Magazine Société

[France - Ecologie] Eva Joly confirme vouloir fermer « à terme » la centrale de Gravelines – La Voix du Nord

Publié le 20 décembre 2011 par Yes
Eva Joly a défendu le projet d'un champ d'éoliennes offshore au large de Dunkerque. PHOTO JEAN-CHARLES BAYON Eva Joly a défendu le projet d’un champ d’éoliennes offshore au large de Dunkerque. PHOTO JEAN-CHARLES BAYON

| PRÉSIDENTIELLE 2012 |

La candidate des Verts à la présidentielle était hier à Dunkerque, pour soutenir le projet d’un champ d’éoliennes offshore au large du port nordiste, porté notamment par les écologistes locaux. …

Mais elle n’a pas pu éluder la question de la centrale de Gravelines et ses 1 700 salariés, concernée, comme les autres sites nucléaires français, par l’accord passé entre le PS et EELV. Le texte prévoit la fermeture de 24 réacteurs d’ici à 2020. « Oui, nous voulons à terme fermer Gravelines », a confirmé la candidate sans langue de bois. Deux réacteurs sur six seraient mis à l’arrêt dans les dix prochaines années, a-t-elle précisé. Dans le même temps, « 30 000 emplois seront créés, rien que dans le Nord – Pas-de-Calais, dans le domaine des énergies renouvelables ». Leur répartition sera dévoilée en janvier.

La candidate Joly le martèle : « Il n’y aura pas de suppressions d’emplois dans le nucléaire. Il faudra des gens qualifiés pour assurer la sécurité du site et le démanteler. » Sur l’angoisse de voir s’affaiblir un bassin d’emploi entier, elle rétorque : « L’angoisse, c’est de savoir que l’on vit près d’une centrale qui a dépassé sa durée de vie. En cas d’accident, vous êtes les premiers touchés. »

Avec ou sans nous ?

Mais le Dunkerquois a des atouts, ne manque-t-elle pas d’ajouter. « Avec ou sans nous, la mer du Nord va se couvrir d’éoliennes : 150 milliards vont y être investis d’ici dix ans. Nous devons montrer que nous avons la compétence pour répondre aux appels d’offres », insiste-t-elle. L’installation d’un champ offshore d’une centaine d’éoliennes « démontrerait le savoir-faire local en la matière, que l’on pourrait exporter sur d’autres champs », suggère Louardi Boughedada, vice-président de la communauté urbaine en charge de l’énergie.

Dunkerque se verrait bien développer une filière industrielle de production et d’assemblage d’éoliennes, malgré son échec lors du premier appel d’offres, en novembre. « Si nous n’avons pas de champ en face de chez nous, nous ne serons pas dans la course », insiste l’élu local. Le projet permettrait, selon lui, de créer 1 500 à 2 000 emplois pendant le chantier et 300 emplois pérennes.

Eva Joly confirme vouloir fermer « à terme » la centrale de Gravelines – Actualité Région – La Voix du Nord.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Yes 3349 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine