Magazine

L’ère du soupçon

Publié le 06 décembre 2007 par Gregory71

Il y aurait eu une explosion au colis piégé à Paris. La première réaction d’un lecteur du Monde est :
Le+Glaude : D’après mappy, le 52 se trouve plus haut dans le boulevard Malesherbes ! Je me trouve actuellement à moins de 500m de cet endroit, et je n’ai entendu ni explosion ni police ni pompiers. Etrange…”
Dans l’article du Monde ainsi commenté, il est écrit en conclusion:
“C’est à cette adresse que se trouvent le cabinet d’avocats Arnaud Claude et Associés, fondé par le président Nicolas Sarkozy, ainsi que la Fondation pour la mémoire de la Shoah. Toutefois, aucun lien n’a à ce stade été établi avec l’explosion.”
L’effondrement de l’autorité esthétique du journalisme rapportant des phénomènes aux yeux de ceux qui n’ont rien vu, a pour conséquence le fantasme d’une esthétique omnisciente, fruit d’une sensibilité collective. Les journaux avec l’avènement d’Internet laisse la place aux lecteurs qui peuvent non seulement faire des remarques (forum) mais également devenir des témoins. Il y a là un mot d’ordre: devenez le témoin, rapportez votre expérience qui constituerait la preuve, au-delà de l’autorité centralisée des médias, que ce qui est rapporté s’est réellement passé.
On ne peut pas toujours répondre à ce mot d’ordre, même si on est en lieu et place. Une explosion n’est pas obligatoirement audible à quelques centaines de mètres. D’ailleurs tout commence par un doute sur l’adresse même, le 52, non du fait d’une expérience en lieu et place, mais du fait d’une différence d’informations sur un autre site (Mappy). Tout ceci devient étrange, on doute même de l’existence des faits rapportés. Ce qui est intéressant là n’est ni de faire une théorie du complot, ni une théorie de l’ignorance et de la bêtise de la doxa, car les deux sont des discours de vérité. Ce qui nous importe, parce que cela touche par un bord (mais lequel?) à l’art, c’est que la réalité même n’est plus fonction d’un discours de vérité adéquat, mais d’une différence, fiction et sensibilité toute à la fois. “Étrange…” ce serait le début d’un roman, la fiction peut commencer à partir de cette discordance entre ce qui est perçu et la manière dont nous schématisons nos perceptions.
Passons rapidement sur ” aucun lien n’a à ce stade été établi avec l’explosion” qui est une manière négative d’introduire dans l’imagination un lien entre la présence de cette fondation et celle du cabinet d’avocats.

Sur Libé.fr: “Colis piégé: vos témoignages, vos images…”, piégé en effet.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Gregory71 36 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte