Magazine Humeur

2012 à l'école de Philippe Gabilliet : l'art de cultiver la chance

Publié le 01 janvier 2012 par Marine8888

 

Sur son profil facebook, Philippe Gabilliet se présente comme conférencier. Docteur en sciences de gestion, diplômé de 3ème cycle en sciences politiques, il dispense un enseignement  à l'école supérieur de commerce de Paris -ESCP Europe (Paris) dans les domaines de la motivation, du leadership et des stratégies d’anticipation. Il est également directeur académique de la division « Executive Education » et directeur scientifique du European Executive MBA de ESCP Europe. Et comme si cela ne suffisait pas, il est également chargé d’enseignement au CNAM (Conservatoire National des Arts et Métiers) et à HEC Genève (Suisse).

Mais ce qui le rend populaire au-delà de sa sphère spécialisée ce sont ses théories comportementalistes qu'il développe autour de la réussite. Cet indécrottable optimiste décortique les comportements qui conduisent à la chance et le fait savoir. Il est devenu le spécialiste de l'optimisme et il en faut pour affronter la crise dont il semble que le plus dur soit devant nous. Il publie des livres sur le sujet et les vidéos de ses conférences ont une belle place sur le net. 

Philippe Gabilliet ne se lasse pas de répéter à qui veut l'entendre "Alors vous me direz, comment on peut faire un cours sur la chance ? Ya des gens qui vous disent : « La chance, c’est le hasard », « On est tombé là au bon moment. » D’autres vont vous dire : « Ben non, y en a qui l’ont et d’autres qui l’ont pas, c’est la bonne étoile. » Ben moi, ce que je vais vous dire, par expérience, après pas mal d’années passées à former des managers, c’est que la chance, premièrement c’est une compétence, et deuxièmement, c’est une compétence qui se travaille." Voila c'est dit. Et pour développer sa chance et gagner aux concours de circontances, il préconise quatre postures :

1°) La vigilance, la curiosité. Celui qui vit dans la routine rencontre rarement des opportunités. Savoir sortir de ses propres routines est la première condition pour activer sa vigilance. 

2°) La magie du réseau. Se constituer un réseau, ce n’est pas seulement se construire un carnet d’adresses ni demander des services et rendre des services. Se constituer un réseau, c’est devenir celui ou celle qui met les autres en relation, qui crée les liens entre les autres, qui aide les autres à faire des choses. 

3°) Etre conscient que la chance ne marche pas toujours. Il y a des coups de malchance.Tout le monde a des coups de malchance. Il faut savoir utilisé les échecs comme une matière première, pour les transformer en projet et rebondir sur autre chose. Ce qui fait dire que la vraie chance, ce n’est pas ce qui vous arrive, c’est ce que vous allez faire avec ce qui va vous arriver, ce qui n’est pas tout à fait la même chose.

4°) l’anticipation. Il faut toujours avoir un projet d’avance. Les chanceux ont toujours quelque part dans la tête, parce qu’ils en parlent avec les autres, le projet qui, entendu ou récupéré par les uns ou par les autres, va leur créer, demain, la semaine prochaine, le mois prochain, l’opportunité.

Muni de ces bons conseils, il me reste à souhaiter que la chance vous sourit pendant toute l'année 2012. Cultiver la autant que vous pourrez et répétez-vous les vers du poète :

"Impose ta chance, serre ton bonheur et va vers ton risque. A te regarder ils s'habitueront." René char


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Marine8888 846 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines