Magazine

2- au menu de Christophe Colomb

Publié le 02 décembre 2011 par Anh2

Santa-Maria

Christophe Colomb retarda son appareillage de quelques heures au départ de Huelva en Août 1492 parce qu’on avait oublié d’embarquer quelques barils de vins doux du Portugal qui seraient servis en cas de succès de l’expédition. C’est dire si  déjà cette notion d’intendance  était importante pour la bonne cohésion de l’équipage.

Jean de la Cosa le Second de Colomb  fait l’inventaire des vivres  embarquées  sur la Santa Maria:

"…Nous avons une grande quantité d’huile d’olive et de vins dans des outres de cuir et une réserve spéciale de Montilla pour les gens de qualité (c’était l’oubli cause du report du départ)

Le vinaigre qui guérit les blessures et donne du goût aux aliments.

Il est coutume de donner chaque jour à chaque homme :

Une livre de biscuits et un Azambre de vin (environ I litre 16)  

Deux livres de viande salée ou de poisson marinés pour trois hommes

On embarque de nombreux sacs de fruits et de légumes secs que l’on fera bouillir avec du lard ou du saucisson rouge dit  chorizo

Des oignons et du fromage des légumes frais pour les premiers jours de navigation

Du miel de la Sierra Andalouse des tonneaux d’olives vertes assaisonnées et une eau de vie de Rute capable de ressusciter un mort !

Les épices sont conservées  sous le château arrière dans un coffre sérieusement verrouillé

Des futailles d’eau douce soigneusement fermées de bouchons de cires et solidement tenues…"


demain à suivre....vie de galérien


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Anh2 7530 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte