Magazine Football

Man Utd - Blackburn en quelques mots

Publié le 02 janvier 2012 par Dlem

Les joueurs de United ont réservé une mauvaise surprise à Sir Alex qui tentera d'oublier au plus vite cet anniversaire à Old Trafford, où les Red Devils se sont inclinés 2-3 face à la lanterne rouge.

PL19_MU_2_3_BLACKBURN
Tournante. Avec une nouvelle compo inédite au coup d'envoi, Fergie espérait bien continuer sur la belle lancée des Red Devils, auteurs de deux manitas successives... Mais à trop bricoler on finit par se taper le maretau sur les doigts. Carrick en défense dépanne bien mais reste une solution de... dépannage. Face à un attaquant en pleine forme comme Yakubu, ça reste léger. Une lacune que le talent de Phil Jones ne suffit pas à colmater. Alors quand Fergie oublie que Valencia est un ailier et non un défenseur latéral et qu'il aligne son arrière-droit Rafael au milieu, ça n'arrange rien. Ajoutez à cela un De Gea toujours aussi léger sur ses sorties aériennes et vous comprendrez un peu mieux les trois buts bêtement encaissés par United. Mais ce n'est pas tout ! Aux Fletcher, Ferdinand, Vidic, Fabio Smalling ou Owen, s'ajoutèrent trois autres absents pour raisons alors inconnues : Evans, Gibson et Rooney. Nous apprendrons un peu plus tard qu'il s'agissait là de sanctions disciplinaires ; les trois larrons étant sortis le jour du Boxing Day...

Berbaflop. Pourtant, pendant un quart d'heure, United contrôlait la partie et on se disait alors que ce n'était qu'une question de minutes avant que les Red Devils n'ouvrent le score. Blackburn se contentant de défendre comme ils pouvaient, donc pas des mieux. Mais peu à peu United se laissait endormir et à la surprise générale, c'est Blackburn qui ouvrira le score au quart d'heure de jeu. Suite à un coup franc lointain donné par le gardien des Rovers depuis son camp vers le rectangle mancunien, Berbatov tira si fort sur le maillot du monstrueux Samba que celui-ci chuta, ne laissant pas d'autre choix au referee que de siffler penalty. Yakubu se chargeant de transformer la pénalité pour donner un avantage inespéré aux Rovers. On se dit alors que notre attaquant bulgare prend un coup au moral bien malvenu après son joli triplé face à Wigan...

Berbatop. Mais c'est bien lui qui permettra à United d'égaliser à... 2-2. Car au retour des vestiaires (non, il ne s'est rien passé durant tout le reste de la 1ère période), Yakubu profitait d'une nouvelle approximation de la défense mancunienne pour s'en aller fusiller De Gea (51ème). Joie de courte durée pour les Rovers puisque le temps de remettre le ballon en jeu et pour Valencia, enfin remonté d'un cran, de produire un premier débordement suivi d'un centre contré dont profitait Rafael pour adrsser un centre-tir vers le petit rectangle où Berbatov plaçait sa tête en vrai renard des surfaces pour réveiller (un peu) un Théâtre des Rêves médusé par le triste spectacle offert jusqu'alors (52ème). On se dit alors que le plus dur est fait et que United va parvenir à l'emporter, et on y croira encore plus quand le bulgare profitera d'un nouveau centre de Valencia pour remettre son équipe à égalité et porter son compteur à 6 buts en trois rencontres. Il reste alors 30 minutes pour tenter d'arracher une victoire synonyme de première place au moins provisoire au classement et on se dit que le physique va parler, les joueurs de Blackburn paraissant de plus en plus cuits. Mais ni Berbatov, ni un autre joueur de United ne parviendra à marquer ce troisème but de la délivrance.

Boulette. A nouveau, c'est le contraire qui se produisit. Sur un corner, De Gea loupe sa sortie et permet à Hanley de placer une tête victorieuse en deux temps ! C'est 2-3 et il reste une dizaine de minutes à jouer, insuffisantes. United s'incline à domicile face aux derniers. Blackburn a bien profité de ses quelques opportunités, bien aidés par une défense à la ramasse.

Raison(s). D'une telle défaite nait beaucoup de frustration et comme toujours dans ces cas-là, certains durent trouver des responsables. Pour certains, De Gea ne doit pas jouer (ça faisait longtemps), pour d'autres, on doit absolument acheter Sneijder (encore plus vieille), et j'en ai même lus qui fustigeaient Fergie ! Le vieux n'aurait plus tous ses bois et devrait songer à laisser la place... A tous ceux-là, je leur dirai que je suis gêné pour eux. Ce fiasco est collectif, tout autant que toutes nos victoires. De Gea a été bien trop fébrile sur sa sortie, certes, mais si ses coéquipiers n'avaient pas foiré les 80 minutes précédentes, on n'en parlerait pas. Carrick a été très moyen en défense, mais ce n'est pas sa place et Jones n'a pas été bien meilleur. Et que dire de tous les centres ratés de Nani, de la transparence de Chicharito, de la discrétion de Park et des fautes beaucoup trop nombreuses de toute l'équipe ? Que dire d'un Wayne Rooney qui sort quand c'est interdit et que nous sommes dans une prériode cruciale du championnat ? On gagne ensemble, on perd ensemble. Et les supporters que nous sommes, si souvent gâtés, se révèlent surtout dans les moments difficiles. Si encore nous avions perdu tout espoir d'être champion...

Statu quo. ...Car si nous n'avons pu passer devant nos voisins bruyants, ces derniers ont tout de même tenu à nous remettre un peu de beaume au coeur ce dimanche ; en déplacement à Sunderland, les citizens furent vaincus en toute fin de rencontre par les Black Cats ! Un résultat qui laisse donc les deux Manchester à égalité de points en tête de la Premier League, à mi-championnat. Reste à voir la quelle des deux formations aura le plus de mal à se remettre de ce coup sur la tête, et United a prouvé maintes fois qu'il avait les ressources pour rebondir après une défaite. Le déplacement à St James' Park ce mercredi devrait nous permettre d'en savoir plus. Une victoire face aux Magpies serait la bienvenue étant donné le programme qui nous attend jusqu'à la mi-février, où nous affronterons en l'espace de six semaines Man City (Cup), Arsenal, Chelsea et Liverpool, entre autres. D'ici là, on croisera les doigts pour que l'infirmerie se vide un peu. dans ce contexte, les retours de Rafael et Anderson furent tout de même une bouffée d'air frais.

Casting : De Gea, Valencia, Carrick, Jones, Evra, Nani, Rafael (Keane), Park, Welbeck, Berbatov, Chicharito (Anderson).

Recalés : Lindegaard, Fryers, Cole, Diouf, Pogba.

Homme du match : Cette fois la difficulté vient du niveau collectif très bas de nos Red Devils. Malgré sa faute amenant le penalty du 0-1, Berbatov nous aura au moins permis de rêver quelques minutes en ajoutant deux nouveaux buts à son compteur. Quand on sait qu'il doit négocier une prolongation de contrat, ça peut peser dans la balance.

Note du match : 4/10. Une défaite à domicile face au dernier, ça ne mérite même pas la moyenne !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dlem 1447 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines