Magazine

"Il était un peu dingo"

Publié le 25 février 2008 par Rogerroger
« Ses instituteurs, cruels comme le sont les instituteurs, lui posaient régulièrement la question : " Au fait Roger, peux tu nous dire de ces deux prénoms, quel est ton nom et quel est ton prénom ?"
« Cela a marqué durablement les quelques cellules grises léguées par son pauvre père, Monsieur Maxime Roger. Sachant par ailleurs que ce dernier, atteint d'une oligoasthénospermie sévère, n’avait laissé à son pauvre fils que peu de chances de développer un cerveau correct... »
« Il aimait à répéter, avec cet humour un peu lourd des gens du Sud-ouest : « Tout est détraqué : il fait plus chaud l’été et plus froid l’hiver… ou le contraire » »
« Il prédisait la disparition à moyen terme de trois métiers : bûcherons, journalistes et éditeurs – cela n’allait pas sans arrière-pensées de sa part, surtout pour les deux derniers »
« Personnellement, je ne vais pas le pleurer. Surtout en fin de mois, époque où il envoyait les notes que certains laissaient dans son restaurant prohibitif, accompagnées d’un petit mot se voulant affectueux, pour faire avaler la pilule, mais qui n’était qu’énervant, du genre : «867$ seulement ! Tu peux mieux faire !! »
« Il s’emportait contre : les buffets des grands hôtels ; les vins lourds et fruités des « sauvages du Nouveau Monde » ; les serveurs parisiens ; les films américains ; les films français ; les films en général ; les livres, les chansons… ; les imbéciles, les intelligents, les prétentieux et les coincés, les baiseurs et les mal-baisés… »
« Il était un peu dingo, à la fois maniaque – il se lavait les mains dès qu’il en serrait une qui n’était pas à lui – et crade, pouvant ne pas prendre de douche pendant plusieurs jours, pour retrouver cette « odeur de fennec des zoos de mon enfance » ! »

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Anthologie permanente : Roger Gilbert-Lecomte

    La Bonne vie Je suis né comme un vieux Je suis né comme un porc Je suis né comme un dieu Je suis né comme un mort Ou ne valant pas mieux J’ai joui comme un... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Roger Gilbert-Lecomte

    « Le Grand Jeu est irrémédiable; il ne se joue qu'une fois. Nous voulons le jouer à tous les instants de notre vie. C'est encore à « qui perd gagne ». Car il... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Explosez vos limites avec le Tony Robbins francais: Roger Lannoy

    Le célébrissime coach, spécialiste de la PNL (Programmation Neuro-Linguistique), Anthony Robbins, a fait le bonheur des centaines de milliers de personnes a... Lire la suite

    Par  Yang Zhao
    ASIE, COACHING, INTERNET
  • Anthologie permanente : Roger Kowalski

    Adagio C’est encore la nuit, le vieux signe par l’ombre, puis le sommeil. La hulotte miaule vers l’aube – mais ce n’est pas encore l’aube ; un peu de temps et... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • Roger Kowalski

    est né en 1934 à Lyon, d’une mère allemande et d’un père polonais installés quelques années plus tôt dans la région. Lecteur des romantiques allemands, de... Lire la suite

    Par  Florence Trocmé
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE
  • CHAMPAGNE POL ROGER Pure Brut

    Notes de dégustation (12 juillet 2007)La robe dorée, dense et brillante, est traversée de milliers de bulles fines.Le nez s’exprime sur un registre fin et... Lire la suite

    Par  Thierry Roussillon
    CONSO, CÔTÉ FEMMES, CUISINE, LE VIN
  • "YOKO TSUNO - Intégrale T04 : Vinéa en péril", de Roger Leloup

    Quatrième tome de l’intégrale des albums de notre électronicienne japonaise préférée, Vinéa en péril regroupe Les Titans, La Lumière d’Ixo et, enfin, Les... Lire la suite

    Par  Virginie
    BD, CULTURE, JEUNESSE, LIVRES

A propos de l’auteur


Rogerroger 1 partage Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte