Magazine Autres sports

Sautons aux Conclusions, les matches de la veille de Noël

Publié le 24 décembre 2011 par Sixverges
Sautons aux Conclusions, les matches de la veille de NoëlDévoué, Stéphane Morneau a consommé du football en masse au lieu de la tourtière et de la boisson en quantité industrielle pour cette vieille de la fête du petit Jésus.
Bien sûr, c’est Noël pour tout le monde alors je vous survole les matchs d’aujourd’hui assez brièvement en vous souhaitant un excellent réveillon, un pas si pire lendemain de veille demain et des sourires d’enfants heureux en quantité industrielle pour meubler ce week-end festif. Parce qu’après tout, c’est dans leurs yeux que la magie des fêtes prend tout son sens et sans ça, nous serions bien blasés en train de s’empiffrer de bien bonnes choses hyper caloriques.
Sur ce, voici les conclusions de la journée et je trinque à votre santé pour la fin de l’année et tout ce beau football des séries qui reste encore à venir.
Joyeux Noël à tous et toutes de la part de l’équipe de 6VB.
Broncos 14 @ Bills 40
Tôt dans le match, Jésus et tous les Saints sont du côté de Tebow et des Broncos alors que les Bills ratent deux placements au premier quart après des gros jeux de CJ Spiller et Leodis McKelvin respectivement. Mais le Buffalo se reprend plus tard et McKelvin, encore lui, nous offre un autre super retour de botté sur un dégagement avec un touché de 80 verges et juste comme ça c’est 10-7 Bills contre l’équipe bénite.
Le vent aura tourné bien vite en 2e demie et les Bills ont complètement pris le contrôle du match derrière le jeu inspiré de la défensive qui a intercepté Tim Tebow a 4 reprises. Vous avez bien lu, 4 interceptions pour Tebow dont deux ‘pick-6’ sur deux jeux consécutifs. Tout un gâchis pour les Broncos qui sont toujours en tête de leur division mais qui devront absolument gagner leur match la semaine prochaine pour se tenir la tête hors de l’eau. À part la défensive, les Bills ont manqué d’aplomb malgré le bon match de CJ Spiller. Rien ne levait, les placements ratés et tout le reste ont fait de ce match un bien drôle de duel. Quoi qu’il en soit, les Bills brouillent les cartes avec une grosse performance défensive, à la surprise de tous.
Cardinals 16 @ Bengals 23
Les Bengals sont en plein contrôle du match pour la première demie. Pour faire du zèle, Jerome Simpson a volé le spectacle en effectuant un périlleux avant pour éviter un défenseur des Cards et entrer dans la zone des buts mais, comble du spectacle, Simpson est atterri sur ses deux pieds pour une rotation complète. Du cirque, rien de moins, et les Bengals mènent 17-0 à ce point dans le match. L’un des plus beaux touchés de l’année.
En deuxième demie, les Bengals mettent un peu le pied sur les freins et les Cards en profitent. C’était 23-0 au début du 4e quart et les Cards se sont ralliés pour une autre remontée à leur façon. John Skelton a lancé deux passes de touchés au 4e quart et les Cards auraient bien pu gagner le match dans la dernière minute mais Early Doucet a perdu pied alors qu’il était absolument tout seul dans la zone des buts et que le ballon allait lui tomber dans les mains. Une erreur couteuse pour les Cards et leur remontée qui a manqué de souffle par la suite. Dans la victoire, les Bengals restent en vie pour les séries et Andy Dalton a lancé sa 20e passes de touché de la saison, joignant le club sélect formé de Peyton Manning (26), Charlie Conerly (22) et Dan Marino (20) qui ont connu le même exploit à leur année recrue. On souhaite une joyeux Noël à Conerly, où qu'il se trouve.
À part le 4e quart, les Bengals ont très bien joué mais ils auraient pu échapper le match avec les fumble de Cedric Benson et l’interception lancée par Dalton dans les mains de Patrick Peterson. Aussi, Mike Nugent a été particulièrement brouillon ratant deux placements, une anomalie dans sa saison presque parfaite. Les Bengals, avec tout ça, ont une place en série dans leur mire avec les défaites des Jets et des Broncos. Une victoire la semaine prochaine leur garantira un voyage en après-saison.
Jaguars 17 @ Titans 23
Pour être franc, ce match était peu intéressant et je suis arrêté dessus deux ou trois fois, au plus. Les Titans restent en vie pour les séries, à la surprise de tous, et Matt Hasselbeck a lancé le ballon toute la journée à son TE Jared Cook qui a fini la journée avec 156 verges, un record d’équipe pour un TE.
Fidèle à ses habitudes, Blaine Gabbert s’est fait intercepter dans la zone des buts, tuant ainsi les chances des Jags malgré une autre excellente journée pour Maurice Jones-Drew. MJD doit sérieusement en avoir plein son casque de voir son quart saboter ses bons matchs. MJD mène la NFL au chapitre des verges au sol mais son équipe ne trouve pas du tout le moyen de capitaliser. Parlant de manque d’opportunisme, Chris Johnson a seulement couru pour 56 verges, retrouvant sa forme décevante du début de la saison. Un investissement qui fait mal pour les Titans, sans l’ombre d’un doute.
Sinon, Rob Bironas a cimenté la victoire des Titans avec trois placements. Palpitant comme ça.
Raiders 16 @ Chiefs 13 (Prolongation)
Avec un score de 3-3 au milieu du 2e quart, les Raiders sortent un lapin de leur chapeau et Drew Mires court sur environ 50 verges sur une feinte de placement. La feinte était parfaite et la remise de Lechler à Mires aussi mais les arbitres ont sifflés une pénalité pour un délai de match aux Raiders qui ont perdu leur touché et la possibilité de faire un placement, OUCH! Drôle de séquence. Un peu plus tard les Raiders se reprennent et Matt Giordano intercepte Kyle Orton dans la zone des buts et retourne le ballon jusqu’à la mi-terrain, BAM ! Mais Carson Palmer lance sa 2e interception du match quelques jeux plus tard, sabotant l’effort de sa défensive. De la belle job de Carson, vraiment.
Tout ça c’est à l’image de ce match en dents de scie que les Raiders ont gagné par la peau des dents en freinant la poussée des Chiefs au 4e quart qui ont passé bien proche de finir le tout avant la prolongation. Mais les Raiders ont tenu le fort en bloquant le placement de Ryan Succop qui aurait donner la victoire aux Chiefs avec le temps à zéro au tableau. Carson Palmer a commencé la prolongation avec une bombe de 50 verges à Darrius Heyward-Bey et le reste était une formalité avant le placement de Sebastian Janikowski pour la victoire.
Avec tout ça, les Raiders sont encore vivants pour les séries suite à la défaite des Broncos. Rien de convaincant par contre, la première demie était le festival des erreurs et Carson Palmer a vraiment connu un match ordinaire à l’exception des deux bombes qu’il a lancées. Les Raiders, sans Run DMC, n’ont aucun mordant en offensive. Pour ce qui est des Chiefs, la saison est terminée est les séries ne sont plus possible pour eux. L’expérience Kyle Orton aura été décevante et on se demande où s’en ira l’équipe l’an prochain.
Dolphins 24 @ Patriots 27
Tôt au deuxième quart, Matt Moore trouve Brandon Marshall dans la zone des buts et les Dolphins mènent 10-0, abusant de la défensive poreuse des Patriots. Reggie Bush connait tout un match et éventuellement les Dolphins utilisent un jeu truqué ou le Reggie lance la pire passe que j’ai vu de ma vie dans la NFL. Un lob qui pogne dans le vent mais les Patriots trouvent le moyen d’attraper une interférence flagrante que les arbitres n’ont pas eu le choix de souligner même si la passe était atroce. La défensive des Pats est vraiment, vraiment un handicap majeur pour la suite des choses, surtout en séries. Trois jeux plus tard, Matt Moore trouve Charles Clay dans la zone payante, 17-0 dauphins. La stat qui tue à la demie : Tom Brady n’a que 37 verges par la passe. Un sens unique des Dolphins.
La deuxième demie se joue d’une toute autre façon et Tom Brady réveille ses troupes et les Patriots sont de retour en force. Brady a lancé pour plus de 200 verges en deuxième demie et les Dolphins n’étaient plus capable d’appliquer la même pression, surtout avec les 12 catchs de Wes Welker et la bonne vieille formule des Patriots qui a fait ses preuves cette saison. Brady s’est même mouillé a deux reprises avec des sneaks pour des touchés et les Pats s’assurent d’au moins un bye en série et d’une partie de l’avantage du terrain pour la suite des choses. Les Dolphins ont bien failli gâcher la fête derrière un autre match de plus de 100 verges de la part de Reggie Bush mais ils ont fini par manquer de ressources face à l’offensive très dominante des Patriots. Un match de loin plus enlevant que prévu.
Giants 29 @ Jets 14
En début de match, Darrelle Revis est dans la face d’Hakeem Nicks plus souvent qu’à son tour. Au début du 2e quart, Revis Island vole un touché à Nicks en lui retirant le ballon des mains sur une couverture parfaite. Ce sera 7-3 Jets et le trash talk des Giants se revire contre eux. La solution des Giants? S’attaquer au livre des records. Eli Manning et Victor Cruz se sont trouvé sur un passe et course de 99 verges, égalant la plus longue passe de touché de la NFL (Anyway, tu ne peux pas faire ben ben plus….), tout un jeu, 10-7 Giants. Ensuite, rien ne va plus pour les Jets qui s’écroulent graduellement.
Cruz a connu un match de 164 verges, lui donnant la meilleure saison de l’histoire des Giants a ce chapitre devançant Amani Toomer. Ahmad Bradshaw a enfilé l’aiguille deux fois aussi au sol et les Jets ont laissé Sanchez lancer plus de 50 passes pour le résultat que l’on connait présentement. Avec leur victoire les Giants ont éliminé les Eagles et la division se jouera à Dallas la semaine prochaine dans un match crucial.
Sanchez, en plus de ses deux interceptions, a été victime d’un safety dans les dernières minutes du 4e quart, forçant les Jets à éxécuter un ‘onside free kick’, chose que je n’avais jamais vue de ma vie. Le résultat a été négatif et les Giants ont scellé l’issue du match sur le deuxième touché de Bradshaw quelques jeux plus tard. Une performance très décevante pour les Jets qui se compliquent drôlement la vie dans la course au Wild Card de l’AFC. Disons que la semaine prochaine sera très corés pour les verts s’ils ne veulent pas sentir les foudres des partisans new-yorkais.
Rams 0 @ Steelers 27
On va vous résumer ça bien vite. Charlie Batch vs Kellen Clemens et les Steelers blanchissent les Rams et restent au sommet de l’AFC Nord avec les Ravens. Sérieusement, c’était ennuyant sans bon sens comme match. Stephen Jackson et Rashard Mendenhall ont courru pour 100 verges et compenser le jeu peu inspiré de leur quart respectif et vraiment rien à se mettre sous la dent pour ce match. NEXT !
Vikings 33 @ Redskins 26
Les Vikings, dans la victoire, ont perdu Adrian Peterson (qui serait TRÈS sérieusement blessé), Christian Ponder et l’espoir de repêcher Andrew Luck l’an prochain. C’est ce qui s’appelle gagner à tout prix.
Plus sérieusement, Toby Gerhart a couru pour 109 verges en 11 courses et les Vikings ont tenu le fort face aux Redskins qui n’ont pas vraiment profité des blessures tôt dans le match. Rex Grossman a causé deux revirements couteux et le 4e quart a glissé entre les doigts des Redskins qui ont vu Percy Harvin briser l’égalité et ne jamais regarder en arrière ensuite. Note positive pour les Redskins, Evan Royster a couru pour plus de 120 verges avec l’absence de Roy Helu et ça prouve, encore une fois, que le vieux Shanahan est un expert de la course mais un coach très ordinaire pour tout le reste.
Un match étrange et avec une victoire la semaine prochaine les Vikings pourraient éviter de connaître leur pire saison dans l’histoire de la franchise. Qui aurait cru qu’ils s’ennuieraient à ce point de Brett Favre?
Buccaneers 16 @ Panthers 48
Au 2e quart, Cam Newton est devenu le quart recrue avec le plus de verges par la passe en une saison avec une bombe de 91 verges à Brandon Lafell, en reculant dans sa zone des buts. Un jeu de toute beauté autant de la part de Newton que de LaFell. Pensez-vous vraiment que Newton ne sera pas la recrue offensive de l’année? WOW ! Pour le reste des choses, les Panthers ont dévoré tout rond les Bucs derrière la performance prestigieuse de Cam Newton. On se demande alors, quelle tête roulera à Tampa durant la saison morte?
Newton a fini la journée avec un QB Rating de 142.4 pour 3 touché par la passe et un au sol avec 65 verges en prime. Newton détient maintenant le record de TD au sol pour un quart arrière, pas pour un joueur recrue mais bien dans toute l’histoire de la NFL. L’athlétisme de l’ancien récipiendaire du Heisman est absolument légendaire et les partisans en Caroline ont de quoi sourire. Tout le monde a touché au ballon dans la victoire et DeAngelo Williams a marqué deux touchés au sol, bonifiant sa bonne saison.
Les Bucs ont été muselés toute la journée et la ligne offensive des Panthers a festoyé en l’absence d’Albert Haynesworth et Brian Price. Vraiment, tout un match à oublier pour Tampa et les seuls points positifs sont survenus alors que l’issue du match était clairement définitive. Les Panthers, mine de rien, ont 6 victoires cette année. C’est la 9e défaite consécutive des Bucs, une atroce fin de saison pour une équipe qui aspirait aux séries.
Browns 14 @ Ravens 20
Les Ravens menaient 17-0 après la première demie et le match s’enlignait vers un festival de l’ennui pour la suite des choses, les Browns dormaient au gaz tout simplement. Mais la deuxième demie a permis aux Browns de rebondir et ils sont venus bien près de compliquer la vie des Ravens pour les séries.
Josh Cribbs s’est gaté un retour de dégagement de 84 verges pour un touché, ce qui a dynamisé pour un temps les pauvres Browns mais c’était trop peu trop tard. Joe Flacco a lancé deux touché mais seulement 132 verges et une interception, une autre performance inquiétante à l’approche des séries.
Sinon, Ray Rice a connu un bon match et les Ravens n’ont pas trop essayé, vraiment, assez décevant comme sortie surtout à domicile.
Chargers 10 @ Lions 38
Les Lions marchent littéralement sur la tête des Chargers en première demie et prennent les devants 24-0 derrière les 3 passes de touchés de Matthew Stafford et presque 300 verges. Sérieusement, les Chargers n’ont pas vraiment fait le voyage à Detroit, ce n’est pas beau à voir.
La suite des choses n’est pas tellement plus reluisante pour les Chargers qui ne trouvent jamais vraiment leur rythme. Rivers a frolé les 300 verges mais ses deux interceptions étaient vraiment de trop contre un Matthew Stafford virtuellement parfait. La défensive des Lions a brassé le pauvre Rivers tout le match et au final, les Chargers n’ont jamais eu les ressources pour ralentir les Lions. Cliff Avril s’est même gâté avec un retour d’interception pour un touché dans un match franchement à sens unique qui confirme la participation des Lions aux éliminatoires. On les félicite.
Pour les Chargers, la saison est bel et bien terminée et on espère la fin de règne douteux de Norv Turner à la barre de l’équipe. Rien n’a levé aujourd’hui et ils sont franchement dus pour un changement radical.
Eagles 20 @ Cowboys 7
Les Eagles sont éliminés des series et ils l’apprennent après une superbe première séquence sans faute qui se conclut sur une passe de touché à Brent Celek, 7-0 Eagles. Sur la séquence suivante, Tony Romo se fracasse la main sur le casque de Jason Babin et il ne reviendra pas au jeu malgré sa présence sur les lignes de coté. De toute façon, le match n’a aucun impact pour les Cowboys qui doivent battre les Giants la semaine prochaine quoi qu’il en soit pour faire les séries. On ne force rien et Stephen McGee prend la roche pour les Cowboys qui connaitront, logiquement, une première demie difficile tirant de l’arrière 14-0 pour la pause. Vick joue du très bon football, évidemment, car les Eagles n’ont plus rien à gagner de toute façon.
Comme de fait, les Cowboys laissent les Eagles faire un peu ce qu’ils veulent et les hommes d’Andy Reid se creusent une avance de 20-0 qu’ils vont garder jusqu’aux toutes dernières secondes du match, où les Cowboys marqueront un touché sans aucun enjeu pour éviter d’être blanchis. Sur une notre positive Tony Romo n’avait plus de glace sur sa main à la fin du match mais il portait quand même un gros bandage qui n’indique rien de bon pour la semaine prochaine.
Dans la victoire, Vick a pas mal tout fait pour les Eagles avec près de 300 verges alors que Lesean McCoy n’a couru que 13 fois pour 35 verges. Les deux offensives ont été plutôt amorphes et sérieusement, l’absence d’enjeu a lourdement affecté le spectacle, les deux équipes n’étant pas trop sur le terrain mais plutôt en train de déballer des cadeaux de Noël dans leur tête. Dommage.
49ers 19 @ Seahawks 17
Tel que prévu, les deux équipes nous donnent un festival défensif en première demie et les Seahawks mènent 10-3 à la pause et les Niners conservent leur perfection contre la course alors que le touché est survenu par la voie des airs. Par contre, Marshawn Lynch a 83 verges à la mi-temps et ça semble une question de temps avant qu’il ne franchisse la ligne des buts pour saboter la saison historique des Niners.
Le duel défensif se poursuit en deuxième et c’est 13-10 Niners au 4e quart quand la bête se réveille. Marshawn Lynch franchi finalement la ligne des buts et la séquence parfaite des Niners est belle et bien terminée. La bête a non seulement marqué le premier touché au sol contre les Niners cette saison mais il a aussi franchi la barre des 100 verges au sol, chose que les Niners n’ont pas accordé non plus depuis un sacré bout de temps. 17-16 Seahawks et la victoire est à portée de main. Mais les Niners remontent le terrain et David Ackers, l’étoile des Niners en offensive depuis le début de la saison, scelle l’issue du match avec un autre botté sous pression.
Les deux offensives n’ont impressionné personne mais dans la victoire, les Niners évitent la trappe que représentaient les Seahawks et ils pourraient se la couler douce en séries avec une semaine de vacances si les Saints perdent Lundi soir. Une grosse victoire des Niners même si c’était plutôt laid comme prestation, dans la mesure où les points se sont mérités à la sueur des porteurs de ballons.
Un excellent match malgré tout et les Seahawks, sans le début de misère, seraient de sérieux candidats pour le Wild Card, dommage.

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sixverges 1945 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines