Magazine High tech

Facebook : le nouveau témoin des divorces britanniques

Publié le 02 janvier 2012 par Brokenbird @JournalDuGeek

Après une étude menée par la société Divorce Online en décembre 2011, il semblerait que Facebook soit cité dans 33% des divorces anglais.
Fait incongru pour certains, cruelle réalité pour d’autres : Facebook se fait l’avocat du diable grâce à l’inattention des internautes. Le numérique permet-il vraiment de tout cacher ?

Le phénomène s’est vu augmenter de 13 points en l’espace de deux ans. En 2009, le Telegraph publiait le premier rapport de cette même société, et confirmait qu’un divorce anglais sur cinq était lité à Facebook.
Selon Mark Keenan, « la raison la plus récurrente est la découverte de conversations d’ordre sexuel entre deux personnes qui ne sont pas supposées en avoir ».
Si le réseau social le plus visité du monde s’apparente comme le responsable de ces ruptures, il est tout aussi coupable que les mails, ou les textos, de confirmer des soupçons adultères.

Mais sachez qu’en France, «Comme le droit français laisse la preuve libre, chacun peut produire ce qu’il veut et c’est au juge d’apprécier», expliquait Franck Franchi, conseiller à la cour d’appel de Paris, dans le Figaro en 2009. Facebook peut donc constituer une faute grave dans un mariage.
Alors que les réseaux sociaux et les mails commencent à devenir trop risqués pour des relations extra-conjugales, des sites se sont spécialisés pour créer un véritable business de l’adultère. En France, c’est Gleden, dont le slogan utilisé pour les affiches dans le métro est plus qu’évocateur (« Par principe, nous ne proposons pas de carte de fidélité« ), qui dirige ce secteur émergent.

L’ère du numérique s’annonce tumultueuse quant à la confiance entre partenaires !

Capture d’écran 2012 01 02 à 15.22.34 Facebook : le nouveau témoin des divorces britanniques

Source


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Brokenbird 953528 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine