Magazine Environnement

Les coopératives parlent aux Français

Publié le 02 janvier 2012 par Ecosapiens

BonsaiUn porte-parole socialiste qui prend deux parts dans une société coopérative (SCOP) en cours de création… Quoi de plus normal en fin de compte ? Si le socialisme consiste en l’émancipation des travailleurs, on voit que chacun est dans son rôle :

  • Une direction qui veut se séparer d’une branche déficitaire.
  • Des syndicats qui proposent l’ultime solution (et qui bien sûr sont désavoués par leur branche représentative).
  • Et donc un responsable étiquetté socialiste qui appuie symboliquement cette restructuration.

Si SeaFrance est liquidé le 3 Janvier, c’est une mauvaise nouvelle pour l’année qui démarre d’autant qu’elle se trouve être paradoxalement l’année des coopératives.

Si SeaFrance est rachetée par Louis Dreyfus Armateurs, on dira « ouais. bof. c’est quoi le match ce soir ?» .

Mais si SeaFrance est repris en SCOP par les salariés avec la participation externe d’hommes politiques de premier plan, et surtout, cerise sur le gâteau, la bénédiction de l’état, alors là, on pourra retrouver de l’espoir en 2012 !

Car la vraie nouveauté, c’est bien ce soutien inattendu de l’Etat.

Petit Rappel.

Le 18 Juin (sic!) 1973, Les LIP, ces salariés d’une manufacture horlogère en péril, n’en finissent plus de faire du grabuge et répètent ce slogan : « C’est possible : on fabrique, on vend, on se paie« . Bref, il ya de l’autogestion dans l’air et toujours cette idée qu’une entreprise sans patron, ca peut tourner, alors qu’une usine sans ouvrier, ca ne marche guère

Les coopératives parlent aux Français
Grève qui s’intensifie, vente sauvage de montres, répression par les gardes mobiles, 100 000 personnes dans les rues de Besançon, solidarité des autres ouvriers en grève… jusqu’à la réponse pleine de tact du premier ministre Messmer: « Lip, c’est fini« .

Bon, en même temps, on va pas demander à celui qui a imposé la nucléarisation de la France en quelques mois de faire dans la douceur quand des petits rêveurs parlent d’administrer eux-mêmes leur outil de travail.

Où l’on voit aussi que le monde du travail a bien changé… Qui aujourd’hui se mobiliserait pour une liquidation ?

Ah oui, on s’habitue, voilà tout.

Il y a 40 ans donc, l’Etat n’avait que faire des SCOP. Mais en 1978, une loi est passée qui permettra l’essor des SCOP. De 500 à l’époque, ce chiffre a été multiplié par 4 en 2011.

Eh oui, il n’y a que 2 000 SCOP en France. Dérisoire par rapport à nos voisins italiens par exemple. C’est une question de culture voyez-vous. J’aime à rappeler qu’en France le loup est un animal démoniaque qu’il faut aller carabiner par arrêté préfectoral extraordinaire à coup de 4×4 sur le plateau du Vercors. Passez le col transalpin et vous verrez des Italiens pour qui le loup est quasiment sacré. Remus et Romulus seraient-ils passé par là ?

Et bien les SCOP c’est comme le loup. C’est plein de préjugés en pays françois. « Ca marche pas» , « c’est petit»  et « c’est pour donner deux ans de plus avant la liquidation» . Et même que ca mange les petits enfants perdus dans le bois.

Les coopératives parlent aux Français
En fait, au risque de décevoir, et sur la maigre expérience qu’est la notre puisque eco-SAPIENS est une SCOP toute fraîche et fort petite, et en m’appuyant sur les statistiques officielles délivrées par la Confédération Générale des SCOP, la SCOP est économiquement parlant une entreprise comme une autre.

A vrai dire, qui marche un petit mieux que la moyenne. 74% de survie après 3 ans contre 66% pour une entreprise classique). Mais c’est sûr que dans la SCOP, il y a un côté Small Is Beautiful. Difficile de grossir d’un coup puisqu’il faut veiller à ce que les salariés restent les actionnaires majoritaires.

Mais hors champ économique, il est sûr que la SCOP c’est extra-terrestre et même transgressif. Quoi ? La démocratie, ce truc qui génère sans cesse des contre-pouvoirs et exige de la transparence, cela est compatible avec l’économie qui affectionne plutôt le secret et la confidentialité (je te le revends sans que tu saches combien cela m’a coûté car sinon…)

Et si tout cela est du charabia pour vous, pourquoi ne pas se faire une séance ciné: le film Lip, l’imagination au pouvoir est en libre diffusion.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ecosapiens 23800 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog