Magazine Politique

Acheter français pour réindustrialiser la France ?

Publié le 20 décembre 2011 par Pierre

Acheter français pour réindustrialiser la France ?Acheter des produits français, faire preuve de patriotisme économique, consommer français pour sauver des emplois… ces différentes injonctions ont été entendues ces jours-ci dans les bouches de Bayrou (Bérou), Hollande ou Sarkozy. Bien sûr, ils ne disent pas que cela, puisqu’ils parlent également des recettes classiques (celles qui ne marchent pas depuis 20 ans) : formation, innovation, allégement des charges sur les entreprises, gains de valeur ajoutée, politique de filière… Mais voilà : pour rompre avec la spirale de la désindustrialisation, désormais le consommateur doit devenir consom’acteur, et prendre toute sa part dans le redressement de l’industrie nationale.

Plusieurs analystes ont pointé la prévisible inefficacité du procédé : acheter français par solidarité ça peut marcher quelques temps, mais à la fin on privilégie généralement le meilleur rapport qualité-prix. Et puis, à l’heure de la mondialisation, qu’est-ce qu’un produit français ? L’ensemble de la chaîne de valeur doit-il être localisé sur le territoire national ? Ou simplement une partie : la conception amont, la transformation, l’assemblage final ? Poser la question étant le meilleur moyen de ne pas y répondre.

Acheter français pour réindustrialiser la France ?
Poussons le raisonnement plus loin : que signifie, idéologiquement, cet appel à la solidarité du consommateur ? N’est-ce pas une manière de placer l’individu devant ses responsabilités, en lui signifiant que de son choix individuel dépend l’avenir de l’industrie nationale ? Il s’agirait du même type de message adressé (voire matraqué) au consommateur pour qu’il devienne écologiquement vertueux (acheter des ampoules basse consommation, rouler au sans plomb, prendre le bus, recycler ses déchets). Dans les deux cas, on moralise le comportement du consommateur, tout en le laissant gérer les contradictions : consommer toujours plus ET préserver l’environnement ; acheter au meilleur rapport qualité-prix ET acheter français même si le produit est moins intéressant.

Pas étonnant finalement que ce soient les candidats du système néolibéral (Sarko, Bayrou, Hollande) qui mettent en avant cette responsabilité du consommateur, alors que les raisons de la désindustrialisation de la France sont certainement davantage de nature systémique et structurelle.

Ce qu’ont naturellement intégré les candidats s’intéressant davantage au collectif qu’à l’individu, et qui proposent à ce problème structurel des réponses structurelles : fermeture des frontières nationales et mise au pas des banques pour le FN, protectionnisme européen pour le Front de Gauche.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Pierre 381 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines