Magazine Politique

Rama, Rachida, Fadela: les disgraciées du serail

Publié le 20 décembre 2011 par Xylophon

Elle resteront sans doute le symbole de la politique d'affichage de Nicolas Sarkozy.

Dans son projet politique de révolution des Institutions françaises, le Président de la République avait fait de la politique d'ouverture un concept: des personnalités de gauche avait vendu leur âme, des jeunes femmes qu'on aimait à présenter comme issues de l'immigration avaient été érigées en étendards par le pouvoir.

http://lexilousarko.blog.fr/2007/05/15/retour_d_exil~2277249/

Bref, Sarkozy avait su, lui au moins, donner sa chance à des femmes auxquelles,jusqu'à présent, la politique n'avait pas su faire de places.

Elle s’appelait Rama, Rachida, et Fadela. Un temps Ministre ou Secrétaire d’État. Un temps seulement..

Fadela Amara, avait pour elle trois atouts pour réussir en politique selon les critères du président de la république.

Classée à gauche, militante féministe, et issue de l'immigration, l'ancienne leader de "Ni putes, ni soumises", pouvait légitiment faire toucher le Jackpot au Président de la République. Pourtant sa volonté et sa voix n'arrivèrent jamais à faire décoller le plan Banlieue.

http://lexilousarko.blog.fr/2010/02/07/du-karcher-a-la-burqa-7962864/

Reclassée au tour extérieur comme Inspectrice Générale des Affaires Sanitaires et Sociales, Fadela Amara a surtout, ces derniers temps, fait parler d'elle pour habiter un H.L.M dans le treizième arrondissement de Paris....

http://www.rue89.com/2011/11/09/comme-chevenement-amara-veut-garder-son-logement-social-226387?sort_by=thread&sort_order=ASC&items_per_page=50&page=1

Rama Yade avait pour elle toutes les qualités pour réussir. Cette ancienne administratrice du Sénat avait montré, pendant la campagne de Nicolas Sarkozy, sa pugnacité à mener tous les combats.

http://lexilousarko.blog.fr/2008/02/06/l_imposture_rama_yade~3687187/

Aujourd'hui, cette figure du sarkozysme est en bien mauvaise posture.

Mécontente de sa position d'administratrice de l'U.N.E.S.C.O, accusée de plagiat dans son dernier livre, puis d'avoir menti sur sa domiciliation pour être membre du conseil municipal de Colombes, l'ancienne protégée du Président se la joue victime.

Tout comme Rachida Dati. Elle aussi demande son du pour avoir servi la République: la mairie de Paris c'est pour elle a-t-elle expliqué tragiquement dans journal Le Monde.

http://lexilousarko.blog.fr/2009/03/31/quand-mireille-dumas-se-fait-journaliste-politique-5864782
http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/12/12/lettre-de-mme-dati-a-m-fillon-votre-arrivee-est-une-faute-une-faute-triste_1617473_3232.html

L'ancienne garde des Sceaux, elle non plus, ne veut donc pas renoncer aux privilèges des serviteurs du Président de la République.

Ces trois figures politiques, qui devaient donc sonner le changement des pratiques politiques de gouvernement, n'ont rien apporté à la vie publique faisant même de la politique de la diversité un échec.

http://www.lepoint.fr/actualites-politique/diversite-l-echec-de-nicolas-sarkozy/917/0/298665

Manipulées par le pouvoir comme symboles d'une intégration réussie par leur passage par le sérail, que reste-il aujourd'hui de Fadela, Rama et Rachida?

Peut être pour elles, la seule satisfaction que « L’asservissement ne dégrade pas seulement l’être qui en est victime", mais aussi "celui qui en bénéficie"...

28291_une-fadela-yade-dati


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Xylophon 165 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines