Magazine Rugby

Et si on organisait le mondial 2023 ?

Publié le 02 janvier 2012 par Misterrugby
Et si on organisait le mondial 2023 ?

Les Stades de Provinces qui pourraient accueillir le Mondial de rugby 2023

Un grand stade à Paris conçu spécialement pour le rugby, peut-être un autre à Toulouse, de futurs beaux stades en province et un fuseau horaire qui rassure les télévisions. Il n’y a que des bonnes raisons  pour organiser le mondial en France !

La Coupe du Monde aura lieu en Angleterre en 2015 et au Japon en 2023. La stratégie de l’IRB, bien recommandée par la RWC Ltd. société chargée de l’organisation du Mondial, est très claire (cf article) : Alterner entre des candidatures de nations rugbystiques historiques, comme l’Angleterre et les Nations où le rugby est en développement comme c’est le cas du Japon, mais toujours choisir un pays a fort potentiel, connue pour ses infrastructures sportives, touristiques et son savoir-faire dans l’organisation des grands événements afin de ne pas rééditer le gouffre financier que fut le Mondial néo-zélandais.

Les Etats-Unis et le Canada candidats pour 2023

Après le Japon en 2023, le tournoi international devrait retrouver une nation historique. Laquelle ? Pour les raisons expliquées plus haut on peut déjà écarter la candidature commune du Canada et des Etats-Unis, même si ces deux pays présentent à eux deux un énorme potentiel pour le rugby et disposent d’infrastructures hors normes. Je vois deux pays qui même s’ils n’ont pas encore présenté leur candidature semblent en position très favorables :

-   L’Afrique du Sud : Grand pays de rugby qui dispose des infrastructures sportives et de l’expérience réussie du mondial de football 2010. Il s’agit d’un pays en forte croissance et c’est un peu la mode d’organiser ce genre de manifestations sportives dans des BRICS.

-   La France : Qui a organisé le plus grand mondial de l’histoire en 2007 (en attendant celui de 2015 en Angleterre qui devrait battre les records français), qui dispose d’un savoir-faire énorme pour l’organisation de ce genre d’événement et qui bénéficiera après l’Euro 2016 d’un parc de stades un peu plus conforme à son rang.

Ces deux pays ont la chance de se trouver sur le fuseau horaire Europe – Afrique du Sud ce qui est primordial pour les télévisions. Après le Mondial 2019 au Japon, soyons certains que les annonceurs souhaiteront retrouver des horaires plus convenables pour vendre l’évènement aux télé européennes qui en sont les vaches à lait.

 Avec l’Italie et l’Espagne pour une candidature méditerranéenne ? 

Si la Fédération souhaite disposer de son grand-stade en 2017, ce mondial en 2023 arriverait à point nommé pour rentabiliser un peu l’investissement placé dans cet outil de travail. Un tel mondial permettrait aussi de relancer l’idée de René Bouscatel de construire un stade de 60 000 places dans l’agglomération de Toulouse. Je préconise que l’organisation du mondial se fasse avec l’appuie des Italiens et des Espagnols à qui on laisserait l’organisation de 6 ou 7 matchs à Barcelone, Milan, Madrid ou Rome dont un quart-de-finale comme nous l’avons fait avec les Celtes en 2007. L’IRB pourrait être intéressé de vendre le produit Coupe du Monde de Rugby dans ces Pays qui sont aussi de fort potentiel pour la croissance de notre sport. Une telle manifestation sportive sur notre territoire serait l’occasion pour des villes comme Nantes, Toulouse ou Strasbourg de refaire leur retard en termes de stades à grandes capacités. Alors on transforme l’essai ?


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Misterrugby 1460 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines