Magazine Football

Quel OL à Old Trafford ?

Publié le 03 mars 2008 par Bernard Suzat

Quel OL à Old Trafford ?

Pour espérer réussir un exploit sur la pelouse de Manchester United mardi en huitièmes de finale de la Ligue des Champions, Alain Perrin va devoir procéder à des choix tactiques et d'hommes cruciaux. L'entraîneur de l'Olympique Lyonnais a quelques sujets chauds sur le grill.
L'heure est aux maux de tête pour Alain Perrin. Non pas que l'état de son équipe inquiète avant de défier Manchester mardi à Old Trafford. Bien au contraire. En venant à bout de Lille au Stade de France samedi (0-1), Lyon s'est rassuré. Les champions de France ont ainsi décroché leur première victoire hors de leurs bases depuis le 24 novembre. De quoi aborder sinon sereinement au moins dans de bonnes conditions le déplacement en Angleterre. Si une dernière nuit blanche guette le coach rhodanien, cela concerne avant tout la composition de son équipe pour le match face aux Red Devils. Si Anthony Réveillère, suspendu, devrait être suppléé dans son couloir droit par François Clerc, pour le reste, l'heure est au casse-tête.
CRIS PLUTÔT QUE BOUMSONG ?
Si Cris n'est sans doute pas encore à 100% de ses capacités, le défenseur brésilien dégage cette sérénité, cette assurance qui manque cruellement à l'arrière-garde lyonnaise depuis le début de saison. Sa rentrée face à Lille, après sept mois d'absence, fut rassurante. Avec 71% de duels remportés, le Brésilien a apporté son agressivité et largement contribué à garder inviolés les buts rhodaniens. Reste à savoir s'il est en mesure de rééditer pareille performance à trois jours d'intervalle : "Sur un plan personnel, je me suis senti bien. Avant cette rencontre, j'avais fait un gros travail mental. Après n"avoir pas joué pendant six mois, il était difficile de retrouver le rythme. Pour Manchester, je suis là. Aujourd'hui j'ai joué quatre-vingt-dix minutes et tout s'est bien passé", commentait Cris sur le site officiel de Lyon.


Du côté du staff, même son de cloche. "Il a fait une très bonne rentrée. Il faudra maintenant voir comment il va récupérer de ce match pour être prêt mardi", analysait Christophe Galtier, entraîneur adjoint de l'OL. Si Cris était trop court physiquement, Jean-Alain Boumsong pourrait débuter aux côtés de Sébastien Squillaci. L'ancien Turinois fut le meilleur Lyonnais à l'aller. Alain Perrin va-t-il dès lors prendre le risque de s'en passer ? Son adjoint apporte un début de réponse : "En dehors de sa performance, il faut regarder tout ce qu'il apporte à côté : beaucoup de rigueur, de prestance dans le vestiaire."
AVANTAGE BENZEMA
Samedi, un mini-drame s'est déroulé sur la pelouse du Stade de France. Aligné sur le côté gauche par Alain Perrin face à Lille, Karim Benzema n'a pas réalisé une partie grandiose. Il a même quitté ses partenaires à l'heure de jeu. Mécontent, l'international français n'a même pas tapé dans la main d'Hatem Ben Arfa. Si certains ont avancé son inimité avec son jeune partenaire, le meilleur buteur de L1 (16 buts) a simplement exprimé son mécontentement de jouer sur l'aile gauche. Un mécontentement dont il avait déjà fait part en octobre lors d'un rassemblement en équipe de France. "Je n'irai plus sur le côté à Lyon", avait-il avancé. Qu'il se rassure, à Manchester Karim Benzema jouera dans l'axe.
Les raisons sont assez évidentes. Pour un tel match, Alain Perrin ne peut se permettre de mettre sa perle sur le côté. Ce serait une erreur historique. Son flair et son talent ne peuvent être sacrifiés. Dans ce cas et compte tenu de l'impossibilité de l'OL à évoluer en 4-4-2 sur la totalité d'une partie, Fred commencera le match sur le banc de touche. Ne pouvant évoluer sur une aile, le Brésilien sera remplacé numériquement par Hatem Ben Arfa, remplaçant face à Metz et Auxerre. Le jeune feu follet aura pour mission de mettre de faire perdre pied à Wes Brown. De son côté, Fred aura peut-être son mot à dire en cours de match.
QUELLE ATTITUDE ADOPTER ?
Depuis la 86e minute du match aller, l'Olympique Lyonnais est virtuellement éliminé. Grâce au 1-1 obtenu à Gerland, Manchester United tient pour le moment la corde et son ticket pour les quarts de finale. Pour renverser la situation et réaliser un exploit marquant, l'OL va devoir jouer serré et, surtout, intelligemment. Evidemment, les Lyonnais ne seront pas tenus de se jeter à l'abordage. Mais il ne faudra pas non plus rester à dix derrière et attendre les contres. Une telle attitude serait pour le moins suicidaire. Si Monaco avait réussi à se qualifier pour les demi-finales de la C1 en 1998 en faisant le dos rond et subissant toute la partie à Old Trafford, un tel pari est plus que risqué.
A l'aller, Alain Perrin avait été prudent en alignant François Clerc sur le côté droit. Juste devant Anthony Réveillère, le défenseur de métier avait eu pour mission de boucher le couloir. A gauche, Sidney Govou avait été préféré à Hatem Ben Arfa pour des raisons quasiment analogues. A Old Trafford, le technicien devra procéder autrement car Réveillère est suspendu. Clerc va donc redescendre d'un rang et Govou revenir à droite, laissant le couloir gauche à Ben Arfa. Sur le papier, la formation alignée sera donc plus offensive. Mais devra être tout aussi vigilante."On sait que l'on va subir, surtout dans le premier quart d'heure. Il faudra être très présents défensivement, mais, offensivement, on peut aussi faire la différence. On va donc là-bas sereins", assure Jérémy Toulalan. "Il faudra essayer de résister le plus longtemps possible, confirme Jean-Michel Aulas avant de prédire : Je pense que ce sera un match très offensif. Nous rêvons de faire 5-5 à Old Trafford."
UN BANC DECISIF ?
Au match aller, Manchester avait puisé sa force de son banc. Nani, auteur du centre décisif, et Tevez, buteur, avaient permis à Manchester d'arracher le match nul (1-1). A l'inverse, côté rhodanien, les entrées de Ben Arfa et Fred ont semblé perturber l'animation offensive, le jeune ailier se noyant dans des raids voués à l'échec. Pour ce match retour, et en fonction de la physionomie du match, les remplaçants rhodaniens pourraient faire basculer le sort du match. "On a retrouvé une profondeur de banc avec le retour des blessés", analyse Jean-Michel Aulas.
En cas de score nul et vierge, Fred pourrait ainsi débloquer la situation. Auteur de trois buts lors des deux derniers matches de Ligue 1, l'attaquant lyonnais est en confiance. En cas d'échec, les champions de France pourront également compter sur Kader Keita. L'Ivoirien, transparent en Ligue 1, reste sur une CAN encourageante. Et il n'aime rien de plus que les grands matches et les climats hostiles pour se sublimer. L'an dernier à San Siro, il fut le principal artisan du succès lillois face au futur champion d'Europe (0-2). Bis repetita à Old Trafford ?

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Bernard Suzat 21 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines