Magazine

Festivals : la chasse est lancée

Publié le 19 février 2008 par Mickymaxxi
Les festivals commencent à annoncer les signatures, celles qui vont contribuer à l'afflux de fan de musiques qui pourront ainsi, le temps d'un week-end, faire le plein de musique, et souvent de bonne ambiance. Mais les festivals, c'est aussi souvent des histoires de gros sous, de "potentiel commercial" qui font que les agendas se révèlent plus ou moins libres.
Certains ayant lieu à partir de fin mai, on commence à avoir des programmations (au moins partielles) officielles, comme par exemple le Primavera Sound de Barcelone, qui a dévoilé sa programmation. Beaucoup de très bonnes choses, connues comme Portishead, Tindersticks ou Cat Power, mais aussi beaucoup d'artistes moins vendeurs mais reconnus, comme Scout Niblett, Caribou ou Stephen Malkmus. Bref, une certaine exigence dans cette prog, qui contribue à l'excellente réputation du festival.
Autre festival à voir communiqué, T in the Park. Ayant lieu en Ecosse, et comme sponsor / organisateur Inbev, premier brasseur mondial, il y a du lourd, même du très lourd, comme R.E.M. ou Rage Against The Machine, The Verve, Aphex Twin ou The Raconteurs. Mais ne cherchez pas : c'est complet, les 40 000 places sont parties en 69 minutes (si c'est pas précis ça). Sinon, il y a Bilbao (le BBK Festival), qui fait dans le mainstream, mais avec des groupes des fois plus que pas mal : R.E.M. et Prodigy, personnellement, ça me botte bien (non : R.E.M. j'en crève d'envie). Il y a aussi Morcheeba et The Police, mais ça...Le problème, c'est que c'est le même week-end que les Eurocks, Arras et Werchter, le Roksilde (j'en oublie sûrement).
Le Werchter et Arras étant "jumelés", mais Arras (le "Main Square Festival" ahaha) n'a qu'une seule scène, qui sera occupée entre autres par Justice et The Chemical Brothers le vendredi, le samedi par ...Mika, et le dimanche par Radiohead et Sigur Ros. Pour le Werchter, prenez ces noms et rajoutez en plein, des plus gros groupes que vous trouvez, vous aurez la prog (à peu près). Et donc les Eurocks se retrouvent à la lutte (oui, ça paraît triste comme terme, mais c'est le cas) avec ces mastodontes organisés par Clearchannel pour faire une 20ème édition digne de ce nom. La programmation (finale) tombe en général vers le 20 avril, mais il y a une première liste de noms un moins avant (environ). Et auparavant, des rumeurs, et autres infos glânées sur les myspaces, sites offciels...Pour l'instant, pas grand chose n'a filtré, à part de fortes rumeurs qui enverraient Cat Power et Daniel Darc le vendredi, ainsi que Camille pour une création, Battles le dimanche (qui a une réputation du tonnerre en live), bref, on se sait pas grand chose. Une liste officieuse parue sur le forum des Eurocks donnaient The Cure, Massive Attack comme tête d'affiche, plus des groupes comme Interpol, Beirut ou Black Rebel Motorcycle Club : ça ne reste que des grosses rumeurs, rien de plus sans doute, mais il y a (d'après l'organisation) une vingtaine de groupes signés jusqu'à présent. Wait and see...(Sur le forum des Eurocks, il y a une assez sidérante concentration d'aigris et de fakes, qui oscillent entre auto-flagellation "Les Euroooocks cay nuuuuuul, c'était mieux avant" et autres "Bonjour, j'ai la programmation, approchez mes enfants")
Enfin, pour la Garden Nef Party, peu de nouvelles ont filtré, mais Massive Attack a été presque confirmé par un des membres de l'association qui organise le festival. A suivre donc...
Ce qui complique la tâche de très nombreux festivals, finalement, c'est leur nombre : en Europe, on en dénombre, durant l'été (au sens assez large, genre fin mai -> septembre) plus de 2000, dont plus de 100 en France. Pour les festivals qui se veulent "généralistes", la concurrence est très féroce, et les exclus pour signer un groupe se négocient très cher, souvent trop cher pour des collectivités ou des associations qui dépendent de subventions : l'an dernier, la Route du Rock a dépensé une grosse partie de son budget "cachets" pour faire venir les Smashing Pumpkins, et se retrouve en difficulté pour boucler son budget cette année.
Bref, comme les plus gros festivals sont sponsorisés par les plus grosses marques, les artistes demandent de plus en plus souvent des cachets élevés, laissant sur le carreau des tas de festival moins sponsorisés. Et le nombre des week-ends n'étant pas extensible, le temps est lui aussi un problème pour les groupes, qui doivent, fort logiquement, choisir leurs dates. Est-ce qu'il y a une solution à ce problème ? Honnêtement, à part faire baisser les prétentions des groupes (mais comment ?), ou alors le boycott, je ne vois pas trop. Moi-même, je n'ai pas encore décidé de ceux que je vais faire, sans doute des festivals pas trop loin de chez moi pour découvrir des groupes, et un "gros" festival, comme Rock en Seine pour voir de la grosse tête d'affiche. Bref, je verrai en fonction du temps et de l'argent : on y revient toujours...
Je vous laisse en lien 2 articles, un du Monde et un du Guardian (en anglais donc) qui traduisent un peu les difficultés des organisateurs de festival :
Article du Monde
Article du Guardian

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :