Magazine Journal intime

Une vie meilleure : premier constat sur la Crise

Par Ninelililabo

Une vie meilleure : premier constat sur la Crise

Résumé :Yann bosse dans une cantine scolaire mais aspire devenir le chef de son propre restaurant. Nadia est une jolie serveuse d’un lounge branché dont Yann a démarché le patron. Ils tombent amoureux et se lancent dans le projet incertain d’ouvrir en pleine forêt, au bord d’un lac, leur restaurant. Tout se complique, l’argent vient à manquer, leur rêve se brise rapidement. Nadia accepter un travail de serveuse au Canada et confie provisoirement son jeune fils Slimane à Yann. Les mois passent, Nadia a disparu...
Critique :2012 démarre sur les chapeaux de roue avec un film sur la Crise. Cette crise qui monte et qui gronde depuis près de 5 ans, cette crise dont on nous annonce chaque matin l’ampleur et les conséquences. Cédric Kahn l’aborde sans concession en travaillant sur le surendettement, symptôme brutal de ce à quoi sont confrontés aujourd’hui les plus démunis.
Ici, Yann et Nadia qui n’ont pas les soutiens, les repères pour convaincre les banques prédatrices – et responsables – de les aider à bâtir leur rêve. Yann doit se battre contre les banquiers, les assistantes sociales et les marchands de sommeils.
Rien n’y fait. Et comme il y a un siècle, il leur faut traverser l’Atlantique, filer vers le « Nouveau » Monde pour reconstruire et vivre « une Vie Meilleure », en acceptant parfois – comme au capitaliste Monopoly – un stop à la case Prison. Avec un certain pathos, on retrouve ici le style abrupt de Ken Loach (notamment dans It’s a Free World où Angie, brutalement licenciée, se battait pour remonter une agence de recrutement). Cédric Khan dirige avec retenu un duo d’acteurs d’où se dégage l’éblouissante Leila Bekthi.
Leila Bekthi, c’était le chouchou de Lililabo, il y a un an déjà cliquez ici. Elle incarne une Nadia, à la fois fragile et déterminée. Une jeune libanaise, fille-mère courageuse, qui accepte de partager le rêve d’un Guillaume Canet incertain – comme Yann. Lorsque Leila alias Nadia réalise qu’elle ne peut même plus offrir à son Slimane une crêpe au sucre dans un étale de boulevard, on perçoit toute la détresse et le désarroi qui la submerge et la décidé à « fuir » au Canada.
Film à voir, actrice à suivre.
Arthur A.

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Ninelililabo 316 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte