles au développement durable?

Publié le 29 novembre 2011 par Bioaddict @bioaddict

Les 15-18 ans sont plus sensibles à la sauvegarde de l'environnement que leurs aînés

Les jeunes jouent un rôle capital dans l'évolution de notre société et particulièrement en matière de protection de la planète. Bonne nouvelle : un récent sondage de l'ADEME souligne, une fois de plus, la grande sensibilité des jeunes aux enjeux environnementaux.

Ils sont 79 % à estimer que le changement climatique est lié aux activités humaines, contre 68 % des interviewés en moyenne et 66 % à penser que les conditions de vie deviendront extrêmement pénibles à cause des dérèglements climatiques, contre 52 % des interviewés en moyenne. Les jeunes seraient-ils plus lucides que leurs aînés ?


L'ADEME (Agence de l'Environnement et de la Maîtrise de l'Energie) a décidé de mener l'enquête avec l'Institut Médiascopie, auprès des jeunes âgés de 15 à 18 ans* en se posant les questions suivantes : Quelles sont les attentes des jeunes sur les questions liées à l'environnement ? Quels mots utiliser pour mieux les sensibiliser ? Quelles bonnes pratiques valoriser pour les intéresser à ce sujet ?

"Les 15-18 ans souhaitent agir pour l'environnement, mais ils refusent de culpabiliser et d'être " les victimes des errements du passé "", affirme l'agence française. Ainsi, trois grands enseignements se dégagent de cette enquête :

  1. Les 15-18 ans ont conscience qu'ils participent à la dégradation de l'environnement, notamment à travers l'usage des téléphones portables. Cependant, ils soulignent que d'autres ont pollué avant eux ou polluent aujourd'hui bien davantage. Ils considèrent qu'ils n'ont pas à prendre en charge des problèmes générés par leurs prédécesseurs. Les jeunes de 15-18 ans ne souhaitent pas être considérés comme une "génération sacrifiée".
  2. En termes de communication, les jeunes de 15-18 ans s'estiment peu sensibles aux discours actuels des pouvoirs publics les invitant à lutter pour l'environnement. Ils se disent plus à l'écoute d'un discours non culpabilisant - simple et concret - articulé autour des conséquences de leurs actes et pointant les bonnes initiatives.
  3. Aux yeux des 15-18 ans, ce sont les associations qui sont les plus actives dans le domaine de l'environnement. De leur côté, ils se disent prêts à " participer ", via des missions de service civique dans l'environnement par exemple ou en s'engageant, au niveau local, dans le nettoyage de la nature. Ils citent aisément les éco-gestes au quotidien comme une manière concrète d'agir.

"Pourtant, même si quelques-uns de ces éco-gestes sont aujourd'hui bien connus, les jeunes, sensibilisés depuis plusieurs années, sont assez dépourvus sur les actions qu'ils peuvent mener à leur âge et ont souvent besoin, pour s'impliquer davantage, d'être encadrés", note l'Ademe dans son communiqué de presse.

Elle considère que les jeunes sont une cible à part, dont les sphères familiale et scolaire ont une influente importante sur leur sensibilité à l'environnement. L'ADEME considère ainsi que "les jeunes ont besoin de voir du sens dans les messages qui leur sont adressés tout en n'étant pas encore prêts à recevoir les informations destinées aux adultes." En parallèle, un travail de recherche initié par l'ADEME en 2009 sur " Le climat à l'école ? " a mis en lumière le rôle essentiel des enseignants et des associations intervenant dans les établissements scolaires pour transmettre les messages aux jeunes.
Ainsi, l'ADEME conclut sur la nécessité de mettre en place des outils pédagogiques adaptés pour entretenir leur intérêt pour la sauvegarde de la planète et les impliquer davantage. Souvent en lien avec le programme scolaire, ces outils peuvent servir de supports de cours ou donnent des idées loisirs (jeux en ligne, films, musiques, etc.) De multiples idées sont disponibles sur le site de l'Ademe.

*L'enquête réalisée par l'Institut Médiascopie a consisté à récolter l'avis et le jugement de 500 jeunes âgés de 15 à 18 ans sur les 150 mots constitutifs de l'univers de l'environnement.

AM


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bioaddict 1760784 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog