Magazine Emarketing

Médias sociaux : la fin de la croissance ?

Publié le 31 décembre 2011 par Frédéric-Michel Chevalier

Tendances 2012

Finie la croissance des médias sociaux en 2012 ? Elle ne fait pourtant que commencer, mais pour l’apprécier, il va falloir changer d’indicateurs.


Médias sociaux : la fin de la croissance ? En permettant à chacun de produire, diffuser et échanger du contenu via internet, les médias sociaux ont changé le monde. Témoins de leur succès dans le public, nous étions habitués à égrener mois après mois des statistiques faisant ressortir des taux de croissance spectaculaires de leur nombre de membres. Ainsi, en 2011, Facebook enregistrait près de 700 000 nouveaux utilisateurs par mois.

Médias sociaux : une saturation synonyme de maturité en Amérique du Nord

Toutefois, au moins en ce qui concerne les Etats-Unis, l’ère de la rapide expansion des médias sociaux par la croissance exponentielle du nombre de leurs membres semble appartenir désormais au passé. D’un point de vue global même constat : en 2009 Facebook affichait une croissance de 338 % de ses membres ; elle n’était plus que de 72 % en 2010. Le réseau créé par Marc Zuckerberg est arrivé à maturité. Spécialiste de Facebook, Eric Eldon, a publié la semaine dernière une série de statistiques sur Techrunch montrant la saturation de Facebook sur les marchés américain et canadien en 2011. Autre fait significatif, l’Europe est passée devant les Etats-Unis, en nombre de membres sur Facebook l’année dernière. De son côté, Vivek Wadhwa, analyste de l’industrie High Tech a publié hier dans le Washington Post une série de prévisions montrant que la croissance exponentielle des médias sociaux est désormais terminée pour céder la place à une croissance plus progressive.

La croissance des médias sociaux n'est pourtant pas terminée

Fin observateurs des tendances technologiques, Vivek Wadhwa, voit probablement juste et on peut se fier à sa vision de la situation. Néanmoins, je ne peux m’empêcher de croire qu’il reste de confortables potentiels de croissance pour les réseaux sociaux.

D’une part, il reste des régions du monde où subsistent des retards, ce qui permet d’assurer encore une croissance significative de leurs membres dans les mois et les années à venir. D’autre part, il subsiste des marges de croissance en Amérique du Nord, et plus généralement en Occident. Pour les mesurer, il faut simplement observer de nouveaux indicateurs, par exemple le degré d’activité des membres, au lieu de se contenter de faire un décompte de leur nombre. Une problématique qui n’échappera pas aux Community Managers, qui savent déjà que leur capacité d’engagement pour créer un véritable échange sur leurs pages Facebook ou sur leur compte Twitter est une valeur plus importante que le nombre de fans ou de followers.

L'engagement : nouveau facteur d'évaluation de la croissance des médias sociaux

Une façon de mesurer l’engagement des membres au sein des réseaux sociaux est de quantifier le volume de contenu posté par les utilisateurs. Un point de vue déjà adopté par Mark Zuckerberg qui souligne que la quantité d’informations partagés par les membres de Facebook double chaque année. Son réseau reçoit ainsi pas moins de 30 milliards de contribution par mois (statuts, commentaires, photos, vidéos…) par mois, tandis qu’avec 20 millions d’applications installées chaque jour, le marché des applications Facebook reste en forte expansion. Une manière amusante de mesurer cette croissance de l’engagement sera de comparer le nombre de photos téléchargées pour le Nouvel An 2012. L’année dernière, il y en a eu 750 millions. Source : Somea - Social Media Management Source : Somea - Social Media Management

Samedi 31 Décembre 2011 Frédéric Chevalier

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Frédéric-Michel Chevalier 3008 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte