Magazine

L'étrange forêt de Cellar Door

Publié le 25 février 2008 par Ma2moisellegreen

Commandos anti-gaspi, fuyez l'expo de Loris Gréaud ! Environnement sonore à peine audible, architecture de néons, soleil factice, film projeté dans une salle vide... La facture d'électricité du Palais de Tokyo va vous faire hurler. Et pourtant, "Cellar Door" renferme une forêt étrange qui mérite à elle seule le déplacement (à vélo). Les troncs sont recouverts d'un mystérieux pigment noir. Ces arbres, sans une feuille et comme calcinés, se dressent vers un globe lumineux suspendu dans l'obscurité. Soleil rougeoyant ou lune blafarde, il éclaire à peine la scène qui fait de nous une Cendrillon oppressée par un environnement soudain maléfique. L'histoire ne dit pas si l'artiste défend absolument une cause verte mais son bonbon au goût de rien en dit long sur la société de consommation et d'apparences qui le pousse à créer et à nous interpeller.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :