Magazine Politique

La lettre au Père Noël de Nicolas Sarkozy

Publié le 23 décembre 2011 par Variae

M’sieur Papa Noël,

La lettre au Père Noël de Nicolas Sarkozy

Quand tu descendras du ciel, avec, tes joujoux par milliers, n’oublie pas, ta carte d’identité ! Ben oui hein, faudrait pas que Guéant il te fasse embarquer avec ton air louche et ton traîneau de romanichel.

Je sais pas si t’as remarqué mais j’ai été bien sage ces dernières années. Je t’ai pas demandé beaucoup à part le croc de boucher en 2005, et mon Air Sarko One avec ses deux fours à pizza en 2009, le même que mon ami Barack (tu le connais mon ami Barack ? C’est un bon copain, j’ai son portable, tiens, je peux l’appeler et p’têtre même qu’il répondra, mais c’est pas sûr parce qu’il est très occupé mon ami Barack Obama, c’est quand même le président de l’Amérique).

Alors M’sieur Papa Noël, voilà ma liste de cadeaux pour cette année. Je voudrais :

  • Un costume gris en polyester Kiabi, avec l’étiquette du prix qui dépasse, des chemisettes, deux-trois maillots de corps et une paire de godillots de la Halle aux Chaussures. C’est pour ma rupture avec moi-même que j’prépare pour le printemps, mon « j’ai changé, j’aime plus l’bling-bling ». Est-ce que tu peux aussi me mettre des lunettes de soleil Lissac, j’ai plus le droit à mes Ray Ban. Et une carte de fidélité chez Flunch, on ira fluncher avec Carla pour faire des photos dans Match.

  • Une épidémie d’Alzheimer (comme pour la Liliane) mais qui frappe juste les jeunes, les pauvres, les ouvriers, les salariés, les fonctionnaires, les p’tits patrons. J’leur ai tellement promis que je sais même plus c’que j’leur ai dit. Alors ça serait aussi bien qu’ils s’en souviennent pas, hein.

  • Une déchiqueteuse taille « familiale », parce que si jamais j’me fais virer de l’Elysée, faudrait pas qu’on retrouve des documents compromettants et qu’il m’arrive la même chose qu’à Edouard et qu’au vieux gâteux de Saint Trop’.

  • Des belles émeutes dans les banlieues juste avant les élections, avec des barbus polygames qui brûlent le drapeau français devant la caméra, et même qu’on en arrêterait un et qu’on découvrirait qu’il a pas ses papiers français, et que ce serait la faute au lassisme, au laksisme, excuse-moi, au laxysme des socialistes, au multi-culturalisme et à la police de proximité. Et pis ça m’donnerait l’occasion de ressortir le beau Kärcher que tu m’avais offert pour Noël 2004.

  • Un Jean-Pierre Pernaut au JT de 13H, de 20H, de nuit, de matinale, sur toutes les chaînes. Tout le monde a vu comme c’est un journaliste très compétent et impartial lors de mon dernier Sarkoshow. Et si y’en a qu’ça dérange d’avoir le même journaliste à tous les journaux, et ben y z’ont qu’à descendre et à m’le dire en face !

  • Quelques exemplaires de « La littérature française pour les nuls », que j’les offre à Lefebvre, Morano, Estrosi, toute la bande. Tu comprends, on va pas non plus leur demander de lire la Princesse de Grèves, hein, mais ça serait quand même bien qu’ils arrêtent de confondre Voltaire avec une marque de jeans ! Ah tiens et si tu pouvais aussi me trouver un résumé de la Prince de Grèves, que j’puisse faire comme si j’l'avais lue. Avec un nom pareil, ça doit encore être une histoire de fonctionnaires, mais j’préfère être sûr.

Voilà m’sieur Papa Noël, t’as vu, je demande pas beaucoup, hein. Et je suis bien conscient qu’ça doit pas être facile pour toi, même en te levant tôt, de livrer tout l’monde à temps, avec les 35H à cause des socialistes. Alors je t’attends sans faute dimanche matin dans mes p’tits souliers. Si tu m’apportes tout ça, je te fais exonérer de TVA une fois réélu. Comment ça t’es pas sûr d’avoir le temps ? Eh ben casse toi pov’con !

Romain Pigenel, sous la dictée de notre bien-aimé Président


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Variae 35066 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine