Magazine Europe

Pont sur la Cam

Publié le 09 décembre 2007 par Steven Petitpas
Vous en conviendrez : il m'était impossible de passer une année en Angleterre sans visiter Cambridge, cette ville mondialement célèbre pour son université (au même titre qu'Oxford, que je compte visiter dès janvier). Beaucoup d'amis et de professeurs m'ont du reste vanté, au cours de ces dernières semaines, la beauté de cette ville ; j'étais donc plus qu'impatient de la découvrir.
Le système ferroviaire est tel en Angleterre que si vous souhaitez vous rendre d'une ville à une autre il est toujours plus rapide, facile et surtout moins cher de prendre le bus. Dans le sud du pays, pour voyager en train, il faut en effet presque toujours faire un détour par Londres, ce qui, on le comprendra aisément, n'aide ni à gagner du temps ni à économiser de l'argent. Aussi, lorsque nous avons prévu avec Gemma et Andrea (un jeune italien ayant récemment emménagé dans mon anglaise demeure) de passer une petite journée à Cambridge, il est apparu évident que c'est la gare routière de Bedford qui allait servir de point de départ à notre périple.
angleterre.gif
7 £ l'aller-retour, une heure et quart pour chaque trajet... Ok, c'est pas mal, mais tout de même, sans trop savoir pourquoi, je ne peux pas m'empêcher de trouver ce mode de transport un peu passéiste... La dernière fois que j'ai pris le bus pour voyager c'était à l'occasion d'un séjour en Espagne -- pour parcourir la distance séparant Madrid de Grenade (5 heures de trajet)... L'idée me vient donc que si la SNCF mérite la plupart des innombrables insultes qui lui sont adressées (surtout en ce moment), il faudrait quand même prendre le soin de se rappeler, de temps en temps, la relative fonctionnalité du rail français...
Ce samedi 8 décembre, ayant pris un bus à 8h15, nous sommes arrivés à Cambrige sur les coups de 9h30. Constat immédiat : personne ne m'a menti. Dès les premiers pas en centre ville, on est saisi par la construction particulière de celui-ci. Je m'en vais vous expliquer pourquoi : Cambridge est une VRAIE ville universitaire. Entendez par là qu'il n'y a pas de "campus" relégué en périphérie : le coeur de la ville et l'université ne font qu'un. A chaque coin de rue, vous rencontrez des constructions d'une beauté singulière et étonnante, aux allures de cathédrale ou de château.
college2.jpg



Ces bâtisses sont des collèges et laboratoires de recherche datant de Mathusalem (ou à peu près)... dans lesquels des étudiants ont cours encore aujourd'hui !! Hein ? Qui a prononcé le mot ? Qui a parlé d' "élitisme" ? Qui a dit "t'as plutôt intérêt à être intelligent et surtout trèèèèèès riche" ? Qui se laisse aller à la critique ? Qui ? Plus j'avance dans ma visite du lieu, plus la chose est inconcevable pour le français que je suis. Travailler, dans des endroits pareils ? Est-ce possible ? Vraiment, on en prend plein les yeux. C'en est presque indécent. Allez, une petite pensée émue pour les locaux morbides de Lille 3...

Cambridge compte 32 collèges, dont 5 majeurs. La plupart sont visitables. Etudier au milieu des touristes qui passent leur temps à mitrailler les lieux avec leur appareil photo doit être un peu spécial... Enfin personnellement je ne m'en plaindrais pas trop.
college1.jpg
Petite précision qui peut avoir son importance : même si tous ces prestigieux collèges se situent en centre-ville, Cambridge ne vit pas dans une léthargie de bibliothèque. C'est une vraie ville ! Le centre, de taille modeste, compte en effet un grand nombre de boutiques en tout genre réparties dans le charmant réseau de rues piétonnes. Côte à côte, donc, des universités, des touristes, des riverains, des magasins... La connaissance, la culture, la vie, le shopping... On se déplace beaucoup à vélo, ce qui ne gâche rien. Cambridge possède, parait-il, la plus grande densité de vélos par habitant de tout le Royaume-Uni... Les anglais, tendance écolo ? Je crois surtout qu'il s'agit là du moyen de transport le plus pratique tant les rues sont étroites. Le succès du célérifère donne en tout cas lieu à des images tout à fait exotiques, notamment des alignements de bicylettes sur plusieurs dizaines de mètres. Hm ? Comment ça on s'en fout ? Ah non, je suis désolé, on peut tout à fait visiter des lieux magnifiques ET s'émerveiller de petites choses !
cambridge.jpg

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Steven Petitpas 10 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog