Magazine Société

Jean-Pierre Claris de FLORIAN : L’Eléphant blanc

Publié le 02 janvier 2012 par Unpeudetao

Dans certains pays de l’Asie
on révère les éléphants,
sur-tout les blancs.
Un palais est leur écurie,
on les sert dans des vases d’or,
tout homme à leur aspect s’incline vers la terre,
et les peuples se font la guerre
pour s’enlever ce beau trésor.
Un de ces éléphants, grand penseur, bonne tête,
voulut savoir un jour d’un de ses conducteurs
ce qui lui valait tant d’honneurs,
puisqu’au fond, comme un autre, il n’était qu’une bête.
Ah ! Répond le cornac, c’est trop d’humilité ;
l’on connaît votre dignité,
et toute l’Inde sait qu’au sortir de la vie
les âmes des héros qu’a chéris la patrie
s’en vont habiter quelque temps
dans les corps des éléphants blancs.
Nos talapoins l’ont dit, ainsi la chose est sûre.
-quoi ! Vous nous croyez des héros ?
-sans doute. -et sans cela nous serions en repos,
jouissant dans les bois des biens de la nature ?
-oui, seigneur. -mon ami, laisse-moi donc partir,
car on t’a trompé, je t’assure ;
et, si tu veux y réfléchir,
tu verras bientôt l’imposture :
nous sommes fiers et caressants ;
modérés, quoique tout-puissants ;
on ne nous voit point faire injure
à plus faible que nous ; l’amour dans notre coeur
reçoit des loix de la pudeur ;
malgré la faveur où nous sommes,
les honneurs n’ont jamais altéré nos vertus :
quelles preuves faut-il de plus ?

Jean-Pierre Claris de FLORIAN (1755-1794).

*****************************************************


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Unpeudetao 369 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte