Magazine Société

Coup d'arrêt "aux leçons de corrida" en milieu scolaire

Publié le 03 mars 2008 par Rene Lanouille
Claire Starozinski a été reçue, le 8 février 2008, par David Teillet, chef de cabinet de Xavier Darcos, pour dénoncer la bienveillance complice dont bénéficient certains toreros, invités dans les établissements scolaires pour faire du prosélytisme et même y donner des « leçons de corrida ».

L’entretien s’est terminé par la remise des 9 208 signatures de parents d’élèves scolarisés dans les départements « pollués par l’évocation des spectacles de mort et de désolation en milieu scolaire » selon le Chanteur Renaud, parrain de l’Alliance Anticorrida, ce qui, ramené à un pourcentage national, représente un chiffre significatif, d’autant qu’il ne prend en compte ni les célibataires, ni les retraités.

Particulièrement attentifs, David Teillet et Jean-Marc Parisot, conseiller technique auprès du ministre ont assuré Claire Starozinski qu’ils : s’engageaient à saisir les trois recteurs concernés pour demander qu’il n’y ait pas d’intervention ou prosélytisme concernant la corrida en milieu scolaire sans débat contradictoire » estimant « inadmissible que la découverte de la corrida soit proposée pendant le temps scolaire. »

Quatre jours plus tard, le 12 février, David Teillet écrivait aux recteur de Montpellier, d’Aix-Marseille et de Bordeaux, leur affirmant qu’ « il n’est pas dans le rôle de l’Éducation nationale d’assurer la promotion de la corrida auprès des enfants » et demandant que « les opérations menées dans les établissements scolaires soient exemptes de tout prosélytisme et qu’elles puissent réunir les différents acteurs œuvrant dans ce champ. »

L’Alliance Anticorrida ne peut que se féliciter de la prise en compte de cette dérive au sein des établissements scolaires et du succès rapide de son intervention auprès du ministre.

D’ores et déjà, Claire Starozinski, la fondatrice de l’association, interviendra, à la demande d’une enseignante, devant trois classes de troisième dans un collège de Montpellier, le 4 avril, pour évoquer le douloureux visage de la corrida. Pour l’instant, la partie adverse n’a pas daigné répondre aux sollicitations du professeur organisateur de ces débats.

L’Alliance Anticorrida espère que le gouvernement poursuivra dans cette voie en interdisant l’accès des arènes aux moins de 15 ans et certains points dont il sera prochainement question aux rencontres « Animal et Société » officiellement lancées par le ministre dès mercredi 5 mars.

par Alliance anticorrida


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

LES COMMENTAIRES (19)

Par marie-paule
posté le 28 avril à 10:16
Signaler un abus

TRADITION, un mot qui donne bonne conscience...Alors, perpétuons aussi le cloutage des chouettes viavantes (porte-malheur)aux portes de granges (des garages, maintenant), les pièges à mâchoires dans lesquels meurent si lentement renards ou autres... Vous avez aussi la possibilité de vous rendre aux Philippines, assister aux "traditionnels" combats de chevaux... Allez, reprenons même les combats de gladiateurs si prisés chez les Romains! TRADITION, un mot "fourre-tout", bien pratique!

Par jean luc
posté le 13 mars à 20:41
Signaler un abus

« Il m’a toujours semblé que lorsque le taureau était tué, une part même d’humanité périssait avec l’animal. » Angelo Rinaldi

Indignité, barbarie, voyeurisme… les mots ne manquent pas pour qualifier la corrida, ce "spectacle" qui véhicule la culture de la mort et le goût pervers de la souffrance en massacrant des centaines de taureaux chaque année en France. La volonté de combattre les violences et les souffrances qui en découlent, voici ce qui caractérise la civilisation ,et reflète les avancées de nos sociétés contemporaines. Au travers de dispositions législatives, nos responsables politiques ont exprimé à maintes reprises leur détermination à protéger les êtres les plus faibles, vulnérables à l’agressivité des plus forts. La sensibilité à la souffrance d’autrui ne s’arrête plus de nos jours à la souffrance humaine.« Je ne suis pas un écologiste qui dit qu’une souris a autant de responsabilité que moi, je suis un écologiste qui dit que j’ai plus de conscience que la souris et que je suis donc responsable aussi de la souris. » Jean-Marie Pelt, La vie est mon Jardin. L’abolition de la corrida sera un pas de plus vers une civilisation plus aboutie. NON A LA BARBARIE !NON A LA CORRIDA !
" Face à la souffrance humaine ou animale, le cœur et la compassion ne se divisent pas " Théodore Monod. Ah! / Est-ce qu'en tombant à terre / Les toros rêvent d'un enfer / Où brûleraient hommes et toreros défunts ? » (Jacques Brel).

Par oh-là
posté le 08 mars à 21:15
Signaler un abus

L’abolition de la corrida me paraît tellement évidente que je n’éprouve pas le besoin de la justifier. C’est aux « aficionados » d’apporter les arguments nécessaires au maintien des séances de torture en public.

Tradition ? Tradition de faire souffrir, par la torture, un animal.

Conservation de la « race des toros de combat » (vous avez dit « race ») ? Faut-il torturer un être vivant pour donner le droit de vivre à ses congénères ? En outre, aucun animal naît « pour combattre » ; c’est seulement l’homme qui le lui impose.

Continuer de percevoir de coquettes subventions prélevées sur l’argent public ? Le contribuable que je suis réclame des comptes quant à l’utilisation de fonds publics pour entretenir la torture exercée sur animaux.

Activité touristique ? Apportez-moi la preuve que les touristes, après s’être « laissés embarquer dans l’arène », sans savoir ce qu’est une corrida, y reviendront, en feront bonne publicité.

« Sortir les jeunes des cités » ? Créer des tueurs, tortionnaires de veaux dans les écoles de tauromachie. Il me semblait que le respect de la vie convenait mieux à l’éducation des enfants.

Oserez-vous avouer l’inavouable ? Vous éprouvez jouissance, délectation, plaisir sadique de voir souffrir, torturer, mourir à petit feu un animal.

Arrêtez de hurler « olé », mais scandez « vive la torture » !

Par gérard
posté le 06 mars à 18:59
Signaler un abus

ab so lu ment pour interdire toute cette cruauté

Par poticheval
posté le 06 mars à 16:41
Signaler un abus

je n'arrive pas à imaginer comment peut-on faire souffrir un animal...

Je soutiens et approuves les propositions de l'Alliance Anticorrida

A savoir :

L'abolition des corridas et, en attendant : *suppression de l’afeitado pour les corridas portugaises

  • dépistage systématique de l'état sanitaire des taureaux par des vétérinaires tournants avant chaque corrida

  • suppression du bistournage (castration à vif dans les cinq départements taurins) ( comment ce geste barbare est-il encore possible à notre époque !!)

  • suppression des corridas de "bienfaisance"

  • interdiction de l’accès des moins de 15 ans aux arènes dont la proposition de loi y afférent est déjà soutenue par des milliers de citoyens.

Par André67
posté le 06 mars à 16:36
Signaler un abus

Tout mon soutien à l'action de l'Alliance Anticorrida et mon entier accord - pour une fois - avec la prise de position du Ministère de l'Education Nationale. Prochaine étape importante à mes yeux, l'interdiction de l'accès aux corridas aux moins de quinze ans ... avant leur suppression totale que j'appelle des mes voeux.

Par LEYOGIHI
posté le 06 mars à 10:08
Signaler un abus

que nous militons pour l’abolition des corridas et autres manifestations dégradantes pour l’espèce humaine et cruelles vis à vis des animaux. Nous demandons en particulier la suppression de l’afeitado pour les corridas portugaises, le dépistage systématique de l'état sanitaire des taureaux par des vétérinaires tournants avant chaque corrida, la suppression du bistournage (castration à vif dans les cinq départements taurins), la suppression des corridas de "bienfaisance" et l’interdiction de l’accès des moins de 15 ans aux arènes dont une proposition de loi est déjà soutenue par des milliers de citoyens. Ces « spectacles » sont des restes anachroniques de notre lointain passé romain et des jeux de cirque et ne contribuent pas à faire évoluer l’homo sapiens en termes de délicatesse, sensibilité, raffinement, respect de la vie et intelligence profonde. Josselyne Lorin. François Lorin.

Par Anne Marie SIMONNEAU
posté le 05 mars à 22:17
Signaler un abus

Je soutiens également sans réserve l'action anti-corrida. Un jour, de toute façon ses jeux de cirque disparaîtront ou ils resteront avec le retour des sacrifices humains. L'homme d'hier peut devenir autre. Mais le veut-il ?

Par jackie
posté le 05 mars à 21:56
Signaler un abus

comment ne pas voir la dangerosité d'un tel spectacle pour les enfants dèjà perturbés par un environnement agressif ? Leur montrer la torture et la mort en spectacle sous les vivats d'une foule hystérique banalise,à leurs yeux, la violence quelle qu'elle soit.

Par Ksouke
posté le 05 mars à 20:15
Signaler un abus

Comment peut-on être fier de sa barbarie au point de s’en vanter auprès d’enfants ? Comment expliquer ensuite à ces mêmes enfants le respect de la vie et des autres ? Ces gens là ont-ils demandé leur avis aux parents ? Certains se battent pour inculquer à leurs enfants le respect de la vie et des animaux, ce n’est sûrement pas pour que des abrutis assoiffés de sang viennent tout saccager et qui plus est dans un établissement scolaire. Il est scandaleux d’associer ces spectacles de souffrance et de mort à l’éducation qui doit être donnée dans ces établissements. L’école n’est certainement pas faite pour ça !! Que ce sont de pauvres gens qui n’arrivent à trouver du plaisir qu’en la souffrance des autres… Qu’ils lèguent s’ils le souhaitent à leurs enfants leur bêtise et leur méchanceté, mais surtout qu’ils foutent la paix aux autres !!

A propos de l’auteur


Rene Lanouille 34849 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine