Magazine Séries

[DL] Charlie's Angels (2011)

Publié le 28 novembre 2011 par Ladytelephagy

L'un des trucs que vous ne me verrez pas faire en cette rentrée (moui euh, je me comprends hein), c'est m'acharner à écrire un post sur le pilote de Charlie's Angels. Alors d'accord, la chose est entendue, j'ai un deal avec Scarlatiine qui consiste à poster sur chaque pilote de la rentrée, ok. Mais hors de question de chercher à vous en faire un roman. Soyons honnêtes : si j'avais voulu écrire quelque chose sur Charlie's Angels, je l'aurais fait quand le pilote est sorti et que je l'ai regardé puis vomi.
Mais le temps a passé, et j'ai totalement oublié ce pilote. Occulté, pourrait-on même dire. Et je n'ai aucune intention de me replonger dedans juste pour pouvoir en dire du mal ; en plus, ce serait tirer sur l'ambulance, maintenant.
Donc, générique.

CharliesAngels2011

Note : lien valable 30 jours minimum. Je reuploaderai si le lien est mort, mais seulement si vous postez un commentaire pour me prévenir !

Reconnaissons quand même que sur le casting, ils ne s'étaient pas tellement trompés après tout : Minka Kelly est toujours aussi charmante et Rachael Taylor, je trouve, est pas mal non plus. La série originale avait typiquement ce genre d'atouts, et elle est quand même entrée dans l'histoire entre autres pour la jigglevision... Finalement Charlie's Angels était, hm, diablement fidèle à la série d'origine, sauf que la nostalgie ne fonctionne pas quand on regarde un remake où aucun personnage d'origine n'est présent. Si Charlie's Angels avait duré aussi longtemps que son illustre ancêtre, la prochaine génération de téléphages aurait regardé, émue, cette série comme une marque de son temps : latexisée, bimboisée, de la même façon que le brushing ou l'absence de soustale font partie de la légende pour nous. Mais Charlie's Angels me semble faire partie des rares séries à avoir suivi les enseignements de la série à laquelle elle devait son nom, en réalité. Et peu de remakes peuvent s'en vanter. Il faut dire qu'à la base l'original ne volait pas exceptionnellement haut. Vous l'aurez compris, je n'ai jamais été fan de la série (bien qu'ayant une certaine affection pour Cheryl Ladd et Jacklyn Smith dont les téléfilms ont rythmé pas mal de mes après-midi sur M6, et c'est déjà ça que Jane Seymour n'aura pas).
C'est un peu comme si on reprochait à un remake d'Alerte à Malibu d'être dénué de tout intérêt intellectuel... dans son cas c'est presqu'un compliment sur la fidélité de l'adaptation.
Manque de chance, ni moi, ni la plupart des spectateurs américains n'a eu l'envie de se coltiner une série reposant uniquement sur la plastique de ses actrices. Bizarre, ça ne nous a pas toujours arrêtés, ni moi ni les spectateurs américains... Du coup, si quelqu'un est en train de songer à ramener Agence Acapulco pour un remake, sait-on jamais, je conseillerais d'attendre un peu, ça m'a pas l'air d'être le bon moment. On dirait presque que le public a des... comment on dit ? Exigences de qualité. Je sais, à moi aussi ça parait inexact, comme analyse...
Et pour ceux qui manquent cruellement de culture : la fiche Charlie's Angels (2011) de SeriesLive.

Bon, ben, je l'ai pas vu ce pilote mais visiblement, je n'ai strictement rien loupé ! La bande-annonce m'a amplement suffi à comprendre que ce n'était pas pour moi. Déjà que la version de 1976, je ne courais pas franchement après (en ce qui me concerne, j'ai beaucoup d'affection pour Kate Jackson qui était la seule vraie comédienne au départ et a très mal vécu que les producteurs fassent de la série quelque chose de totalement différent de ce pour quoi elle avait signé), si je n'ai pas testé les films avec Drew Barrymore, Lucy Liu et la toujours bonne à baffer Cameron Diaz (bon d'accord, il y a un ou deux films où elle passe, c'est comme Gwyneth Paltrow, une fois tous les dix ans), ce n'était pas pour me farcir une énième resucée qui ne semblait strictement rien apporter de nouveau à la fiction télévisée.
Ce concept de faire du neuf avec du vieux m'exaspère un peu, parce que les scénaristes de ces remakes oublient trop souvent qu'il ne suffit pas de reprendre les éléments de la formule d'origine pour que le concept fonctionne. Il faut savoir l'adapter à une nouvelle époque et lui donner une identité propre. Si c'est pour proposer la même chose, mais cette fois-ci en décalage complet avec le reste du paysage audiovisuel, aucun intérêt.
Pour l'absence de personnages de la série d'origine, je te rejoins mais quand ceux-ci sont présents, encore faut-il savoir les utiliser. Sans remonter bien loin, la nouvelle version de Melrose Place n'a selon moi pas fonctionné en partie parce qu'elle posait les personnages de la série d'origine en ennemis de ceux de la nouvelle génération, ce qui au final ne faisait de bien à aucune des deux séries. Les nouveaux spectateurs trouvaient les personnages de la série d'origine antipathiques, les fans de celle-ci attendaient que les héros de leur Melrose Place rabattent le caquet de ces jeunes avortons qui osaient venir se frotter à plus forts qu'eux.
Pour ce qui est de ces monuments de l'histoire de la télévision que tu rappelles à notre bon... ahem... souvenir collectif, je vais mettre ça sur le compte de la fièvre. Enfin, n'oublions pas quand même, que sous ses airs inoffensifs, Alerte à Malibu fut quand même à un moment la série la plus regardée dans le monde. D'ici à ce que d'aucuns trouvent que c'est un argument de vente suffisant pour nous la ressortir des cartons, il y a de quoi se faire une grosse frayeur! S'il te plaît, garde-toi bien de mentionner Le flic de Shanghai ou Sydney Fox l'aventurière, on ne sait jamais...XD


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Ladytelephagy 428 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines