Magazine Internet

Metro’num expérimente le live-blogging événementiel

Publié le 20 décembre 2011 par Editoile @editoile

Metro’num 2011, le salon des services numériques urbains, a bénéficié d’un dispositif exceptionnel de production de contenus web en temps réel (live-blogging et live-tweet). Exceptionnel par la taille de l’équipe mobilisée (22 personnes !), par la diversité des contenus multimédias réalisés en un temps record et par l’utilisation simultanée de plusieurs plates-formes web 2.0 (dont CoveritLive).

Organisé par l’agence de communication Territoires & Co, la convention d’affaires Metro’num s’est déroulée les 8 et 9 décembre 2011 à Bordeaux, au Hangar 14. Cette première édition a réuni 1 125 professionnels et 50 start-up innovantes.

Editoile, notre agence de communication numérique, a eu l’honneur (et l’excitation !) de participer à cette couverture live intense au travers du Studio de Metro’num, piloté par Cap Sciences, le CCSTI (Centre de culture scientifique technique et industrielle) de Bordeaux.

Des contenus multimédias produits en temps réel

Signalétique du Studio de Metro'num

La signalétique du Studio sur le salon Metro'num.

La difficulté était de couvrir un programme assez dense, avec 24 ateliers (dont beaucoup avaient lieu en simultané), 4 conférences plénières, des démonstrations de services, des pitchs de start-up, etc. Pendant 2 jours entiers (les 8 et 9 décembre 2011), une équipe de 22 personnes a produit en temps réel des contenus de natures différentes sur l’événement  :

  • 56 articles journalistiques avec des interviews, des présentations de services, des portraits d’entreprises, des zooms sur des projets, etc.
  • 700 tweets sur Twitter (publiés par l’équipe)
  • 60 statuts sur Facebook
  • 20 vidéos, avec des interviews, des démonstrations d’applications, etc.
  • 200 photos

Ces contenus ont été produits en temps réel, sur place, pendant le déroulement du salon (hormis quelques articles « froids » rédigés en amont pour alimenter le flux au départ). Ils ont été publiés à raison d’un article toutes les 20 minutes et d’un tweet par minute en moyenne.

Contenus auxquels il faut ajouter ceux produits par les participants eux-mêmes (exposants, visiteurs, conférenciers) qui ont eux aussi publié, commenté l’événement en ligne, via leurs propres blogs ou profils sociaux. En tout,  près de 1 400 tweets ont été émis en 2 jours avec le hashtag #metronum sur Twitter.

Parallèlement, l’organisation a réalisé une captation vidéo des conférences plénières, commandé un reportage photo complet et récupéré les présentations (slides) des intervenants. Toutes ces ressources sont accessibles en ligne sur le site web du salon www.metro-num.com.

Un dispositif technique Web 2.0

Schéma du Studio de Metro'num

Le schéma du dispositif esquissé lors d'une réunion de travail.

En complément du site web « classique » de l’événement (programme, infos pratiques, inscription, etc.), plusieurs plates-formes web de partage ont servi de supports à ces contenus :

Pour concentrer en un même espace web tous les contenus publiés à divers endroits en ligne, nous avons utilisé le service CoveritLive. Encore peu connu en France, ce service a été notamment utilisé par le journal Le Monde pour couvrir la mort de Khadafi en août 2011. Il permet d’intégrer dans une même fenêtre, automatiquement ou à la main, les contenus publiés sur le Web en temps réel. Gratuit, le service CoveritLive a l’avantage d’être optimisé pour les terminaux mobiles (téléphones et tablettes) et de permettre aux internautes de commenter ou de publier des informations, sans avoir besoin de créer au préalable un compte personnel sur CoveritLive.

Le CoveritLive de Metro'num

Le CoveritLive de Metro'num projeté sur un écran dans le salon.

La fenêtre CoveritLive de Metro’num a été embarquée sur le blog Studio de Cap Sciences et sur la page Facebook de l’événement dans un onglet iFrame dédié. Consultable sur smartphones, elle était aussi affichée sur un grand écran dans l’allée principale de la convention d’affaires (photo ci-dessus).

Une équipe nombreuse et partenariale

Equipe du Studio de Metro'num

L'équipe du Studio de Metro'num en plein travail.

Compte tenu de la richesse du programme et des ateliers qui se déroulaient en simultané, il a fallu réunir une équipe nombreuse. Le « Studio de Metro’num » comptait 22 personnes, réparties en deux groupes :

  • 1 comité éditorial de 11 personnes (1 rédacteur en chef, 1 webmaster, 8 rédacteurs web, 1 photographe) chargées de produire les articles, les vidéos et les images pour le blog et Facebook
  • 1 groupe de 11 étudiants chargés de live-tweeter les ateliers et conférences sur Twitter

En complément de l’équipe du Studio proprement dite, ajoutons un dernier cercle constitué de 4 blogueurs professionnels spécialement invités qui ont publié sur leurs propres supports en toute indépendance  :

Compte tenu des budgets disponibles pour cette expérimentation, un tel effectif n’aurait pas pu être mobilisé  sans la mise en place de partenariats entre plusieurs acteurs locaux :

  • Territoires & Co, l’organisateur de Metro’num
  • Cap Sciences, le centre de culture scientifique et technique de Bordeaux, qui pilotait le dispositif
  • Editoile, notre agence de communication numérique
  • AEC (Aquitaine Europe Communication), l’agence régionale des initiatives numériques
  • Stratejic, la junior-entreprise de l’université Bordeaux 3
  • FormaSup, l’école de formation et ses étudiants du MEEC (Master Européen E-Communication)

Une mesure d’audience complexe

Cartographie Twitter de Metro'num par Knowtex

Cartographie du hashtag #metronum réalisée par Knowtex.

Quelle a été l’audience de cette couverture live exceptionnelle ? Réponse en quelques chiffres clés :

  • Près de 2 000 visiteurs sur le blog (du 8 au 15 décembre 2011)
  • 5 150 pages vues sur le blog
  • 322 personnes ont participé au live-tweet #metronum (ont publié ou été citées les 8 et 9 décembre)
  • 1 950 personnes atteintes sur Facebook (du 5 au 11 décembre)
  • 1 321 affichages de la page Facebook
  • 418 affichages de l’onglet CoveritLive dans Facebook

Pour estimer l’audience potentielle globale du Studio de Metro’num, il faudrait additionner le nombre de contacts sociaux de l’ensemble des personnes qui ont twitté, facebooké, blogué l’événement. Si on s’en tient aux membres du Studio et aux blogueurs invités (soit 26 personnes seulement), on atteint déjà 7 077 followers sur Twitter.

La cartographie ci-dessus a été réalisée par le « laboratoire d’idées » Knowtex pour Cap Sciences. Elle représente les 1 374 tweets échangés durant les 2 jours du salon avec le hashtag #metronum. Plus les cercles sont grands, plus les comptes ont été présents durant le live-tweet, qu’ils aient été émetteurs (en bleu foncé) ou  mentionnés (en bleu clair). La capture d’écran représente plus précisément les échanges du compte @editoile (1 350 followers) avec les autres comptes sur Twitter.

En conclusion, la couverture live de l’événement sur Internet a permis de :

  • « Créer l’événement au sein de l’événement » avec un dispositif exceptionnel visible dès l’entrée du salon
  • Valoriser les exposants et conférenciers au travers d’articles, d’interviews, de vidéos publiés immédiatement
  • Suivre l’événement en ligne de l’extérieur de l’événement
  • Documenter l’événement, capitaliser des ressources pour prolonger l’expérience après l’événement

Remerciements

Merci à tous ceux qui ont contribué à la réussite de cette expérimentation : Aymar de Blomac, Laurent Carré et Séverine Loyer (Territoires & Co), Jean-François Lac et Maud Bousquet (Editoile), Alexandre Marsat et Cyrielle Morfea (Cap Sciences), Suzanne Galy (AEC), Blandine Grandchamp et Frédéric Autechaud (Aquinum), Jérémy Cauden et Hugo Bazin (Stratejic), Anaël Barrière (Anaël B.), Frédéric Brouard et ses étudiants du MEEC (FormaSup). Bravo à tous !

Alors, quand est-ce qu’on recommence ?!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Editoile 3361 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine