Magazine Politique

Ce que l’UMP et Sarkozy peuvent retenir de Kim Jong-Il

Publié le 19 décembre 2011 par Variae

Kim Jong-Il, « Dirigeant suprême de la République populaire démocratique de Corée », « soleil du XXIe siècle », guide et lumière du Parti du Travail de Corée, est décédé. C’est une bien triste nouvelle pour les travaillistes du monde entier, et pour les amateurs de coupe en brosse façon Brigitte Nielsen et de blouses minimalistes, dont il était un des plus flamboyants porte-étendards. Les hipsters ne l’oublieront pas. Mais il serait dommage de limiter son héritage à son influence – certes majeure – dans le domaine de la mode.  Kim Jong-Il, c’est peut-être d’abord, et même avant tout, un modèle à analyser et à suivre pour les dirigeants politiques occidentaux.

Tous ne sont probablement pas prêts à digérer la profondeur du Juché, la pensée politique nord-coréenne. Il est en revanche probable que l’UMP, déjà liée par une convention à un parti frère du Parti du Travail de Corée – le Parti Communiste Chinois – soit la plus à même de s’ouvrir à l’enseignement du bien-aimé leader président, et d’y convertir le président-candidat Sarkozy.

Leçon n°1 – Assumer crânement la succession filiale

Nicolas Sarkozy a maladroitement tenté de pousser ses enfants en douce vers les cimes du pouvoir, un coup via la mairie de Neuilly, un coup via l’EPAD. C’était absurde : plus on cache une pratique, plus on la rend visible et suspicieuse. A l’inverse, Kim Jong-Il a su préparer consciencieusement la passation de pouvoir avec son fils Kim Jong-Un, le faisant par exemple Général Quatre Etoiles et l’asseyant avec lui à la tribune de l’équivalent local du défilé du 14 juillet. Résultat : bien loin de crier aujourd’hui à la forfaiture, la presse libre et indépendante locale se félicite de voir le fils succéder au père. « A l’avant-garde de la révolution coréenne se trouve à présent Kim Jong-Un, grand successeur de la cause révolutionnaire du Juché et chef remarquable de notre parti, de notre armée et de notre peuple ».

Leçon n°2 – Ne pas se laisser décourager de porter les lunettes qu’on aime

Au début de sa présidence, Nicolas Sarkozy savait se faire plaisir et s’habiller à l’américaine, t-shirt NYPD et Ray Ban de playboy. Puis il a reculé devant les critiques des aigris et des jaloux sur le bling bling et son style trop peu présidentiel. C’est dommage : Kim Jong-Il, lui, n’a jamais renoncé à ses lunettes-masques 70′s/80′s Courrèges vintage, et cela ne l’a pourtant pas empêché de rester au sommet de l’Etat pendant 17 ans, soit autant que Chirac et Sarkozy réunis.

 

Ce que l’UMP et Sarkozy peuvent retenir de Kim Jong-Il

Ce que l’UMP et Sarkozy peuvent retenir de Kim Jong-Il

Leçon n°3 – Inciter la population à l’amour du chef

Inutile de se voiler la face, Nicolas Sarkozy a un léger problème d’empathie et de sympathie avec la population française – problème réciproque. Son tort est sans doute d’avoir cherché à gagner ou regagner la confiance et l’affection de son peuple, quand la méthode coercitive et l’apprentissage par la répétition fonctionnent incontestablement mieux. Ainsi, Kim Jong-Il a eu la brillante idée de statuer sur un compliment à associer officiellement et systématiquement à son nom : « Cher Leader », « Dirigeant bien-aimé » (chinaehan jidoja). Le résultat est remarquable et se passe de commentaire : il suffit de visionner la réaction de la population à sa mort.

Leçon n°4 – Quadriller le terrain

Ces derniers mois, on a plus vu Nicolas Sarkozy sur les écrans de télévision ou dans les suites à 34 000 euros des congrès internationaux que dans les fermes et les usines. Du coup, quand il se remet soudainement à arpenter les usines et la France qui se lève tôt, on crie à l’imposture et l’opposition réclame l’intégration de ces dépenses dans les comptes de campagne. Kim Jong-Il, lui, n’aurait jamais prêté le flanc à une telle attaque, puisqu’il passait au contraire sa vie au milieu des vrais Coréens, de la Corée d’en-bas, de la Corée populaire, à les regarder attentivement.

Ce que l’UMP et Sarkozy peuvent retenir de Kim Jong-Il

Ce que l’UMP et Sarkozy peuvent retenir de Kim Jong-Il

Romain Pigenel, bien-aimé blogueur du candidat du Parti du Travail français


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Variae 35066 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine