Magazine Environnement

Energies renouvelables : bons et mauvais élèves européens

Publié le 03 janvier 2012 par Lenergiedavancer @Fil_energie
Energies renouvelables : bons et mauvais élèves européens

Les disparités sont grandes au sein de l’Union européenne en matière de production et de consommation d’énergies renouvelables. Selon les chiffres 2010 de l’EurObserv’ER, la moyenne européenne de la part d’énergies renouvelables dans la consommation brute d’énergie finale est de 12,4%. La France est pile dans cette moyenne.

En Europe, c’est le grand-écart des énergies renouvelables. Entre la Suède et ses 46,9% d’ER consommées et les 0,3% de Malte, l’harmonisation européenne en matière énergétique est loin d’être achevée.

Des tendances se dessinent toutefois. D’abord une augmentation globale sur un an de 0,9% de la part des énergies renouvelables et un leadership incontestable des pays d’Europe du Nord qui trustent le podium européen. Ensuite, la 13e place de la France dans ce classement ne doit pas occulter le fait que notre pays se situe en première position des grands pays industriels européens.

Car contrairement aux idées reçues, la France fait mieux que l’Allemagne (10,7%), l’Italie (8,5%) ou la Grande-Bretagne (3,3%) qui est carrément à la queue du peloton européen, devançant seulement le Luxembourg et Malte.

Selon l’EurObserv’ER, la consommation brute d’énergie finale d’origine renouvelable a atteint au sein de l’UE en 2010 145 Mtep (mégatonne d’équivalent pétrole) pour une consommation totale de 1.171 Mtep.

Energies renouvelables : bons et mauvais élèves européens


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Lenergiedavancer 5099 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog