Magazine

Sarkozy souhaite accélérer la Politique Agricole Commune (PAC)

Publié le 25 février 2008 par Cambiste
nicolas_sarkozy_agricultureCe week-end , Nicolas Sarkozy se rendait au salon de l’agriculture, on l’a tous vue sur le web ou la télé….mais ce n’était pas pour insulter un agriculteur qu’il y est allé mais bien pour parler de politique agricole dont il avait posé les bases lors du Salon de l'élevage, en septembre dernier.
Une première pour un président qui d’habitude, goûtait le saucisson et buvait du vin…
Lors de son discours devant 1 300 agriculteurs triés sur le volet, le président Nicolas Sarkozy a promis d'engager dès sa présidence française de l'Union européenne (UE) en juillet une "refondation" de la politique agricole commune et en affichant sa fermeté dans les négociations à l'OMC.
Une politique agricole commune normalement fixées en 2013 par le calendrier européen, mais le président déclare : "Pourquoi attendre ce rendez-vous ? sur la PAC, je veux la rupture avec le conservatisme et l'immobilisme, je suis convaincu que la PAC doit être rénovée, refondée. Cette refondation se fera "en totale cohérence avec nos objectifs politiques de 2013.
Une véritable discussion avec chacun de nos partenaires européens, avec le double objectif d'une meilleure gestion des risques climatiques, sanitaires et économiques et du maintien de l'activité de production dans les territoires fragiles
"
Comment ? :
  • revoir l'attribution des aides
  • créer un système de gestion des risques climatiques et sanitaires applicable dès 2009.
La prochaine étape sera en Avril avec la Commission européenne qui doit émettre des propositions législatives qui seront débattues ensuite par les ministres européens.
Nicolas Sarkozy a aussi évoqué, lors de son discours, que la France était la troisième puissance agricole mondiale et "que l'Europe accepte des concessions toujours plus importantes sans rien obtenir en retour" . Il s’opposera donc à tout accord de  l'Organisation mondiale du commerce concernant la réduction des barrières douanières qui ne profiterait pas à la France.
Plus drôle il a déclaré que la France allait déposer auprès de l'UNESCO une demande de classement de sa gastronomie au patrimoine immatériel de l'Humanité, "la meilleure au monde" a-t-il dit.
Un discours accueillit avec une satisfaction prudente par le monde agricole
De son coté Ségolène Royal  veut "une réforme en profondeur avec une répartition urgente, plus juste, des aides au profit des éleveurs"
(source lesechos)

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Cambiste 526 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte