Magazine Médias

Dexter [6x 12]

Publié le 20 décembre 2011 par Lulla

dnes_season4_dexter_miniban

This Is The Way The World Ends (Season Finale) // 2 230 000 tlsp.

44030375_p

 

vlcsnap_2011_12_19_22h44m54s66
 
vlcsnap_2011_12_19_22h44m51s39

    "I can't stay here much longer if you're gonna stink like that !" Cette réplique du Doomsday Killer est-elle un cri du coeur d'un des scénaristes de Dexter ou une simple coïncidence ? Non parce que la série commence effectivement sérieusement à sentir mauvais et le moins patient des sériephiles aurait toutes les bonnes raisons de quitter le navire alors que le naufrage est déjà bien entamé. Il n'y a bien que le cliffhanger qui sert de branche à laquelle se raccrocher. Mais cette scène, aussi exaltante soit-elle dans l'idée, est arrivée un an trop tard et sans cérémonial, sans mise en scène à la hauteur de la révélation. On nous l'a jetée à la figure vulgairement et c'est impardonnable. Ils n'avaient pas le droit. On ne méritait pas ça. Mais, petit retour en arrière d'abord sur le plus ennuyeux des finals de la série, alors que celui de la saison 5 avait pourtant déjà mis la barre très haut !

   La fin du monde ? Ah ah. Laissez-moi rire. A aucun moment les auteurs n'ont cherché à installer une ambiance s'en rapprochant. Même si tout ça n'était que dans la tête de Travis, il fallait sortir le grand jeu ! Clairement, une simple eclipse solaire ne pouvait pas faire l'affaire, d'autant qu'elle a à peine été mise en avant. C'est ce que nous attendions pourtant : l'apothéose ! Pourquoi le réalisateur a-t-il filmé aussi paresseusement une script déjà bien fade ? J'imagine bien qu'il ne devait pas se sentir très inspiré face à cela mais quand même... C'est son boulot après tout, non ? La prestation de Colin Hanks, à nouveau, ne m'a pas convaincu. Il était un méchant parfaitement risible, souvent ridicule. Il ne faisait vraiment pas le poids à coté de Trinity, mais c'est presque de la triche de le citer lui. La comparaison avec Jordan Chase lui serait certainement plus avantageuse. A coté de Miguel Prado alors ? Cela se discute... Bref, je n'ai pas eu peur une seule seconde pour Harrison lorsqu'il s'est retrouvé en vadrouille avec le serial killer. Et je peux même dire que je ne me suis jamais inquiété pour Dexter, la construction de la saison 6 étant semblable aux précédentes. La seule variante -le fait qu'il y ait deux tueurs- ayant été abandonnée en cours de route histoire de relancer l'intérêt -alors que cela a eu l'effet inverse- tout portait à croire que l'épisode se terminerait sur l'exécution de Travis, emballé dans du plastique. L'immuable conclusion... D'ailleurs, là encore, aucun soin n'a réellement été apporté pour rendre cette scène cohérente avec les grands questionnements du héros sur la religion qui ont pourtant occupé une bonne partie de la saison. Je n'ai pas eu peur pour Debra non plus, elle gérait parfaitement les opérations sans être vraiment sur le terrain. Il ne pouvait rien lui arriver, pas même d'être virée. Je n'ai pas eu peur pour Laguerta -redevenue soudainement gentille- ni pour Batista et encore moins pour Quinn, qui ne veut définitivement pas mourir alors que ce n'est que ce que tout le monde souhaite vivement. Je sais pas, ils auraient pu au moins tuer la soeur d'Angel, histoire de proposer quelque chose quoi. C'est pas comme si on s'intéressait vraiment à elle de toute façon. Mais fallait pas rêver : elle est bien trop pratique d'un point de vue scénaristique afin que Dexter puisse poursuivre ses oeuvres sans être inquiété. Je ne suis pas nécessairement pour qu'un personnage meurt absolument à chaque final, comme si c'était le seul moyen de nous faire un temps soit peu vibrer, mais là, vu tout ce que l'on nous a proposé à coté : oui, c'était bien le seul moyen de nous faire vibrer ! Il y a bien Louis qui est un personnage prometteur mais il faudra attendre la saison prochaine et une possible intrigue de copycat pour en juger...

   Les facilités se sont accumulées tout au long de l'épisode, je pense notamment à Dexter qui découvre avant tout le monde, sur la scène du crime, la fresque de Travis dont il est la star, et qui a donc le temps d'en détruire la partie la plus révélatrice à coups de marteau sans que personne ne se rende compte de rien. Way too easy ! Je pense aussi à ce sauvetage en mer tout à fait improbable, auquel on rajoute une couche de stupidité lorsque Dex sauve les pauvres malheureux d'un vilain pirate. Tout à coup c'était Zorro/Jack Sparrow. N'importenawak les gars. La fin de l'enquête en elle-même est bâclée. La police de Miami a toujours eu un énorme train de retard sur Travis et a assisté, bien impuissante, aux meurtres successifs et là, tout à coup, ils se réveillent et trouvent la bonne piste tout de suite. Il fallait bien ça pour ne pas les faire passer pour de totales quiches mais c'était précipité. Bon et puis il y a cette connerie abyssale de transformer Debra en incestueuse soeurette. Je croyais naïvement qu'elle allait retrouver la raison très vite mais non, elle s'enfonce dans sa connerie, aidée par sa thérapeute décidément bien étrange (mauvaise ?). En soit, les justifications apportées ne sont pas totalement farfelues et on serait presque tenté d'y croire mais le vrai problème, c'est la facilité et la vitesse avec laquelle Debra digère l'information. Sérieusement, qui dans cette situation irait courir dans les bras de son frère pour lui dire ses sentiments juste après les avoir découverts ? Personne ! Quitte à vraiment traiter le sujet, il fallait en faire un poison qui ronge. Si la manoeuvre est de rendre Debra vulnérable au point d'accepter la vraie nature de son frère, alors là je rends les armes. 

vlcsnap_2011_12_19_22h40m04s245
 
vlcsnap_2011_12_19_23h09m14s77

// Bilan // Oh God ! Si on m'avait prévenu que le final de Dexter serait si mauvais, je crois que je ne l'aurais pas cru. Pas mauvais à ce point-là en tous cas. C'est bon pour les ménagères fans des Experts: Miami ça, pas pour les fidèles de la série depuis le premier jour ! Où est passée la série subtile des débuts ? Qu'a-t-on fait de nos personnages, des principaux aux secondaires ? Ce cliffhanger que l'on attendait plus ? Un os tendu par les scénaristes. Et nous, comme des (cons de) chiens, on sera là, fidèles au poste, pour l'attraper le moment venu. Encore une fois. Plus que deux saisons ? Faites qu'elles réparent toutes les erreurs commises ces deux dernieres années et qu'elles nous délivrent du Mal !


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Lulla 626 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte