Magazine

Grève à l'UQÀM, de quelle couleur est la lumière au bout du tunnel?

Publié le 03 mars 2008 par Raphael
Après avoir lu la réplique de l’association facultaire des étudiants en sciences humaines de l’UQÀM, la question de la lumière au bout du tunnel aboutit au cœur des négociations actuelles avec le recteur.
L’AFESH demande un réinvestissement massif en éducation par l’entremise de subvention du Ministère de l’Éducation et des Loisirs.
L’administration de L’UQÀM implore devoir respecté les exigences d’équilibre budgétaire soumises par le MELS. Pour ce faire, on a diffusé une liste orange. Elle contient la liste des programmes susceptible de coupure. Ou, sujet à disparition. De la même manière, ont disparu à l’époque du déficit zéro du gouvernement Bouchard, plusieurs services, dont le départ massif d’infirmières a la retraite.
En assemblé général le 18 février, les étudiants ont voté contre ces possibles coupures.
Aujourd’hui a lieu un vote de reconduction de la grève. Elle dure depuis 3 semaines. L’objectif ultime de la grève reste flou. L’AFESH réclame à l’administration de garder intacte l’intégrité des programmes de la liste orange.
Faute d’argent et vu l’épisode « l’îlot voyageur », le recteur demande aux étudiants plus d’argent et de flexibilité à l’égard d’un remaniement du corpus académique.
Au bout du tunnel, la lumière éclaire «réinvestissement, non au privé et gel des droits de scolarité.» Les conducteurs du train rappellent l’originalité des programmes à l’UQÀM et la nécessité de garder en vie ces espèces en voie de disparition.
Ils incitent l’administration à fermer la porte lorsque le ministère cogne et exige «l’équilibre budgétaire ».

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Raphael Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte