Magazine

Services de PAO multilingues. Y a-t-il une source unique ?

Publié le 03 mars 2008 par Alex Ruben

Etant donné que la technologie se développe, les applications pour l’externalisation émergent. Une application est en particulier dans le domaine de la publication de documents multilingues. Les projets de publication impliquent de nombreuses considérations et défis, sauf si l’entreprise possède les résources internes disponibles et les experts pendant la durée d’un projet de publication. L’externalisation fournit une réponse opportune et potentiellement économique. Lyriclabs, une société certifiée ISO9001 : 2000 et DIN EN 15038 en traduction et en publication multilingue, utilise des méthodes testées et approuvées afin de maintenir des prix stables et garantir la qualité des services de PAO aux clients. Lyriclabs se situe en Inde, pays dans lequel les prix sont les plus bas du monde. La société emploie des créateurs, des artistes de la mise en page, des experts de la pagination exceptionnellement qualifiés. Lyriclabs peut fournir des traductions et faire de la publication dans plus de 140 langues. Les types de documents sont :

1. Manuels d’utilisation
2. Guides de l’utilisateu
3. Manuels de formation
4. Manuels de reparation
5. Documents techniques
6. Catalogues de produits et ect.,

De nos jours, de nombreux secteurs nécessitent une publication multilingue comme

1. Aéronautique et Défense
2. Agriculture
3. Arts et divertissement
4. Automobile
5. Biotechnologie et Pharmacologie
6. Services aux entreprises
7. Equipements de construction
8. Biens et services de consommation
9. Electronique et Electricité
10. Energie et Environnement
11. Services Financiers
12. Industrie agro-alimentaire
13. Sanitaire et social
14. Technologie de l’information
15. Publication et Impression(5740)
16. Contrats immobiliers, documents juridiques
17. Commerce de détail
18. Télécommunications
19. Textiles
20. Transport et Logistique

Bien choisir son fournisseur en publication ?

1. Prendre en compte l’équipement

Lorsque vous décidez de sous-traiter, ne vous contentez pas des promesses. Testez et inspectez les équipements en détail. L’entreprise a-t-elle ses propres locaux ou sous-traite-t-elle ? De nos jours, de nombreuses entreprises fonctionne comme des entreprises d’accueil avec des sites Internet amusants. Peuvent-elles vraiment répondre à vos besoins ? Si l’entreprise ne possède pas d’équipements de publication ne de concepteurs, il est difficile pour elle de livrer les projets à temps et de qualité.

2. Discutez avec les concepteurs et l’équipe de gestion du projet

Nous vous conseillons de discuter avec les concepteurs et l’équipe de gestion du projet. Cela vous aidera à mieux comprendre le processus, les problèmes d’extensibilité et les aspects du contrôle de la qualité que le fournisseur adopte pour livrer le travail.

3. Références et certifications

En tant qu’entreprise qui sous-traite, vous pourrez nous demander des références de nos clients dans différents domaines afin d’évaluer le niveau de la satisfaction clientèle. Vous pourrez également vérifier nos accréditations. L’entreprise est-elle certifiée ISO 9001. DIN EN 15038 est la seule norme existante en matière de traduction et de publication. Votre fournisseur a-t-il une accréditation ?

Vous trouverez ci-dessus quelques conseils pour trouver le bon fournisseur. Sous-traiter n’est pas une tâche facile. Lorsque vous trouvez le bon fournisseur, en tant que client vous ferez des économies substancielles et obtiendrez un travail de qualité.

Pour obtenir de plus amples détails, écrivez-nous à :

mail@lyriclabs.com ou Visiter notre site Internet sur www.lyriclabs.com LYRIC LABS

(Une société de traduction et de publication)

Certifié ISO 9001:2000 | DIN EN 15038


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alex Ruben 162 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte