Magazine Bien-être

Je m'indigne

Publié le 29 novembre 2011 par Montaigu

Ressentez-vous comme moi l'irruption agressive dans votre boîte aux lettres, virtuelle et réelle,  de cette injonction à consommer ?

Très précisément à cette période de l’année où l’achat, que dis-je les achats,  sont particulièrement sollicités. Ventes privées pour achats de Noël à petits prix , évènements divers et variés pour un Noël d’exception,  catalogues de grandes surfaces qui vous mettent sous le nez  des montagnes de bouffe.

Bref, tout ça me donne une furieuse envie de me réfugier devant mon feu avec un bon polar et un thé bien chaud.  A imaginer ces hordes saisies d’une frénésie de shopping en tout genre.

Cafardeux !

Car enfin, mon rôle dans la société serait-il réduit à celui de consommateur ? Je consomme donc je suis. Cet acte provoquerait en moi un état de béatitude totale. Je suis heureuse parce que j’ai dépensé du pognon. Je grossis un peu le trait. Vous aurez évidemment compris que je suis légèrement énervée. Voire indignée.

Certes la consommation a un rôle économique fondamental. Je me plais à penser que je participe au paiement de salaires et à la bonne santé d’ entreprises qui feront  ainsi beaucoup de profit.

 Ok.

 J’ai malgré tout  envie de demander à tous ces marketeurs de tout poil, un peu de discrétion. Que je me sente un peu plus respectée.

D'où cette réflexion ce soir qui me taraude. Quel est notre rôle? Notre utilité?  Qu’apportons-nous au monde autour de nous ? Au delà de ce qu'il est obligatoire de faire : enseigner, écrire, diriger, vendre. Ainsi de l’instituteur à ses élèves, du manager à ses équipes,  de l’écrivain à ses lecteurs,  des parents à leurs enfants, du coach à ses clients.

Quels bénéfices ou quelle transformation l’élève, le lecteur, le client, le collaborateur vont-ils tirer pour eux de leur participation, leur lecture, leur travail...au travers de ce que la partie en face consent à leur donner d'elle-même. Bonheur, épanouissement, beauté, rêve, réflexion, apprentissage…

Voilà pour ce soir, ça ira. Mon humeur s'est apaisée. Avouez quand même que le sujet est autrement plus intéressant que se prendre le chou  sur les cadeaux de Noël à petits prix ou non.  Je vous rassure,  j’ai envie de faire plaisir à mes enfants.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Montaigu 551 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte