Magazine Environnement

Pollution aux PCB : les éleveurs de Mayenne en colère !

Publié le 28 novembre 2011 par Bioaddict @bioaddict

Pollution aux PCB : les éleveurs de Mayenne en colère ! 

Les PCB s'accumulent dans l'organisme des êtres vivants, plus particulièrement au niveau du tissu adipeux ; ils peuvent être retrouvés à des teneurs significatives dans le lait et les lipides sanguins. Chez l'homme, la contamination s'effectue principalement au travers de la consommation alimentaire.


L'usine responsable a été mise en demeure par l'Etat pour réduire ses seuils d'émissions de PCB. Mais le mal est déjà fait pour les éleveurs : cinq troupeaux contaminés ont dû être abattus dans le sud de la Mayenne, et certains résidents sont inquiets...

Dimanche 20 novembre, au sein de la commune de Grez-en-Bouère, plusieurs dizaines de personnes se sont réunies devant l'usine de dépollution industrielle Aprochim, pour manifester contre la pollution aux PCB dont elle est présumée responsable.

Les PCB ou polychlorobiphéniles sont des polluants organiques persistants reconnus comme perturbateur endocriniens, potentiellement cancérogènes, par la règlementation REACH. Ils se présentent sous la forme d'huiles, et ont connu un fort succès industriel des années 1930 aux années 1970 en raison de leurs caractéristiques d'isolation et d'ininflammabilité. Ils sont toutefois interdits depuis 1987 en raison des risques qu'ils représentent pour la santé et c'est pourquoi des usines comme Aprochim se sont par la suite spécialisées dans le retraitement d'objets contennant des PCB
Depuis un an, l'usine mayennaise est accusée de contaminer les sols voisins, intoxiquant les troupeaux des éleveurs implantés autour. Les autorités ont récemment décidé d'éliminer plus de 300 bêtes et de mettre sous séquestre une douzaine de fermes, après qu'une contamination de l'herbe et du foin, puis des animaux eux-mêmes, a été constatée. En effet, depuis le mois de janvier 2011, des niveaux élevés de PCB ont été relevés jusque dans le lait des animaux (vaches et chèvres) à Grez-en-Bouère.

Chez les veaux élevés sous la mère, les PCB ont atteint des taux record, 6 à 7 fois supérieurs à la norme, car ces substances intègrent particulièrement la matière grasse, et donc le lait. Des associations locales ont insisté pour que la population ait également droit à des tests et l'agence régionale de santé a accepté de financer une vingtaine d'analyses de sang qui seront proposées aux soixante riverains les plus proches de l'usine.

Malgré les faits accablants et l'évidence du lien de causalité, l'usine Aprochim, continuait de nier sa responsabilité dans cette pollution. Mardi dernier, on apprenait dans un communiqué que la préfecture de la Mayenne ordonnait la mise en demeure de l'usine, après de nouveaux tests de mesure de pollution. Une demi-douzaine d'agriculteurs et d'anciens salariés de l'usine ont porté plainte pour mise en danger de la vie d'autrui.

Après la médiatisation de la contamination des cours d'eau, notamment du Rhône et de ses confluents, il semblerait que ce type de pollution se généralise en France.

Célia Garcin


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bioaddict 1760784 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte